Magazine


© Philipp Schumacher
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 19/04/2011
  • Virginie Gomez
    Auteur
Magazine » Enquêtes

Rêves lucides : attention au décollage !

Rêver en sachant que l'on rêve... La définition du rêve lucide ne rend pas forcément compte de toutes les potentialités du phénomène. A en croire les témoignages, l'expérience est en effet extraordinaire.

Tout homme peut apprendre à voler…. A condition d’apprendre à rêver en conscience. Cet état a un nom : le rêve lucide. Au cœur de son rêve, le rêveur lucide sait qu’il est en train de rêver. Il peut alors apprendre à maîtriser les capacités créatrices du rêve, qui sont multiples : « Les sens sont maintenus et les capacités sensorielles plus développées » écrit Jocelin Morisson qui décrypte le rêve lucide pour les lecteurs du magazine n°10 de l’INREES. « Le champ visuel peut être plus large, jusqu’à 360°. On peut voir très loin comme avec des jumelles, ou dans l’infiniment petit comme avec un microscope. (…) L’ouïe peut également se modifier et la musique peut devenir une expérience très émotionnelle. Le toucher et le goût existent comme dans le corps physique. »

Le rêveur lucide est comme dédoublé. Il « dispose d’un corps identique à son corps physique, qui se déplace en marchant, courant, volant, ou à l’aide de véhicules. Dans l’expérience du dédoublement, ou sortie hors du corps, le sujet voit son corps physique endormi et peut faire l’expérience de la conscience double, à la fois dans le corps physique et dans le corps de rêve » précise Jocelin Morisson. C’est une expérience qui s’accompagne parfois de sensations énergétiques et vibratoires électrisantes. On peut se transformer en animal, ou se voir pousser des ailes.

L’expérience du vol à l’état pur est une aspiration largement partagée. Cette idée a guidé James Cameron, lui-même rêveur lucide, pour réaliser certaines scènes d’Avatar. Il explique avoir cherché à induire l’état de rêve lucide chez le spectateur : « Je pense que la plupart des gens ont rêvé un jour ou l’autre de voler. Moi-même étant enfant, j’en ai rêvé, et j’ai fait de nombreux vols en rêve. J’ai pensé que je pouvais me servir de cela pour me connecter au public, à une sorte d’inconscient collectif au sens quasi jungien du terme, et ainsi dépasser les particularismes culturels, langagiers, et tout le fatras du politique, en nous mettant en relation avec cette enfance. »

Ajoutons qu’un atterrissage de tout repos sur la terre ferme n’est pas garanti. L’espion psychique Joe MacMoneagle, qui fut récemment l’invité de l’INREES, a raconté qu’il fit une expérience de rêve lucide en laboratoire. Plusieurs fois de suite, il crut s’être réveillé, pour réaliser ensuite qu’il était encore en train de rêver. Il eut l’impression de devenir fou.

Outre la possibilité de sensations inédites, Jocelin Morisson rappelle que les bienfaits de la pratique du rêve lucide sont nombreux : élimination des blocages, des peurs et des angoisses ; amélioration de la santé et du bien-être psychique et physique, par exemple en intégrant dans le rêve des aspects de sa personnalité rejetés lors de vécus traumatiques ; amélioration des performances ; stimulation de la créativité et de l’intuition ; apprentissage de nouveaux comportements… Des psychologues comme Brigitte Holzinger, qui l’utilise pour soigner les cauchemars, estiment que cette voie sera à moyen terme largement reconnue.

Allez plus loin sur les Rêves avec le Magazine de l'INREES n°10 »


NOS SUGGESTIONSArticles