Événements

+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

illustration de
Événements » Grandes Conférences
Sciences

Chamanisme et neurosciences

Avec Corine Sombrun

Téléchargez cet événement en podcasts

En bref

Comment une parisienne peut-elle devenir chamane sans l’avoir voulu ? C’est ce qui arrive à Corine Sombrun voici 13 ans, lors d’un reportage qu’elle effectue en Mongolie. Sans comprendre, alors qu’un chamane joue du tambour devant elle, elle réagit violemment, jusqu’à perdre le contrôle de ses mouvements. Elle vient d’entrer en transe. Cette expérience bouleversante la conduit à se lancer dans un apprentissage de huit années, au terme duquel elle devient la première occidentale à accéder au statut de Udgan, terme mongol désignant les femmes ayant reçu le « don » puis la formation aux traditions chamaniques mongoles.

Corine s’engage parallèlement dans une recherche scientifique : grâce à sa capacité à entrer en transe par la seule volonté, elle collabore avec différents chercheurs dans le but de découvrir les mécanismes physiologiques liés à cet état de transe et son influence sur le fonctionnement des hémisphères cérébraux. Ces découvertes en neurosciences, assez stupéfiantes, permettent-elles un autre regard sur les mondes invisibles dans lesquels voyagent les chamanes ?

En savoir plus

Corine Sombrun est devenue chamane par surprise, lors d’un reportage en Mongolie, en 2001. Dans ce pays aux confins de l’extrême Orient, les chamanes accèdent à la transe grâce au son d’un tambour. Un son auquel, lorsqu’elle l’entend pour la première fois, Corine Sombrum réagit violemment, jusqu’à perdre le contrôle de ses mouvements. Aussi surpris qu’elle, le chamane Balgir devant lequel Corine vient de vivre cette première expérience, lui annonce qu’elle est, elle aussi… chamane. Entre stupeur et évidence, Corine va suivre cette voie et passer désormais plusieurs mois par an à la frontière de la Sibérie, auprès de Enkhetuya, chamane de l’ethnie des Tsaatans, chargée de lui transmettre cette connaissance.
Après huit années d’apprentissage, elle devient la première occidentale à accéder au statut de Udgan, terme mongol désignant les femmes ayant reçu le « don » puis la formation aux traditions chamaniques mongoles.

Mais Corine s’interroge, et n’a de cesse de vouloir comprendre ce qu’elle vit en termes scientifiques, avec un regard autant que possible dégagé des interprétations culturelles. Grâce à son expérience dans la pratique de la transe et à sa capacité à l’induire par la seule volonté, elle collabore notamment depuis 2006 avec différents chercheurs dans le but de découvrir les mécanismes physiologiques liés à cet état de « transe » (état de conscience volontairement modifié) et à son influence sur le fonctionnement des hémisphères cérébraux. Les premiers résultats (obtenus en 2007 par analyses d’EEGs sous la direction du Pr. Flor-Henry / Alberta Hospital – Canada) ont montré que cette transe chamanique, dont les mécanismes d’action sur le cerveau restent inconnus, modifiait effectivement les circuits du fonctionnement cérébral. En repoussant les limites des connaissances actuelles, ces résultats ont ouvert de nouvelles perspectives et sont à l’origine du premier protocole de recherche sur la transe chamanique mongole étudiée par les neurosciences. Une tentative d’exploration des phénomènes liés aux capacités du cerveau humain et des fondements neuronaux de la conscience. Ces recherches permettent-elles de mieux comprendre ce qu’est le chamanisme ? C’est ce que nous allons découvrir avec cette femme étonnante.

Le chamanisme est présent sous diverses formes sur l’ensemble de la planète, depuis des millénaires. Mais que désigne ce terme précisément ? Connaissance traditionnelle ? Religion primordiale ? Le rapport avec les esprits est au cœur du chamanisme, qu’il soit mongol ou amazonien. Qu’appelle-t-on esprit ? Est-ce que les esprits existent ? Corine Sombrun les a-t-elle déjà rencontrés ? Qu’est-ce que l’âme ? Le fractionnement d’âme cause parfois, pour les chamanes, des maladies et des troubles psychologiques. Que fait Corine Sombrun lorsque, en transe, elle répare une âme, ou enlève un sort ? Les recherches en neurosciences permettent-elles un autre regard sur les mondes invisibles dans lesquels voyagent les chamanes ? Ces recherches apportent-elles des indications sur la réalité de ces mondes ? Entre connaissances millénaires et neurosciences, l’INREES vous invite a porter un autre regard sur le chamanisme avec Corine Sombrun.

Les livres incontournables

Les esprits de la steppe

Corine Sombrun

Corine Sombrun rencontre Enkhetuya, chamane du peuple Tsataan, au nord de la Mongolie, à l'orée des années 2000. Cette femme à la personnalité exceptionnelle, qui vit encore dans un univers autarcique où, de... En savoir plus »


L'intervenant

Corine Sombrun

Psychonaute

En 2001, au cours d’un reportage en Mongolie, un chamane Balgir annonce à Corine Sombrun qu’elle est chamane. Pour lui, « sa voie » dit-il, sera de suivre leur enseignement pour développer ces capacités... En savoir plus »