Magazine


© D.R.
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 11/01/2016
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

Abraham parle

Jerry Hicks, Esther Hicks
Mama Editions
Magazine » Bonnes feuilles

L'influence des autres

Comment faire naître le meilleur dans notre rapport à l'autre ?
Extrait de "Abraham parle", un petit guide idéal permettant d'accéder au niveau vibratoire où la réalité exauce nos souhaits.

Alors quel rôle, s’ils en ont un, jouent donc les autres dans votre expérience de vie ? Et quel rôle, si vous en avez un, jouez-vous dans la leur ?
Vous avez tous choisi de prendre part à cette dimension, à cette époque et en ce lieu, parce que vous désiriez profiter du bienfait qu’il y a à travailler les uns avec les autres. Avant même d’émerger dans ce corps, vous reconnaissiez, depuis votre perspective plus large, la valeur que représente la multiplicité d’esprits et d’idées. Vous connaissiez le pouvoir de la pensée et vous aimiez l’idée de vivre dans un environnement dans lequel les pensées abondent, car vous perceviez cela comme un avantage pour votre croissance. Tout comme vous aimez trouver un grand choix d’articles dans vos boutiques et vos supermarchés, et les sons les plus divers dans vos magasins de musique, vous vous réjouissez de la large gamme d’intentions, d’attentes, de croyances et d’expériences qui existe dans votre lieu de travail créatif.
Souvenez-vous, vous n’êtes pas venu sur ce plan terrestre en tant que débutant ne connaissant rien. Vous étiez loin d’en être un même lorsque vous étiez nourrisson. Vous êtes entré sur ce plan terrestre en tant que créateur délibéré, ayant hâte de disposer d’un nouvel ensemble de matériaux avec lesquels créer, et d’une nouvelle gamme d’intentions à prendre en considération. De nouvelles frontières à découvrir. De nouvelles idées auxquelles réfléchir et de nouveaux triomphes à vivre.
Les pensées abondent. Les pensées projetées par d’autres, proches ou loin de l’endroit où vous vous trouvez maintenant, vous parviennent continuellement. Lorsqu’une pensée vous vient, votre système de guidance y répond par un sentiment correspondant et, en ressentant ce sentiment, vous sécrétez une influence. En d’autres termes : en répondant par un sentiment à une pensée reçue, vous ajoutez votre propre force à cette pensée.


Quand vous subissez une influence et que celle-ci n’est pas en harmonie avec ce que vous désirez – ce qui est indiqué par le fait que vous ressentez une émotion négative -, cette influence n’a pas à continuer de s’exercer sur vous. Elle ne vous touchera plus ou ne modifiera en aucune manière votre expérience, si vous reconnaissez l’avertissement de l’émotion négative et si, de façon délibérée et consciente, vous mettez en avant la pensée de ce que vous désirez. Mais si vous ne pensez pas de façon délibérée à ce que vous voulez – au lieu de l’idée qui vous a touché au départ et qui est en disharmonie -, alors cette pensée-là vous influence et vous lui ajoutez votre propre pouvoir d’influence ; vous la rendez encore plus puissante.
Prenons un exemple. Mettons que vous soyez, un matin, en train de vous préparer pour sortir. Vous prenez votre bain, vous choisissez vos vêtements et, de votre chambre, vous entendez à la télévision un commentateur parler de l’état désespéré des affaires du monde, et, plus précisément, d’une insurrection qui a lieu quelque part sur la planète et qui fait de nombreuses victimes. En entendant ces mots qui ne sont absolument pas en harmonie avec ce que vous voulez, ou avec ce que vous choisiriez, vous recevez un coup de « sonnette d’alarme », une communication de la part de votre être intérieur, sous la forme d’une émotion négative. Cette guidance vous indique que vous êtes actuellement focalisé dans la direction opposée à ce que vous souhaitez, et que, si vous restez focalisé de cette manière, vous allez encore plus attirer cette influence – de par la puissante loi de l’attraction -, et vous allez y ajouter votre propre force ou influence. En d’autres termes : par votre attention négative à cette situation déplaisante, vous la modifiez ; en fait, vous y contribuez par votre pensée et par le sentiment qui lui correspond. Reconnaissez que, chaque fois que vous ressentez une émotion négative, votre être intérieur est en train de vous dire deux choses : premièrement, « il y a ici quelque chose de très important pour toi ! », et deuxièmement, « tu es focalisé en direction opposée de ce que tu désires ». A ce moment-là, interrogez-vous : « Qu’est-ce que je veux ? » Et une fois que vous avez établi ce que vous voulez, demandez-vous : « Pourquoi est-ce que je souhaite cela ? » Et pendant que vous pensez à ce que vous voulez, et aux raisons de ce choix, vous commencez à sentir l’émotion négative décroître, et l’émotion positive la remplacer. Vous avez alors accompli un pivotement efficace. Vous avez retiré votre focalisation, votre pouvoir, votre sentiment et votre influence de ce dont vous ne voulez pas – et vous les avez dirigés précisément vers ce que vous voulez.

Avant de naître ici, vous reconnaissiez le pouvoir de la pensée.

Nous appelons « influence » l’effet que vous avez sur les autres dans leur travail créatif et celui qu’ils ont sur le vôtre. Vous ne pouvez pas créer dans l’expérience d’autrui et personne ne peut créer dans la vôtre, mais vous vous influencez les uns les autres pendant que vous êtes individuellement en train de créer. C’est cela l’influence.
La plupart des êtres physiques se rendent compte du phénomène d’influence, mais ils n’en ont qu’une compréhension partielle. Au lieu de tirer parti de celle qui pourrait améliorer votre expérience, vous avez en général plutôt tendance à vous protéger de toute influence, et le résultat final n’est donc pas bénéfique, mais préjudiciable. Une compréhension complète des lois de la création est réellement nécessaire pour que vous puissiez interagir consciemment, de façon bénéfique, avec les vastes influences qui abondent. L’existence de ces influences peut vous être extrêmement précieuse au lieu d’être si nuisible. En fait, le bienfait de l’influence est la raison précise pour laquelle vous avez choisi cette dimension partagée par tant d’autres et par tant d’influences.

Avant de naître ici, vous reconnaissiez le pouvoir de la pensée. Vous compreniez qu’il n’était pas nécessaire que toutes les pensées soient en harmonie avec vos désirs ou vos idées. Avant de naître ici, vous compreniez que la seule chose nécessaire pour bénéficier de cette combinaison de pensées, c’est que vous contrôliez la direction de votre propre pensée, et du sentiment qui lui correspondant.
La plupart des êtres physiques se préoccupent tellement de pensées, de croyances, de styles de vie ou d’influences qu’ils ne choisiraient pas, et qu’ils n’aiment pas, qu’ils passent à côté du bénéfice qui résulte d’attirer des pensées en harmonie avec leurs propres choix.
Dans cette partie du livre, notre intention est de vous amener à une compréhension plus claire de votre expérience physique. Nous voulons que vous compreniez non seulement comment avoir une merveilleuse expérience de la vie, ou comment l’améliorer si elle ne correspondait pas exactement à ce que vous souhaitez, mais que vous en compreniez le but.

Pensez un instant à une loupe, et notez la capacité qu’elle a de capter un spectre de lumière assez large et de le focaliser en un tout petit point de lumière puissante. Si puissante qu’elle peut en fait allumer un feu si on la laisse suffisamment longtemps contrée à la même place. D’une façon assez similaire, vous agissez comme une loupe, captant un large spectre de connaissances et d’expériences de vies passées, et focalisant maintenant tout cela à travers vous. Du fait de votre focalisation spécifique et intime au sein de l’expérience physique, vous avez le potentiel d’être extrêmement puissant, tout comme l’est un verre grossissant.
Votre monde physique, et d’ailleurs tout ce que vous voyez et connaissez comme votre environnement physique y compris vous-même et tous les autres êtres terrestres, ont pour support une énergie non physique. Sans la focalisation de cette énergie non physique, vous et le monde que vous connaissez n’existeraient pas. Cette énergie non physique est le support de votre planète. Nous l’appelons la force créatrice de vie, et elle coule en vous en un courant puissant et régulier. Nous pouvons la comparer à l’électricité qui circule dans les murs des maisons de vos contemporains. Chacun de vous se branche individuellement sur cette électricité et l’utilise grâce à toutes sortes d’appareils électriques, utilisant cette énergie constante pour satisfaire les besoins les plus divers. Et de la même manière, tous les êtres vivants reçoivent un courant, ou une énergie non physique similaire – à la différence près que vous ne choisissez pas votre but en branchant tel ou tel appareil.

Vous choisissez votre résultat final en dirigeant ce flot constant d’énergie par vos pensées.

Vous choisissez votre résultat final en dirigeant ce flot constant d’énergie par vos pensées. En fait, les pensées que vous avez dirigent continuellement le courant d’énergie non physique en vue du résultat final qui est le vôtre. Et le résultat final dont nous parlons ici est l’expérience de vie que vous êtes en train de vivre. Il ne vous est pas difficile de savoir comment vous avez utilisé l’énergie, ou comment vous l’avez dirigée, puisque vous êtes en train de vivre le résultat final.

Quand vous recevez ce courant non physique et que vous vous focalisez sur une pensée claire, non diluée, non contestée, non sujette à une résistance ni à un questionnement, il y a quelque chose d’extrêmement puissant, et vous recevez très rapidement le résultat concret de votre pensée. Cependant quand vous émettez une pensée et que vous envoyez une partie de cette énergie non physique dans sa direction, mais qu’ensuite vous la remettez en question, vous en doutez, vous vous inquiétez ou vous hésitez, vous êtes à présent en train d’envoyer une partie de l’énergie dans la direction opposée, et vous neutralisez l’énergie première. Cette division de l’énergie vous donne une sensation d’immobilité, et c’est une sensation tout à fait juste, parce que vous n’avancez ni dans un sens, ni dans l’autre. Le solde de vos pensées vous maintient immobile.
Le solde de vos pensées est une très bonne chose, car il vous donne l’occasion de faire le tri parmi différentes conditions, idées et croyances, avant de prendre une décision. Quand une pensée vous vient, c’est une bonne chose que de ne pas démarrer en trombe dans sa direction. Avoir au fond de soi des croyances qui tempèrent les nouvelles stimulations de pensée est une chose merveilleuse.
Quand certains de nos amis physiques réalisent que leurs désirs actuels sont neutralisés par certaines de leurs croyances qui s’y opposent, ils se disent qu’ils aimeraient bien se débarrasser rapidement et définitivement de toutes les croyances existantes, de manière à pouvoir parvenir très vite à des décisions, mais ce n’est pas une bonne idée et, fort heureusement, ce ne sera pas le cas. Car les croyances que vous avez maintenant fournissent un bon équilibre, ou une pierre angulaire, à partir de laquelle créer. Sans ces croyances-là, à peine seriez-vous stimulé par une idée nouvelle que vous la suivriez immédiatement. Nous pourrions vous dire : « Il paraît que sauter du haut d’un immeuble de vingt étages est une expérience merveilleuse. ». Et hop, vous sauteriez.
Votre vrai travail – ici, en tant qu’être physique dans cet univers parfaitement équilibré – consiste à continuellement mettre en balance vos nouvelles stimulations de pensée et votre jeu de croyances, et à décider ainsi ce que vous voulez maintenant. Votre travail consiste ensuite à focaliser, de façon délibérée et déterminée, vos pensées en direction de cette décision – et uniquement dans cette direction-là.


NOS SUGGESTIONSArticles