Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 02/07/2015
Magazine » Entretiens

La fille de Stone voit des fantômes

Un don semble se transmettre dans la famille de la célèbre chanteuse Stone. Son arrière grand-mère et sa mère semblaient capables de voir des « âmes en peine ». Sa fille serait-elle aussi douée de ce don particulier ?

Un don sautant une génération à chaque fois, serait transmis dans votre famille, votre fille a-t-elle vécu des expériences étranges ?
S. : Dès petite, ma fille n’a pas arrêté de voir des morts - comme d’ailleurs beaucoup d’autres enfants le disent, si on veut bien les écouter. Alors qu’elle devait avoir 7-8 ans, elle a vécu une expérience particulièrement forte. Elle a vu une personne dans la salle de bain. « C’est incroyable je l’ai vu comme je te vois toi », m’a-t-elle dit. Elle m’a décrit avec beaucoup de détails une femme assez sévère avec un chignon qui passait comme une maitresse qui surveille ses élèves. Ca l’a quand même effrayé. Et après cet épisode elle s’est un peu fermée à tout ça.


Est-ce que c’est revenu plus tard ?
S. : Elle a fait des études de photographie et elle a travaillé un temps dans un magasin de photo. C’était à l’époque où l’on développait encore des photos argentiques. Un jour une dame en larme vient porter une pellicule à développer sur laquelle il y avait les dernières photos de son fils de 20 ans. Il venait de se tuer en scooter. Au moment où la dame repart, ma fille reçoit distinctement le nom du jeune homme. Il était impossible qu’elle sache comment il s’appelait. « J’ai vu qu’il s’appelait Guillaume et je l’ai vu là, dans un coin de la boutique ! », m’expliqua-t-elle. Elle ne le connaissait absolument pas et là, elle a vu un jeune garçon blond, habillé d’une certaine façon. Elle pouvait le décrire exactement. Quand elle a développé les photos, elle a reconnu le garçon. Par la suite, elle a apprit qu’il s’appelait Guillaume.


L’a-t-elle revu ?
S. : Cela a duré 3 ou 4 mois. Et ça semblait être un garçon assez blagueur. Il n’a pas arrêté de lui jouer des tours. Heureusement, il y avait une autre vendeuse avec elle qui était aussi sensible à ces sujets, parce qu’il se passait des trucs fous. Du coup elles pouvaient toutes les deux objectiver ce qui leur arrivait. Par exemple au début, tous les films en train de sécher sur lesquels il y avait des photos de lui, n’arrêtaient pas de tomber. Pas les autres autour. Elles les raccrochaient, et ils retombaient. Ou tout d’un coup la porte du magasin s’ouvrait ou se fermait alors qu’il n’y avait aucune raison pour cela. Le présentoir tombait. Et ma fille pouvait voir Guillaume en train de rire dans un coin de la boutique.


A-t-elle pu dialoguer avec « lui » ?
S. : Ce qui est sûr c’est qu’elle l’entendait. Il lui disait : « Il faut dire à mes parents que tout va bien, que je suis mort mais que ça va, que je passe à autre chose ». Mais elle ne se sentait pas de leur dire, sa mère était effondrée et c’est tellement délicat. Mais Guillaume insistait, il lui demandait de parler à sa famille pour leur dire que la mort n’est pas une fin et qu’il allait bien. Finalement elle a écrit une longue lettre en disant : « vous savez je ne suis qu’une petite vendeuse, je ne suis pas du tout Madame Irma mais voilà ce qui m’arrive… ». Les parents n’ont pas du tout été réceptifs. Toujours est-il que ça a remis ma fille en scelle. Par la suite elle a fait quelques stages pour développer ses capacités médiumniques. Par exemple elle faisait des exercices où ils cachaient des photos et il fallait deviner ce qu’il y avait dessus. Elle s’est révélée assez bonne à tout ça. Aujourd’hui, elle n’en fait pas toute une affaire, ce n’est pas au centre de sa vie, mais c’est là, quelque part.


NOS SUGGESTIONSArticles