Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 26/02/2015
Magazine » Témoignages

« J’ai perdu 45 kg grâce à l’hypnose »

L’hypno-thérapeute Carole Jehan reçoit souvent des personnes confrontées à des problèmes de poids, de boulimie ou d’anorexie. Par son intermédiaire, Michel Rochette a vaincu son obésité. Témoignage.

Michel Rochette est un ancien sportif de haut niveau. « De 9 à 21 ans, je m’entraînais 15 à 17h par semaine », se souvient-il. Deux fois champion de France de gymnastique, il fait son service militaire chez les chasseurs alpins. Et là, catastrophe : il se « bousille » les deux genoux. « J’ai dû arrêter le sport, explique-t-il. Toute une part de ma vie s’est effondrée. » Adieu l’idée de rejoindre les Pompiers de Paris. « Je me suis réfugié dans la nourriture. » En l’espace d’un an, il prend 30 kilos. « C’était un genre de dépression. J’ai trouvé un emploi, les années ont passé. Ma vie se résumait à travailler et à manger. J’ai continué à grossir », jusqu’à dépasser les 120 kg – là où s’arrête l’aiguille de la balance.

Fin 2007, au détour d’un salon, il rencontre Carole Jehan. Fraîchement diplômée en hypno-thérapie, la jeune femme lui propose de l’aider à juguler son problème. « Après tout, pourquoi pas », se dit Michel Rochette. Un ami médecin, quelques semaines plus tôt, l’avait averti que s’il ne régulait pas son alimentation, il risquait d’avoir de très gros soucis de santé ou de mourir avant 50 ans – il en avait alors 44. Le rendez-vous est pris, sans conviction. « Je n’y croyais pas », confie Michel Rochette. La première séance dure 3 heures. « J’avais du mal à répondre aux questions qu’elle me posait, je ne parvenais pas à entrer en état d’hypnose. Quand je suis sorti de là, j’étais dégoûté, j’avais l’impression d’être resté très éveillé. Je me disais que c’était de la foutaise, que rien ne pouvait m’aider. »

Comme un éveil


De retour à l’hôtel, il se jette sur le buffet, se goinfre d’entrées et de desserts. « J’ai très mal dormi. » Le lendemain, au petit déjeuner, il prend comme d’habitude confitures, miel et viennoiseries. Mais « impossible d’avaler quoi que ce soit de sucré ! » A midi, rebelote : au lieu de l’habituel plat en sauce avec frites, il se surprend à commander du poisson et des légumes, puis à gratter le caramel de son carpaccio d’ananas ! « C’est comme si je me réveillais d’un long sommeil », raconte-t-il. Pas de doute : quelque chose a agi, une nouvelle conscience l’habite.

Trois autres séances d’hypnose avec Carole Jehan, espacées de 5 à 6 semaines, suffisent à ancrer en lui de nouvelles habitudes alimentaires. « Je perdais en moyenne 1 kg par semaine, poursuit Michel Rochette. En 9 mois, j’avais fondu de 45 kg. Certaines personnes ne me reconnaissaient pas ! » Sa vie entière s’en trouve révolutionnée. Non seulement son poids se stabilise aux environs de 75kg, ses analyses de sang, sa tension artérielle et ses pulsations cardiaques reviennent à la normale, mais ses relations aux autres changent du tout au tout. « Je n’étais plus l’obèse que l’on cache dans un coin de la salle du restaurant, à l’abri des regards, ni celui à qui la vendeuse de prêt-à-porter est obligée d’annoncer qu’elle n’a pas sa taille », sourit-il. Exit aussi le « bon gros gentil » qui culpabilise tellement qu’il n’ose pas s’afficher ni faire de vagues : Michel Rochette réaffirme sa personnalité, relève des défis professionnels, note avec plaisir et amusement les égards nouveaux dont il fait l’objet.

Des 25 années où il a été obèse, de ces 25 ans d’une vie « sans âme », coupé de lui-même, Michel Rochette ne garde presque aucun souvenir. « En l’espace de 2 ou 3 ans, le contenu de cette période s’est effacé de ma mémoire. » Lui reste simplement sa vieille ceinture, « comme un grigri », trop grande désormais « d’un tour et demi »… Et le réflexe d’utiliser l’autohypnose dès qu’il est confronté à une difficulté : en amont d’un entretien professionnel important, par exemple, ou pour surmonter certaines douleurs physiques. « Cela n’a rien de miraculeux, conclut le fringant quinquagénaire. C’est juste une affaire de suggestion et de conviction personnelle. »

Pour aller plus loin


NOS SUGGESTIONSArticles