Magazine


© Romolo Tavani
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 21/11/2016

A RETROUVER DANS

Inexploré n°32

Coopérer, en route vers demain

LES LIVRES À LIRE

Soigner l'esprit, guérir la terre

Michel Maxime Egger
Labor et Fides

Ecopsychologie pratique et rituels pour la Terre

Joanna Macy, Molly Young Brown
Éditions Le Souffle d'Or
Magazine » Enquêtes

L'écopsychologie
pour se relier à la Terre

Serait-il possible d'alléger les souffrances notre planète
en soignant simplement notre esprit ? C’est le pari
de l'écopsychologie, une discipline qui pose un regard
inédit sur la crise environnementale actuelle
et les moyens de la résoudre.

L’ écopsychologie est un mouvement holistique, notamment issu des traditions premières, qui puise son inspiration dans l’écologie, les spiritualités, les sciences contemporaines et l’éthologie animale. Son approche thérapeutique, fondamentalement transdisciplinaire, accorde une place essentielle à l’expérience subjective. Aussi appelée « psychologie environnementale », cette discipline se développe dans le monde anglosaxon depuis les années 1980, mais demeure encore relativement méconnue dans les pays francophones. Pourtant, son champ d’investigation très vaste permet de poser un regard neuf sur les défis auxquels la planète et l’humanité sont aujourd’hui confrontées. Pour les relever, l’écopsychologie estime qu’une vision à la fois écologique et psychologique est nécessaire, car les problèmes environnementaux auraient un lien avec les souffrances psychiques personnelles. Réchauffement climatique, perte de biodiversité, disparition d’écosystèmes, appauvrissement des sols, pollution atmosphérique, pourraient donc être source de maladies de la psyché, lesquelles ne seraient donc pas étrangères aux désordres écologiques.

Cette interdépendance entre la santé des êtres humains et celle de la planète conduit les écopsychologues à affirmer qu’on ne pourra pas résoudre les souffrances de la Terre sans se pencher aussi sur nos souffrances psychiques, car « l’être humain et les êtres autres qu’humains participent de la même et unique âme du monde (anima mundi) » écrit Michel Maxime Egger dans Soigner l’esprit, guérir la Terre, Introduction à l’écopsychologie. Référence sur le sujet pour un lecteur francophone, cet ouvrage dresse un panorama des enjeux de l’écopsychologie, tout en présentant les racines de ce mouvement, ses grandes figures et ses applications pratiques. L’auteur, journaliste et sociologue de formation, est aussi fondateur du réseau Trilogies, qui fait dialoguer les traditions spirituelles.


L’hypothèse Gaïa


Nous sommes allés rencontrer Michel Maxime Egger chez lui, dans son village qui domine le lac Léman, pour faire le point sur cette approche. Il a insisté sur « le moi écologique, une idée qui élargit les frontières de notre identité. ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles