Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 29/06/2010
  • illustration de Gilles Bedard Gilles Bedard
    Auteur
Magazine » Entretiens

Une infirmière aux frontières de la vie

Maggie Callanan est infirmière en soins palliatifs depuis 1981. Avec sa collègue, Patricia Kelley, elle a étudié les expériences de « conscience accrue au seuil de la mort », une expression qu’elle a créé pour rendre compte de l’ensemble des phénomènes et comportements récurrents chez les personnes en fin de vie.

Lors de longues années d’activité, soit dans les hospices, soit dans l’accompagnement en fin de vie à domicile, Maggie Callanan et sa collègue Patricia Kelley ont observé un ensemble de phénomènes et de comportements récurrents chez leurs patients. Dans les dernières heures, jours ou semaines de vie, les patients font fréquemment des remarques ou des gestes incompréhensibles pour leur entourage. Les propos tenus par les mourants sont inattendus et semblent irrationnels et hors contexte. Ces messages sont généralement incompris ou manqués, parfois les proches les ignorent délibérément en pensant que le malade perd un peu la raison. Les soignants parlent de « confusion » ou « d’hallucinations ». Ces manifestations se produisent chez les patients qui meurent lentement et graduellement d’une maladie progressive, telle un cancer ou qui s’éteignent doucement à cause de leur grand âge...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles