Magazine


© Stéphane Allix
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 24/03/2015

LE LIVRE À LIRE

Et n'oublie pas d'être heureux

Christophe André
Editions Odile Jacob
Magazine » Entretiens

Christophe André :
Je suis optimiste par effort

Quel regard le psychiatre Christophe André porte-t-il sur l’optimisme et le pessimisme ? Quels sont les ressorts psychologiques de l’espérance ?

Est-il réaliste d’être pessimiste ? Dans un monde où les défis s’accumulent et les solutions semblent échapper aux individus, n’est-il pas raisonnable d’être plutôt pessimiste : « Ca ne marchera jamais ! Je préfère ne pas me faire d’illusions ! » Est-ce être naïf que de rester positif ? Quels sont les ressorts psychologiques de l’espérance, ou au contraire du désespoir ? Spécialiste de la méditation et du bonheur, le psychiatre Christophe André répond à nos questions : pourquoi, face à l’adversité, des sentiments parfois opposés émergent-ils chez des personnes différentes ? Pourquoi certains restent-ils heureux dans la pire des situations, et à l’inverse d’autres seront anéantis à la première difficulté ? Et si le bonheur ne dépendait pas de l’état du monde, mais de nous ?

Crise économique, chômage, violence, extrémisme, est-ce que tout va si mal ?
C.A :
Nos souffrances actuelles ne viennent pas seulement des crises. On ne peut nier qu’il y ait des guerres, d’énormes inégalités sociales, etc., mais cela fut aussi le cas par le passé, le plus souvent en pire. Mais nos ancêtres avaient peut-être moins d’attentes que nous en termes de bien-être, de bonheur et de confort. C’est le gap entre ces attentes qui sont les nôtres et la réalité qui nous inflige une double dose de souffrance ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles