Magazine


© CHU de Toulouse
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 17/08/2016
  • Caroline Escartefigues
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°31

Réincarnation, existe-t-il une vie avant la vie ?

LE LIVRE À LIRE

LE FILM À VOIR

La Moindre des choses

Nicolas Philibert
Magazine » Enquêtes

Art thérapie
et psychiatrie

L’enfermement et les traitements médicamenteux ne sont pas les uniques antidotes à la souffrance morale. Depuis plus de 30 ans, le CHU de Toulouse marie art-thérapie et thérapie conventionnelle, pour le bonheur de ses patients.

Si en allant faire un tour au Louvre, vous observez La Nef des fous de Jérôme Bosch, vous pourriez être surpris de découvrir à quel point ce tableau est réaliste : au XVe siècle, en effet, ne sachant que faire des fous, on les rassemblait sur des bateaux, et vogue la galère ! Au fil du temps, la psychiatrie a rimé avec dérive, exclusion et enfermement. Seule l’introduction des antipsychotiques, en 1954, semble avoir modifié le traitement de la folie, sans pour autant offrir à ses patients un moyen d’expression et de transformation de la souffrance à la hauteur de sa mission. Cependant, à l’abri des stéréotypes et des médias, une autre psychiatrie se dessine. Retour sur l’histoire de la folie et de ses liens avec la créativité. Puis zoom sur l’expérience réussie de pratique et de formation a l’art-thérapie par le CHU Purpan de Toulouse.


Histoire de la folie à l’âge classique


Voyage dans le temps : il faut bien l’avouer, a l’origine, l’histoire officielle de la psychiatrie n’a rien de libertaire. Dès le début, en effet, ses racines prennent place dans un traitement par l’isolement strict. Ainsi, lorsque les premiers cliniciens de l’époque d’Hippocrate détectent le tableau clinique de la mania, la solution proposée est l’isolement dans une pièce sans images. Par la suite, au Moyen Âge, la mélancolie considérée comme un péché est traitée ni plus ni moins par une mise au ban de la société. ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles