Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 02/01/2012
  • Virginie Gomez
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°13

Intuition : retrouvez votre 6e sens
Magazine » Entretiens

David Lynch : Totale créativité

Créateur sans limites, David Lynch joue avec la matière, le son et l’espace. Il revient ici sur le lien entre la créativité et la méditation. Au cœur de ces univers multiples, on trouve l’expérience de l’unité. Entretien.



Dans le numéro 13 d’Inexploré, nous consacrons un dossier à l’intuition. Qu’est-ce que l’intuition pour vous ?
L’intuition, c’est la connaissance, c’est « savoir ». En chaque être humain, il y a un océan de connaissance. Et en y accédant, on se rend compte que la faculté de l’intuition se développe. J’ai l’habitude de dire que l’outil le plus important, non seulement pour l’artiste, mais pour quiconque réalise quelque chose, c’est l’intuition.

Comment cette intuition s’exprime-t-elle dans votre art ?
Elle est utilisée dans tous les arts, c’est en quelque sorte un flux d’idées. Grâce à elle, vous voyez quand quelque chose ne marche pas, et comment le faire marcher. L’intuition sert à résoudre les problèmes. Prenons l’exemple de la peinture, qui est pour moi un enchaînement d’actions et de réactions. Vous faites quelque chose en vous disant : je vais faire cela ici. Immédiatement, vous réagissez à ce que vous venez de faire et si vous êtes dans un flux d’idées, alors vous voyez tout de suite ce que vous ferez ensuite. Vous le faites, et une autre idée vient, et ainsi de suite… Et ça fonctionne de cette manière. Si vous ne l’avez pas, je ne vois pas comment vous pouvez avancer. C’est pourquoi je pense que tout le monde a de l’intuition. Mais l’idée, c’est d’en avoir de plus en plus. La méditation, que je pratique depuis 38 ans, est un moyen d’y parvenir.

Pouvez-vous nous donner un exemple précis, où au cours de votre carrière, vous avez été guidé par cette intuition et où le résultat vous a particulièrement satisfait ?
Ça arrive tout le temps. Je pense que derrière cela, il y a quelque chose de plus grand, qu’on pourrait appeler un don de la nature. Voici un exemple que j’utilise souvent : un jour, pendant le tournage de Twin Peaks, j’étais dans la maison de Laura Palmer, l’un des personnages du film. Je travaillais près de la chambre de Laura. Et j’entendais Franck, le décorateur, qui déplaçait des éléments à l’intérieur pour préparer la scène. Apparemment, il fit glisser une armoire près de la porte et une femme dit en plaisantant : « Franck, ne va pas t’enfermer dans cette chambre. » Je me suis alors subitement imaginé Franck enfermé dans la pièce. Et là, quelque chose s’est passé. Je suis allé le voir et j’ai dit à Franck : « Tu vas être dans la scène, je ne sais pas ce que tu vas y faire, mais tu seras dedans. » Quand on a tourné dans la chambre, je lui ai dit qu’au prochain plan panoramique de la pièce, il devrait aller derrière le lit et s’immobiliser face caméra. Ce qu’il fit. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire de cette séquence. Le soir-même, nous filmions au rez-de-chaussée. Madame Palmer est allongée sur le sofa, sa fille est morte, elle est seule, traumatisée, elle a comme une vision et elle se met à crier et se redresse. Le cameraman doit faire un panneau pour accompagner son mouvement. Tout me semble parfait. Mais l’opérateur me dit : « Non, ça ne va pas, il y a un reflet dans le miroir. » Je demande : « Qui se reflétait dans le miroir ? » Et il me dit : « C’est Franck .» C’est comme ça qu’est né le personnage de Bob qui a ajouté toute une dimension à l’histoire de Twin Peakss. Ce genre de choses que j’appelle des « accidents heureux » arrivent à tout le monde. Vous pouvez en tirer avantage si vous les reliez à un flux d’idées.

Des années plus tard, on se souvient encore des visions de Twin Peakss, comme le nain dansant, par exemple. D’où viennent ces visions?
Ces idées semblent provenir d’ailleurs, de l’extérieur, mais je dis souvent que l’on ne connaît pas une idée avant qu’elle ne pénètre notre esprit conscient...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles