Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 10/06/2011
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction
Magazine » Entretiens

Ervin Laszlo : Vers une nouvelle vision du monde

A partir des évolutions scientifiques contemporaines, et en particulier des découvertes en physique quantique, le philosophe Ervin Laszlo a élaboré une nouvelle vision du monde. L’individu n’est plus « maître et possesseur de la nature », mais retrouve une cohérence avec son environnement.

Qu’est-ce que la physique quantique a apporté à votre compréhension du monde ?
Ervin Laszlo : Ervin Laszlo : Un niveau plus profond de réalité. En physique classique, il y a des atomes qui bougent, qui sont en relation les uns avec les autres, mais il n’y a pas cette profondeur. Or, sous l’espace-temps newtonien se passent des choses qui sont le fondement de ce qui se passe au-dessus. Aujourd’hui, on sait qu’on ne sait pas ce que c’est, et on cherche à comprendre. L’un des aspects les plus remarquables de ce niveau profond de réalité, c’est la connexion universelle, le fait que toutes les choses soient en rapport direct et instantané avec toutes les autres. Il n’y a pas de séparation absolue, de phénomène purement local. Toutes les choses sont liées entre elles, à un niveau profond. C’est une vision du monde qui diffère fondamentalement de celle de la causalité newtonienne.

Mais ce lien ce situe au niveau subatomique. Si vous étiez en ce moment aux Etats-Unis, sans moyen de communication, je ne pourrai ni vous entendre, ni vous parler.
Peut-être pourrions-nous communiquer, même sans satellite, en entrant dans un état modifié de conscience. Beaucoup de ces phénomènes sont cachés au niveau macroscopique, mais cela n’empêche pas le lien d’exister. Nous sommes nous-mêmes des systèmes quantiques macroscopiques. On découvre que certains réseaux dans le cerveau travaillent grâce à des résonances quantiques, qui lui permettent d’agir comme un récepteur d’information.

En quoi la notion d’information est-elle si importante ?
C’est l’un des grands mystères. Comment un lien peut-il être à la fois instantané, au-delà du temps et de l’espace, conservé dans le temps, sans produire aucun des effets physiques connus, comme l’entropie(1) ? On peut utiliser le concept d’information en tant que processus physique, non pas au sens d’énergie classique. Cette notion a été développée par David Bohm, qui parle d’in-formation. C’est ce qui se passe dans le vide – le vacuum quantique qui au demeurant n’est pas vide ! – et a un effet observable dans le monde manifeste, sans être une énergie conventionnelle (voir encadré).

Comment cet effet peut-il se produire, sans les interactions physiques connues ?
Un champ est par définition un facteur invisible qui produit des effets observables...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles