Magazine


© TedX Paris
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 18/11/2014
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction
Magazine » Air du temps

Dire adieu à notre fantôme digital
pour redevenir humain

Aujourd’hui, l’homme est entouré de technologie. Certains semblent même vouloir se diriger vers un trans-humanisme afin de gagner une maîtrise et un pouvoir accrus sur le monde. Mais... est-ce réellement ce qui serait le mieux pour l’homme ? L’écrivain Alain Damasio nous invite à redevenir, tout simplement, plus humains.

Alain Damasio s’intéresse à l’avenir de l’homme, et en particulier le chemin qu’il est en train de se créer main dans la main avec la révolution technologique. Chez TedX Paris en octobre 2014, il se dit « fasciné, en tant qu’auteur de science fiction », par « la façon dont l’homme réinvente sans cesse ce qu’il est, par la technologie ». Mais est-ce vraiment le type d’humain que nous souhaitons fabriquer ?

Si, d’après l’écrivain, la technologie avait pour but premier de « nous protéger du chaud, du froid, des intempéries, des animaux sauvages... », elle a fini par prendre un autre rôle : nous assister et nous rendre la vie plus facile. Du fait de notre « pulsion technophile » actuelle, par une jouissance et une extension de nos egos, nous mettons la technologie au centre de notre propre évolution comme de jeunes dieux agiles : « nous réinventons notre rapport aux autres, et peut-être, et même surtout, notre rapport à soi, la construction de soi, par la technologie ».

Alain Damasio pose une question fondamentale : est-ce bien un futur dominé complètement par la technologie, jusqu’à dans nos propres corps, vers lequel nous souhaitons nous diriger ? Malgré tout ce que la technologie nous a apporté, malgré tout ce que nous y avons gagné, ne sommes nous pas en train d’aller trop loin ? « Est-ce qu’il n’y aurait pas, plus profondément, plus subtilement, quelque chose que nous serions en train d’y perdre ? Quelque chose de très personnel, de très précieux... » Une puissance de vivre, d’agir par nos propres forces, d’habiter le monde avec notre cœur et notre corps, nous dit-il.



Souhaitons-nous continuer ainsi, pour ultimement devenir « plus qu’humains » ? Ou ne pourrions-nous pas développer un nouvel art de vivre, certes avec la technologie, mais en devenant tout simplement... « plus humains » ?


NOS SUGGESTIONSArticles