Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 19/05/2015
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

A RETROUVER DANS

Inexploré n°12

Corps-Esprit / Hommage à David Servan-Schreiber
Magazine » Témoignages

Elodie Gossuin : Quand beauté rime avec sensibilité

Née le 15 décembre 1980, Elodie Gossuin a été élue Miss France 2001 le jour de ses 20 ans. Cette jeune maman de deux jumeaux est aujourd’hui animatrice de télévision et conseillère régionale de Picardie.

Que vous est-il arrivé de plus extraordinaire ?
E.G. : Lors des moments hors du commun que j’ai vécu, il m’est arrivé de ressentir une « aide extérieure ». J’ai souvent eu cette sensation. D’être protégée, de me sentir aidée. J’ai cette sensation depuis le décès de mon grand-père, et même encore aujourd’hui alors que ça fait plus de douze ans qu’il est parti. Je ressens cela comme une présence bienfaisante.

Ça se manifeste comment ?
E.G. : J’ai très souvent la sensation de ne pas être seule alors que je le suis physiquement. C’est toujours délicat d’en parler parce que ça déclenche des moqueries, et même si je sais que de nombreuses personnes ont des ressentis similaires, cela reste complexe à évoquer car ce n’est pas… cartésien, pas scientifique. Je pense être quelqu’un de très réceptif, en tout cas ouverte à ces perceptions, aussi je reste très tolérante. Du coup, il m’arrive d’avoir cette sensation de présence, de mouvement, cette impression d’avoir quelqu’un à coté de moi, qui n’est pas visible. Je pense effectivement que c’est une question de perception. Il y a des gens qui ne sont pas du tout réceptifs, et qui n’ont pas envie de l’être, et d’autres qui le sont. Ce sont des sensations qui ne sont pas forcément explicables mais qui sont quand même irréfutables…

Cette présence, vous l’avez identifiée comme étant votre grand père ?
E.G. : Oui, je sens que c’est mon grand père.

Il vous aide ?
E.G. : C’est ce que je ressens, même si je me demande aussi tout le temps si je ne m’imagine pas tout ça. Alors si je suis toujours dans une forme de doute, j’ai quand même cette impression, depuis plus de dix ans, qu’il se passe quelque chose que je ne contrôle pas du tout et qui m’aide. L’élection de Miss France par exemple. J’ai perdu mon grand père le soir où je fêtais mes 19 ans, et j’ai été élue Miss France le soir ou je fêtais mes 20 ans. Ce soir là, le soir de l’élection, je l’ai senti ; il s’est passé quelque chose.

De manière générale, pensez-vous être quelqu’un de plus sensible que d’autres ?
E.G. : Oui, et je me fie énormément à mes sensations. Je me suis rendue compte qu’elles me trompaient rarement. C’est peut être ce que certains appellent l’intuition féminine. Très souvent il m’arrive de me retrouver dans une situation où objectivement je devrais prendre telle décision mais où mon intuition m’incite à faire l’inverse. Et avec l’expérience, je réalise qu’il vaut toujours mieux que je me fie à mes intuitions. En même temps, à ce sujet, je dirais que je me pose plein de questions. J’ai l’impression qu’il faudrait que j’apprenne à me connaître d’avantage, que je parvienne à mieux faire abstraction des évènements extérieurs, que j’arrive à me recentrer sur moi afin de parvenir à trouver une vraie sérénité par rapport à ces perceptions ; mais peut être cela vient-il avec l’âge ? Je suis convaincue que l’on est potentiellement capable de beaucoup de choses – de développer une autre forme de communication, de sensibilité, de développer son sixième sens, etc – et ces sujets m’intriguent. Je suis très curieuse et ça m’intéresse énormément.


NOS SUGGESTIONSArticles