Magazine


© mxstatic.com
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 28/10/2014
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

La révolution de la pensée intégrale

Patrick Drouot
Editions Dangles
Magazine » Bonnes feuilles

Penser l'évolution grâce à une spirale

Pour Patrick Drouot, auteur de « La révolution de la pensée intégrale », le monde évolue maintenant tellement vite que nous ne pouvons plus nous contenter de résoudre les problèmes au fur et à mesure. Au contraire, il propose de changer de regard à l'aide d'une spirale dynamique...

C’est dans les années 1950 que le professeur Clare Graves a échafaudé ce qu’il a d’abord appelé sa « théorie de l’émergence cyclique des niveaux d’existence ». Une formule un peu barbare pour décrire une réalité certes complexe, mais très accessible et qui met magistralement en lumière la manière dont évoluent à la fois les humains et les sociétés qu’ils composent. Plus tard, dans les années 1980, ces travaux, repris et complétés, ont été baptisés « Dynamique Spirale » par les deux élèves de Graves qui se sont attelés à la difficile tâche de poursuivre les travaux du fondateur du modèle. Aujourd’hui, c’est donc sous cette appellation que l’on connaît cette théorie. Une appellation très parlante. En effet, il semble que depuis cent mille ans, les sociétés humaines aient évolué non pas en suivant une ligne droite lancée vers un avenir toujours fuyant, mais comme une Spirale ; un mouvement inexorable vers plus de complexité, qui se développe à la manière d’une courbe s’enroulant autour d’un axe central et repassant périodiquement à l’aplomb des mêmes points, sur un plan supérieur.

Depuis, cette idée provocante a séduit un nombre grandissant de penseurs et de chercheurs de tous bords. D’autant que Graves a émis une hypothèse étonnante : les sociétés planétaires évolueraient par elles-mêmes, cette évolution façonnant les humains qui la composent et qui, par leur propre transformation, influenceraient à leur tour la société dans laquelle ils vivent.

Ce n’est donc pas une seule Spirale que nous allons étudier, mais une sorte de double hélice dont une branche concerne l’évolution de la société, et l’autre celle de l’individu, les deux étant indissociablement liées.

Avant de parvenir à cette vision de l’évolution humaine, Graves s’est livré à un véritable travail de fourmi, interviewant des milliers de personnes, réalisant des tests très minutieux, mettant en perspective les résultats de ses entretiens, analysant les théories précédentes... Et les conclusions qu’il en a tirées jettent une lumière nouvelle sur les mécanismes du monde actuel, tout particulièrement dans la période de crise que nous traversons.


De plus en plus vite...


Le rythme d’évolution du monde ne cesse de s’accélérer. Il y a quelques milliers d’années, ce rythme était si lent qu’au cours d’une vie, les individus ne percevaient pas les mutations de leur groupe. Plus tard, il y a quelques siècles, il s’est accéléré, permettant aux personnes d’un même groupe (une ethnie, un pays...) de commencer à percevoir une petite partie de cette évolution.

Pourtant, le temps de l’évolution du monde est globalement resté plus lent que le temps des hommes jusqu’à une période très récente. C’est seulement depuis la fin du XIXe siècle que le processus a commencé à s’inverser. Aujourd’hui, le rythme d’évolution des sociétés humaines, et tout particulièrement celui des sociétés occidentales, est devenu plus rapide que celui de l’individu. Les grandes mutations, qui s’étalaient autrefois sur des centaines, voire des milliers d’années, ne durent à présent que quelques décennies. Au cours d’une existence, nous pouvons être les témoins conscients de plusieurs mutations successives.

Prenez nos arrière-grands-parents, nés au début du XXe siècle. Les premières années de leur vie se sont déroulées dans un monde où l’on s’éclairait encore avec des lampes à pétrole et où l’on voyageait en voitures à cheval. Ils ont dû s’adapter à l’électricité, à la voiture automobile, puis au téléphone, à la radio, à la télévision... Certains ont même vu l’homme marcher sur la lune et ont assisté aux balbutiements de la planète internet. Ces découvertes n’ont pas seulement modifié leurs habitudes de vie quotidienne, elles ont eu un retentissement profond sur leur vision du monde, bouleversant notamment la relation au temps et à l’espace.

Pour la plupart, nos aïeux n’ont été que les témoins passifs de ces mutations de plus en plus rapides : certains se sont laissé entraîner comme des bouchons flottant sur le courant ; d’autres ont résisté de toutes leurs forces à ce qu’ils ont persisté à considérer comme des changements inutiles et perturbants. Il en va différemment aujourd’hui. Si nous le désirons, nous pouvons devenir les acteurs conscients de ces mutations et, du même coup, participer à l’évolution en cours. C’est vrai pour les décideurs sociaux et politiques ; c’est vrai pour les chefs d’entreprise ; c’est vrai aussi pour chacun de nous, dans le cadre de nos vies personnelles.

Voilà pourquoi la Dynamique Spirale tient une place essentielle dans le dispositif global de la pensée intégrale. Que nous soyons décideurs, patrons, partie prenante dans l’évolution des structures sociales, ou que nous agissions uniquement au niveau de notre mutation individuelle, nous ne pouvons plus nous contenter de résoudre les problèmes au fur et à mesure de leur apparition. C’est une attitude dépassée, qui nous contraint à rester à la traîne du changement. Une dynamique plus radicale est aujourd’hui nécessaire. Elle appelle pour l’avenir de nouvelles architectures de pensée qui anticipent les changements.

Dans ce cadre, la Dynamique Spirale est d’une aide précieuse. En portant, sur nous-mêmes et sur les structures dans lesquelles nous sommes intégrés, ce regard radicalement différent, nous pourrons enfin transformer les problèmes émergents en défis capables de créer pour demain de nouvelles opportunités de croissance, aussi bien pour les individus que pour la société. La Dynamique Spirale permet de regarder sous la surface de la pensée humaine, à la recherche des systèmes de valeurs qui agissent à l’intérieur des individus et des structures sociales. Les questionnements qui émergent aujourd’hui ne sont que les symptômes d’un malaise sous-jacent, des controverses de surface, révélatrices des mutations qui sont en cours en profondeur. Il faut donc lever un coin du voile pour regarder ce qui se passe en dessous, si nous voulons avoir une chance d’accélérer notre rythme d’évolution personnel et de le synchroniser avec celui des sociétés humaines du XXIe siècle.


NOS SUGGESTIONSArticles