Magazine


© Ponsulak - Fotolia
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 30/03/2015

A RETROUVER DANS

Inexploré n°20

Guérir sa maison
Magazine » Pratique

Cultiver les énergies
de votre habitation

Que je sois propriétaire ou locataire, d’une maison ou d’un appartement, mon propre bien-être est lié à l’équilibre énergétique de mon habitation. Conseils pour que mon « home » vibre comme un « sweet Om ».

Comment me prémunir des ondes électromagnétiques ?

Premier bon réflexe : « vérifiez régulièrement les serrages de votre tableau électrique », recommande le géobiologue Yves le Cozannet, ainsi que la qualité de la mise à la terre, « car même quand les appareils sont éteints, les fuites magnétiques persistent », explique l’architecte Françoise Dautel. Si vous le pouvez, dotez votre compteur d’un rupteur, qui coupe automatiquement le courant quand il n’y a pas de consommation, optez pour un câblage en épi plutôt qu’en étoile, et bannissez les interrupteurs va-et-vient 220 volts « qui génèrent des champs électriques importants », indique Philippe Arzul, vétérinaire et géobiologue. Au quotidien, « débranchez tout ce dont vous ne vous servez pas, conseille Yves le Cozannet, et ayez le moins possible d’appareils en fonctionnement le soir », qui risqueraient de troubler votre repos. Installez assez loin de vous les halogènes et les néons, ainsi que les ampoules basse consommation ou fluo-compactes, qui émettent des ondes, ou préférez les LED. « Évitez de posséder des lampes avec variateur de lumière qui sont toujours sous tension », ajoute Philippe Arzul. Si vous avez besoin de multiprises, « préférez un modèle de qualité avec interrupteur, et pensez à les éteindre dès que possible », rappelle Yves le Cozannet. Dans la cuisine, méfiez-vous du four à micro-ondes, dont l’étanchéité n’est pas toujours optimale, ainsi que des plaques à induction, qui génèrent de forts champs. Mettez un bon mètre entre vous et votre écran de télé ou d’ordinateur. Evitez les téléphones sans fil. Eteignez votre portable et votre box Internet pendant la nuit. Vous pouvez aussi essayer la peinture de « blindage » ou le papier peint anti-wifi, voire installer des rideaux et voilages métallisés ; une fois reliés à la terre, ils capteront les ondes pour les rediriger vers le sol.

Quelles couleurs préférer pour ma déco ?

Chaque couleur émet une fréquence électromagnétique et une longueur d'ondes spécifique. Plus la première est basse et la seconde élevée, plus la teinte est stimulante. Selon les pièces, certaines semblent donc plus adaptées que d’autres. Peindre en rouge une chambre, par exemple, peut nuire au sommeil – notamment des enfants. Dans la cuisine, en revanche, il ouvre l’appétit. Dans un bureau, le jaune favorise la concentration. Le bleu et le vert sont apaisants, mais selon la nuance choisie et l’importance de la surface couverte, ils peuvent rendre triste. « Il n’y a pas vraiment de recette, commente Françoise Dautel. Le choix de la couleur des murs dépend surtout de l’énergie générale du lieu, du support, de la lumière naturelle, de l’orientation des pièces et de leur hauteur de plafond. » Une fois la teinte choisie, optez si possible pour des peintures et matériaux sans composants volatiles nuisibles à la qualité de l’air.

Comment aménager ma chambre pour bien dormir ?

La position du corps par rapport au champ magnétique terrestre ayant une influence sur le sommeil, le radiesthésiste et géopracteur Dominique Mounié recommande d’orienter sa tête de lit vers le Nord ou l’Est. « Il ne faut jamais dormir la tête au Sud. À long terme, le stress et la fatigue liés à un sommeil agité peuvent engendrer des dépressions. » Si la configuration de votre chambre ne vous permet pas de changer votre lit de place, « vous pouvez placer un drap en maille de cuivre sous le matelas, qui rejettera les ondes nuisibles ». Pour bien récupérer, et diminuer les risques de migraine, de tension ou d’insomnie, veillez à ce qu’aucun câble électrique ne passe sous votre lit ou derrière votre tête de lit. « Placez votre lampe de chevet à plus de 30 centimètres de votre tête, 50 centimètres si le pied est métallique », recommande aussi Françoise Dautel. Autre source de pollution : le radioréveil, dont « le champ électrique rayonne à un mètre cinquante », explique Philippe Arzul. Optez pour un réveil manuel, LED ou solaire avec dynamo. A proscrire également des chambres (notamment des enfants) : portables en charge, couverture chauffante, box Internet, téléphone sans fil, télévision et ordinateur, voire veilleuse et baby-phone. Si vous avez un chauffage électrique par le sol, surélevez les pieds de votre lit. Préférez un sommier à lattes en bois et un matelas en matière naturelle (comme le crin ou le latex) à ceux comportant des ressorts métalliques, et « proscrivez les matelas à eau, car celle-ci se charge de la fatigue du dormeur puis la lui restitue, ce qui cultive un certain mal-être », précise Françoise Dautel. Selon Philippe Arzul, « évitez aussi de dormir au-dessus d’une pièce contenant une chaudière, une cuve à fuel, une voiture ou toute autre masse métallique ». Ainsi qu’à l’aplomb d’un cours d’eau ou « d’une artère très passante », ajoute la maître Feng Shui Marie-Pierre Dillenseger.

Quelles lumières favoriser pour mon bien-être ?

« Plus l’éclairage est naturel, mieux c’est », indique Marie-Pierre Dillenseger. Mais si la lumière est nécessaire à notre vitalité, « trop de luminosité nous maintient en tension d’activité. Des lieux tout en ouverture peuvent nous empêcher de nous détendre et de reconstituer nos forces ». Variez les ambiances d’un espace à l’autre, aménagez-vous des coins de repli, cloisonnés, tamisés. Ne dormez pas les rideaux ou les volets ouverts, « car la lumière nocturne crée dans la pièce un mouvement perturbateur ». Vérifiez que la position de vos lampes vous permet de « bien vous centrer sur ce que vous avez à faire ». Dernière recommandation : les lumières du matin et du soir n’ayant pas les mêmes qualités énergétiques, tentez d’adapter votre rythme à celle qui vous correspond le mieux.

Dois-je me soucier de l’emplacement des points d’eau ?

« L’eau est un activateur d’énergie », explique Marie-Pierre Dillenseger. Vérifiez donc que votre chambre est bien isolée de la cuisine, des toilettes et de la salle de bain, et qu’elle n’est pas située sur « une faille ou un courant d’eau souterrain ». Si vous souhaitez un aquarium ou une fontaine, installez-les plutôt dans une zone d’activité, comme un salon ou un bureau.

La disposition des meubles a-t-elle une importance ?

Dominique Mounié conseille de ne pas placer un meuble droit dans un angle. « Par sa géométrie, la maison est une onde de forme. En cassant un angle, on la modifie, ce qui n’est jamais bon. » Françoise Dautel, elle, recommande d’enlever ce qui ne sert à rien, d’aérer et de ranger. « Des pièces surchargées et non ventilées empêchent l’énergie de circuler. Il faut laisser l’espace respirer. »

Bois, métaux… Faut-il privilégier certains matériaux ?

Selon Françoise Dautel, il ne faut « jamais trop d’un seul matériau : ni trop de bois, ni trop de métal ». Si vous avez des meubles, cadres et autres volumes métalliques qui ne sont pas en contact avec la terre, « reliez-les avec un fil de cuivre à un radiateur, ou à des tuyaux métalliques de chauffage ou d’arrivée d’eau, pour que leurs ondes ne rayonnent plus dans votre habitat ». Pour vos cloisons et faux plafonds, préférez les montants en bois aux ridelles métalliques.

Y a-t-il des objets à bannir ?

En fonction de sa forme, de ses proportions, de sa matière et des mémoires qui l’imprègnent, chaque objet émet une onde, positive ou négative, qui influence notre environnement et notre bien-être. « Méfiez-vous par exemple des objets dotés d’une pointe agressive », avertit Françoise Dautel, ainsi que de ceux en forme de pyramide, car « leur face exposée vers le Sud émet une énergie nocive, qui peut provoquer à long terme des soucis de santé », estime Dominique Mounié. Prudence aussi avec les objets ethniques « qui peuvent être chargés d’une énergie très négative, dit Françoise Dautel. Et même des choses positives, comme des mandalas, peuvent parfois être trop fortes. » Attention également aux tableaux et posters d’artistes un peu trop torturés, ainsi qu’aux objets de brocante ou de récup', en particulier les miroirs, « chargés de l’énergie de leurs anciens propriétaires, précise Dominique Mounié. Il est préférable de les purifier dans l’eau de rivière. » Si vous héritez de vieux bijoux, « passez-les sous l’eau », avec l’intention de les débarrasser de leurs anciennes charges.

Que faire de mes miroirs ?

S’il peut vivifier l’énergie d’une habitation, un miroir peut aussi, selon son emplacement, la contrarier. Evitez d’en placer un face à votre porte d’entrée : l’énergie s’en trouverait repoussée vers l’extérieur – y compris celle de vos invités, qui risqueraient de ne pas apprécier ! Il est également déconseillé de placer un miroir en face d’une fenêtre, ainsi que deux miroirs face à face, car ils se renverraient l’énergie en ping-pong – source de fatigue. Enfin, pas de miroir dans une chambre, surtout face au lit, parce qu’il « absorbe et rejette les ondes négatives, ce qui favorise les cauchemars », explique Françoise Dautel.

Après une dispute, un stress, un chagrin, comment faire le ménage énergétique ?

Cap sur les huiles essentielles de lavande, recommande François Dautel, ou sur certains encens, avec parcimonie. Une fois par mois, allumez une bougie, mettez une musique sacrée qui chassera l’énergie négative imprégnée dans les murs, faites une séance de méditation ou de relaxation… Sans oublier que « l’important dans ces rituels, c’est d’en poser l’intention », rappelle Philippe Arzul.

Quelle place faire aux plantes et aux pierres ?

Les vertus dépolluantes de certaines plantes d’intérieur ont été démontrées, notamment contre les composants volatiles toxiques présents dans « les produits nettoyants, les mousses de matelas, les peintures, les moquettes, les solvants, les colles, les vernis », indique l’environnementaliste Natacha Calestrémé. Chlorophytum elatum, ficus, caoutchouc, dracaena, pothos, azalée, philodendron, yucca… « Ces plantes peuvent nettoyer une pièce de 12 mètres carrés en 48 heures. » Leur rejet nocturne en dioxyde de carbone ne doit pas vous alarmer : « Il est 500 fois moins important que celui de la personne qui dort à vos côtés ! » Veillez toutefois à ne pas « trop en mettre » et à prendre soin de vos plantes, recommande Marie-Pierre Dillenseger, pour qu’elles conservent leur énergie « de ressourcement, de croissance et de vitalité ». Si une plante dépérit, n’hésitez pas à la remplacer ! Les pierres, elles, ont une « fonction d’ancrage », explique la maître Feng Shui. Placez-les donc plutôt dans les zones de la maison dédiées au repos et au recueillement. Certaines peuvent aider à équilibrer un intérieur, mais « elles n’enlèvent pas la pollution elle-même », prévient Françoise Dautel, qui a aussi remarqué que « plus on en met, plus ça se contredit ». Autre point important : nettoyez-les régulièrement à l’eau savonneuse, pour éviter qu’elles renvoient l’énergie emmagasinée « jusqu’à tout polluer », note Philippe Arzul – qui a rencontré ce type de déboire avec des lampes en cristal de sel. A noter enfin : selon le Dr Esther Sternberg, spécialiste en neuro-immunologie, d’inspirantes photos de nature peuvent « booster le système immunitaire ».

J’ai des animaux. Comment bien aménager leur présence ?

Dans une maison, un animal est « un activateur d’énergie », indique Marie-Pierre Dillenseger. Mais attention, il en ressent aussi plus fortement les nuisances. « Observez son comportement, conseille Philippe Arzul. Si sa santé décline, interrogez-vous. » Le géobiologue s’est ainsi rendu compte qu’il avait omis de nettoyer certaines « mémoires négatives » de sa nouvelle habitation quand son chien est tombé malade. Idem s’il fugue. Le chat, lui, peut être attiré par des lieux chargés. « Si un chat adulte va toujours dormir au même endroit, c’est qu’il y a peut-être là un point tellurique, un croisement de failles », note Natacha Calestrémé. Au besoin, prenez des mesures pour que ni eux ni vous ne risquiez d’en pâtir.


NOS SUGGESTIONSArticles