Magazine


© Kapouit
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 07/03/2013
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

Comment mettre la chance de votre côté !

Richard Wiseman
Dunod - InterEditions
Magazine » Bonnes feuilles

Peut-on cultiver notre « chance » ?

Alors que tout semble sourire à certains d’entre nous, d’autres ont l’impression d’essuyer échec sur échec et difficulté sur difficulté. Cependant, d’après Richard Wiseman dans « Comment mettre la chance de votre côté! », la chance pourrait en réalité être cultivée...

Les attentes que se font les chanceux et les malchanceux de l’avenir divergent de façon stupéfiante. Les chanceux sont convaincus qu’ils ne vivront que bonheur et succès, et les malchanceux qu’échec et malheur. Ce sont ces attentes qui expliquent en grande partie pourquoi les uns réalisent leurs rêves sans aucun mal alors que les autres n’obtiennent que fort rarement ce qu’ils désirent de la vie. Avant que je vous explique l’impact capital qu’elle exerce, il est important de comprendre le pourquoi de cette attitude des uns et des autres.

Imaginez qu’il y a quelques semaines, vous avez envoyé votre candidature pour un poste dont vous rêvez et que vous venez de recevoir une lettre de convocation à un entretien. Après l’avoir ouverte, vous réfléchissez pendant quelques instants aux probabilités d’obtenir ce job. Vous vous demandez si vous êtes capable d’anticiper les questions qu’on va vous poser et si vous allez bien vous tirer de l’entretien. Ces questions ne seront probablement pas très compliquées. Vous savez si vous êtes doué pour préparer les entretiens, si vous détenez les connaissances nécessaires à ce poste et si vous présentez bien. L’obtention de ce job dépend néanmoins de bien d’autres facteurs, beaucoup moins contrôlables. Un incident peut vous amener à arriver en retard à votre rendez-vous. Vous serez peut-être mal à l’aise parce que vous aurez été trempé par une averse subite. Vous ferez peut-être mauvaise impression en dérapant sur le tapis à votre entrée dans la pièce. Ce genre de petits ennuis relève de l’imprévisible. Il est impossible de savoir à l’avance s’ils arriveront ou non.

Imaginez à présent un monde dans lequel vous jouiriez d’une chance ou d’une malchance exceptionnelles. Si vous étiez chanceux, tous les évènements de ce type joueraient en votre faveur. Vous arriveriez à temps, le soleil brillerait et le tapis ne gondolerait pas. Si vous étiez malchanceux, les nuages d’orage s’amoncelleraient et les bords de tous les tapis se dresseraient contre vous. En fait, les issues négatives de ces évènements imprévus feraient partie des certitudes de votre vie.

Voilà l’une des raisons de la si grande divergence entre les attentes des chanceux et celles des malchanceux. Les premiers sont convaincus que ces évènements imprévisibles et incontrôlables leur seront toujours bénéfiques et les seconds du contraire. Or, comme nous l’avons vu au chapitre 2, la chance se manifeste dans tous les domaines de la vie. Il ne s’agit pas simplement d’être chanceux ou malchanceux quand on passe un entretien pour obtenir un emploi. La chance intervient aussi dans la santé, la carrière, le bien-être matériel. Les chanceux sont convaincus que le soleil brillera toujours pour eux alors que les malchanceux n’attendent que sombres nuages dans leurs vies professionnelle et privée.

Il y a une deuxième raison à ces divergences. La plupart des êtres humains ont tendance à baser leurs expectatives sur ce que leur a apporté le passé. Lorsqu’on a joui d’une bonne santé, on s’attend davantage à ne pas tomber malade. Lorsqu’on s’est bien tiré d’entretiens d’embauche, on se dit qu’il n’y a aucune raison pour en rater un. Chanceux et malchanceux pratiquent ce genre de raisonnement. Les premiers pensent que si leur vol était à l’heure par le passé, il le sera aussi à l’avenir. Les seconds se disent que s’ils ont échoué à un entretien d’embauche, ils vont réitérer leur échec. Cependant, que se passe-t-il quand les chanceux jouent de malchance et quand les malchanceux voient la chance leur sourire ? On peut imaginer qu’ils nourrissent alors des attentes un peu moins radicales à propos de l’avenir.

En fait, il n’en est rien. Car quelque chose de très étrange se produit alors. Les chanceux ne voient en un malheureux coup du sort qu’un événement passager. Ils s’en débarrassent d’un haussement d’épaules et ne le laissent pas influencer leurs attentes. Les malchanceux sont pour leur part convaincus que toute manifestation de la chance à leur égard ne peut être que temporaire et qu’elle sera bien vite suivie de leur déveine habituelle. (...)

En résumé, les chanceux et les malchanceux nourrissent des attentes très radicales à propos de leur avenir parce qu’ils estiment que la chance exerce une influence sur tout, y compris sur des évènements que la plupart d’entre nous considérons comme totalement imprévisibles. Les malchanceux sont également convaincus que chaque petite manifestation de chance ne dure pas plus longtemps qu’un clin d’œil et qu’ils vont vite retrouver leur vie terne et misérable. Les chanceux rejettent tous les mauvais coups du sort. A leurs yeux, il ne s’agit que d’évènements brefs et transitoires. Ce faisant, ils sont capables de continuer à attendre un avenir radieux. De manière générale, nos attentes exercent une forte influence sur notre mode de pensée, nos sentiments et nos actes. Elles peuvent agir sur notre santé, notre attitude à l’égard des autres et la manière dont les autres se conduisent envers nous. D’après mes recherches, les attentes des chanceux et des malchanceux ont un impact capital sur leur vie. La vision que se font les chanceux de l’avenir explique pourquoi ils parviennent beaucoup plus efficacement que la plupart d’entre nous à atteindre leurs rêves et leurs ambitions. De la même manière, celle des malchanceux explique pourquoi ils ont particulièrement de mal à obtenir ce qu’ils veulent de la vie. Tout se résume au fait que leurs attentes radicales à propos de l’avenir ont le pouvoir de se transformer en prophéties autoréalisatrices.


NOS SUGGESTIONSArticles