Magazine


© Lilou production INC
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 27/05/2014
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

Je n'ai pas de religion
et ça me plaît

Lilou Macé
Guy Trédaniel
Magazine » Bonnes feuilles

A l’écoute de soi

Dans son dernier livre « Je n’ai pas de religion et ça me plaît », Lilou Macé, co-créatrice du quotidien avec La Télé de Lilou, partage son exploration au cœur de ses ressentis et de ses quêtes intérieures. Cette belle aventure lui apprend qu’il est fondamental d’écouter son for intérieur.

Je me pardonne d’avoir été ignorante, je ne vais pas être dure envers moi-même. Pas après un tel chemin qui m’a conduite à découvrir les profondeurs de mon être et les merveilles de l’univers. Etre dure n’est plus une solution pour moi. Je sais que tout est parfait et que j’évolue malgré les détours et les défis. Ceux-ci sont nécessaires et me font grandir. L’univers souhaite se manifester à travers nous. Alors pourquoi ne pas l’accepter et nous laisser guider par notre intuition, par les rencontres et par notre appel du cœur, afin de participer de plus en plus inconditionnellement ? Mon être prend alors toute sa dimension. Mon âme me guide et me fait sentir que tout est possible, que je suis accompagnée et que la vie est délicieuse.

A l’écoute


Pourquoi suis-je en quête de ce monde nouveau ? Pourquoi est-ce que je souhaite, du plus profond de mon être, vivre un scénario de vie où les gens s’aiment et se respectent ? Pourquoi devons-nous faire face à l’irrespect, aux mensonges, à la trahison et aux blessures si profondes de l’âme ?

Je suppose que grâce à la religion, nous observons un certain code de conduite, que l’on se sent apaisé par ses rituels et ses pratiques, qu’elle favorise l’altruisme, donne un sentiment d’appartenance à une communauté et calme l’angoisse existentielle. Mais j’ai envie de questionner et de découvrir le fonctionnement de mon être afin de libérer mon âme et de vivre pleinement.

Ce n’est pas parce que quelqu’un m’a dit de le faire que je le fais, mais parce que je sais que c’est bon pour moi. Je ne suis pas favorable à une réponse toute faite, que l’on ne peut remettre en question. Je suis pour l’ouverture d’esprit et l’écoute.

Comme le dirait mon beau-papa Pierre, pourtant plus physicien que philosophe, en citant Voltaire : « Si l’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’il ne parle. »

Etre accompagnée


En m’acceptant et en me respectant, je n’aurai alors plus peur des manipulateurs, je pourrai voir au-delà de l’ombre qui les entoure et décider consciemment de cocréer avec eux ou pas. Décider de me connecter à leur lumière pour passer un moment plus ou moins long avec eux, sans mondanités ni contraintes ni obligations. J’aime cocréer dans la joie et la pureté de l’instant présent. Se dégage alors la magie de la vie, des moments uniques et délicieux. Je me sens alors connectée et reliée à l’univers, à la vie ! Je ne suis plus seule et même si j’avance dans ce qui peut paraître l’inconnu, je suis accompagnée et je rencontre à tout moment d’autres cocréateurs qui eux aussi fonctionnent selon une même aspiration, à leur manière, parfaite dans sa manifestation.

Apprentissage


Je constate une certaine douceur en moi à l’idée de l’apprentissage cocréatif. J’ai cette envie d’être plus détendue et d’accueillir les suggestions des autres, de les entendre et de leur répondre, dans cet esprit de cocréation et non de séparation, sans me faire du mal, sans juger, simplement dans la plus grande neutralité possible de l’être.

Les e-mails et messages reçus prennent alors une autre tournure, je les lis différemment. C’est un peu comme si je me voyais dans les autres, ou du moins la séparation entre moi et les autres devient moins franche. Pourquoi alors ferais-je du mal à quelqu’un qui pourrait être moi ? Pour qui j’ai du respect. Avec qui je peux choisir consciemment de cocréer ou pas. D’ailleurs, est-ce possible de ne pas cocréer puisque tout ce qui est dit, senti, entendu, nous influence ? Quel mystère... J’adore ! Je m’envole vers de nouvelles cocréations.

(...)

Intuition et médiumnité


Je parle souvent de l’intuition dans mes blogs vidéos et mes conférences. Quel merveilleux outil ! Je fonctionne de plus en plus avec elle. Du coup, mes prises de décision sont rapides et directes. C’est un peu comme si c’était à la fois de l’intuition mais aussi de la médiumnité. Par là, j’entends que l’intuition est davantage quelque chose que je ressens de bon pour moi, qui me guide, alors que la médiumnité va me donner une information sur tel projet, telle personne à interviewer. C’est alors que je fais passer cette information extérieure de nouveau vers mon intuition afin de savoir si, oui ou non, je dois interviewer cette personne. Si c’est non, c’est clairement un drapeau rouge. Si c’est orange, je le mets dans la catégorie drapeau rouge. Il n’y a que vert qui m’aille !

C’est un peu comme un mini-téléchargement instantané d’informations précieuses à considérer ! Ah oui, c’est super rapide ! Et c’est aussi très facile de remettre en question cette information.

(...)

En direct avec Dieu


Et si nous réalisions que nous pouvons nous connecter directement avec Dieu et la vie ? Une communication directe avec l’univers, la vie ou Dieu est très libératrice. Pourquoi passer par un intermédiaire ? Pourquoi prier à une heure précise ? Pourquoi suivre un chemin de conduite qui ne nous correspond pas et nous rend prisonnier ? Pourquoi ne pas vivre en toute liberté sa vérité ? En sommes-nous incapables ? Qui l’a dit ? Qui a voulu nous faire croire cela ? Pourquoi ? L’heure de la remise en question a sonné pour les institutions basées sur le pouvoir extérieur et les attitudes égocentriques religieuses. Car la vie est miraculeuse en elle-même et nous pouvons l’inviter à nous guider à tout moment.

Je choisis l’amour


Oui, je choisis l’amour et non la peur. J’avance en fonction de mon intuition, de l’amour, et non des doutes et des peines. La peur est mauvais guide. J’attends, je patiente et je retrouve mon « flux » avant de prendre une décision. Celui-ci est accompagné d’une voix douce et aimante. Je sais que je suis sur le bon chemin, que je suis guidée et que je me guide. Je me sens connectée, protégée et entourée. Je n’ai pas besoin de validation extérieure. Je cocrée avec la vie, à chaque pas, et mon chemin prend de plus en plus de sens. Il me correspond et je deviens de plus en plus créative, libre et joyeuse. Le bonheur est infini et l’émerveillement pour la vie continue. Je suis alors dans un état de grâce et de reconnaissance absolue du miracle d’être en vie.


NOS SUGGESTIONSArticles