Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 19/02/2013
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction
Magazine » Air du temps

Étudier la méditation à l'Université

Les effets positifs de la pratique de la méditation en pleine conscience sur la santé ne font plus de doute. Et aujourd’hui, la France propose d’intégrer cette discipline au domaine de la santé avec l’introduction d’un nouveau diplôme universitaire.

Pour la première fois en France, un diplôme universitaire « Médecine, méditation et neurosciences » s’est ouvert le 10 février dernier à Strasbourg. Une petite révolution au pays de Descartes où la séparation corps esprit est encore fortement ancrée dans les mentalités.

A l’initiative du Dr Jean-Gérard Bloch, rhumatologue, instructeur MBSR, et directeur d’enseignement à la Faculté de médecine de Strasbourg, ce diplôme universitaire a pour objectifs de promouvoir une autre approche de la médecine avec une validation scientifique, et de susciter des recherches de biologistes ou de cliniciens. Cette formation est basée sur l’apprentissage théorique et pratique du programme de réduction du stress par la méditation en pleine conscience (MBSR) formalisé par Jon Kabat-Zinn, il y a une trentaine d’années. Celui-ci a fait l’objet de nombreuses études cliniques démontrant ses effets positifs sur différents maux notamment le stress et les douleurs chroniques. Pour le Dr Jean-Gérard Bloch, « cela s’inscrit dans la perspective d’un corps et d’un esprit plus unifiés que nous le pensions jusqu’à présent. Aujourd’hui, on comprend qu’il y a un lien réciproque fort et que le corps influence aussi l’esprit. Et au travers de la méditation, on se dirige vers un fonctionnement unifié des deux. »

Lire l'article sur LaVie.fr


Mot-clé associé :

NOS SUGGESTIONSArticles