Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 17/10/2012

LE LIVRE À LIRE

Le cinquième Accord Toltèque

Don Miguel Ruiz, Don José Ruiz
Editions Trédaniel
Magazine » Pratique

Vivre en paix
grâce aux Accords Toltèques

Il nous arrive parfois de nous emballer et de prendre certaines paroles pour nous alors qu’il n’en est rien… « Le Cinquième Accord Toltèque » nous invite à appliquer des règles de vie nous permettant de nous libérer de nos croyances et de vivre en paix. A l’occasion de la venue de Don Miguel Ruiz les 20 et 21 octobre prochain à Paris, l’INREES revient sur ces cinq accords toltèques.

Issu d’une famille de guérisseurs, Don Miguel Ruiz entame des études de médecine et devient neurochirurgien. A la suite d’une expérience de mort imminente survenue après un accident de voiture, il prend conscience de la richesse de la sagesse toltèque, décrite comme une façon de vivre caractérisée par la facilité d’accès au bonheur et à l’amour, et de ce qu’elle peut offrir aux hommes. Il passe plusieurs années à recevoir son enseignement et acquiert le statut de « nagual », « maître ». Afin de transmettre ses connaissances au plus grand nombre, il recherche des outils pour guérir l’esprit humain faciles à mettre en place qu’il partage dans son livre « Les Quatre accords toltèques », best-seller mondial. « Le Cinquième Accord Toltèque » complète les quatre premiers et nous encouragent à être qui nous sommes vraiment.

1. Que votre parole soit impeccable


Etes-vous conscient du pouvoir de la parole ? En utilisant cet outil, nous pouvons créer des histoires, mais bien souvent, celles-ci sont fondées sur nos croyances, héritées pendant notre enfance et avec lesquelles nous avons passé des « accords ». Nous leur avons permis d’exister et d’être vraies. Comme l’explique Don Miguel Ruiz « votre existence est totalement dominée par le système de croyances que vous avez assimilé. C’est ce que vous croyez qui engendre l’histoire que vous vivez et qui génère les émotions que vous éprouvez. » Autrement dit, lorsque nous émettons mentalement des jugements sur nous, tels que « Je ne mérite pas d’être heureux », nous nous condamnons au malheur. Et pourtant qu’y a t’il de vrai dans cette affirmation ? Nos paroles se retournent souvent contre nous y compris lorsqu’il nous arrive de médire sur les autres. Car en prononçant des critiques, nous dévoilons aux autres ce trait de caractère pas très positif. Attention donc aux messages que nous propageons ! « C’est vous qui créez l’histoire de votre vie. Si vous utilisez la parole de manière impeccable, imaginez un instant l’histoire que vous allez vous créer » nous fait observer l’auteur. Et si nous décidions d’utiliser la parole pour accomplir nos rêves ?

2. N’en faites pas une affaire personnelle


Depuis notre enfance, nous avons pris l’habitude de nous conformer aux attentes (supposées) des autres. Ainsi, nous n’avons pas la même personnalité avec nos collègues, nos amis ou encore notre famille. Nous imaginons pourtant que les autres sont capables de deviner avec exactitude nos envies et nos demandes implicites ! Et lorsqu’une personne n’agit pas comme nous le souhaitons, nous en faisons une affaire personnelle ! Car, avouons-le, très souvent, nous nous imaginons être le centre du monde, aussi, nous avons l’habitude de tout prendre pour nous, une remarque, un comportement désobligeant et hop, c’est obligatoirement en relation avec nous ! Don Miguel Ruiz nous explique que chaque être humain vit dans son propre monde, dans sa propre réalité. Ce que vous imaginez représenter pour les autres ne correspond qu’à votre propre réalité ! Aussi Don Miguel et Don José Ruiz recommandent de ne plus vous soucier de l’opinion des autres et de ne plus régler votre vie en fonction d’eux. « La seule personne qui doit se soucier de votre histoire, c’est vous. » rappellent-ils.

3. Ne faites pas de suppositions


Votre fille, à qui vous avez donné la permission de minuit n’est toujours pas rentrée, malgré l’heure. Vous imaginez déjà les pires scénarios à son sujet, et avec ces pensées, l’angoisse monte. Puis vous entendez la clé dans la serrure et votre fille vient vous embrasser. Vous voilà rassuré… mais quel enfer venez-vous de vivre par vos simples suppositions ? Les auteurs nous conseillent « Prenez conscience que la plupart des choses que vous vous dites ne sont que des suppositions. » et nous préviennent « Le seul fait de penser : Et si... ? peut nous attirer bien des ennuis. » Gardons en tête que les pensées sont créatrices et que lorsqu’un doute envahit notre esprit, plutôt que d’imaginer le pire, il est préférable de poser des questions, de se renseigner plutôt que de faire des suppositions.

4. Faites toujours de votre mieux


« Cet accord est celui qui rend tous les autres possibles » affirment Don Miguel et Don José Ruiz. En effet, en toutes circonstances, faites toujours de votre mieux. Ainsi, vous n’aurez pas de raison de vous juger ou de faire des suppositions puisque vous avez donné le meilleur de vous-même ! Et agissez ! Avoir conscience des choses n’est pas suffisant pour évoluer. « Le changement est la conséquence de l’action, c’est la résultante de la pratique. » insistent les auteurs. Puis, petit à petit, vous parviendrez à faire face à vos croyances, à les reconnaître et à décider de vous en libérer afin de vivre votre propre vie et non plus celle guidée par celles-ci.

5. Soyez sceptique, mais apprenez à écouter


« Soyez sceptique » Voici un outil ô combien précieux. Soyez toujours sceptique car chaque être humain possède sa propre réalité et il est important de faire preuve de discernement afin de sentir de qui est vraiment juste pour soi. Cet accord vaut pour les autres autant que pour soi-même ! Combien sommes-nous à nous raconter des histoires à notre sujet « Je ne suis pas à la hauteur » ou encore « Je ne suis pas assez comme ceci » Cela vous parle ? Comme l’expliquent les Ruiz père et fils : « Si vous souffrez, ce n’est pas parce que quelqu’un d’autre vous fait souffrir, c’est simplement parce que vous obéissez au tyran qui gouverne votre tête. Quand ce tyran vous obéira, il n’y aura ni juge, ni victime dans votre tête et vous ne souffrirez plus. » « Mais apprenez à écouter » A écouter sans juger. Soyez conscient de vos accords comme ceux des autres et essayez simplement de transformer les vôtres pour vivre plus en accord avec vous-même !

Plus d’informations sur la conférence et l’atelier de Don Miguel Ruiz »


NOS SUGGESTIONSArticles