Magazine


© Editions Jouvence
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 20/02/2017
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

La disciple

Vincent Cueff
Editions Jouvence
Magazine » Air du temps

Ces rencontres qui
transforment la vie...

Le quotidien est nourri de surprises et de belles rencontres
extraordinaires qui nous transforment... En avez-vous fait l'expérience ? Découvrez les témoignages
des gagnants de ce jeu concours !

La vie met parfois sur notre route des personnes et êtres qui vont transformer son orientation de manière inattendue et fascinante... Cela vous est-il arrivé ? Découvrez les témoignages des gagnants de notre jeu-concours autour du livre étonnant "La Disciple" de Vincent Cueff, paru aux éditions Jouvence.


Témoignages des gagnants


1. Le scarabée alchimique

"Je montais péniblement les petits escaliers en colimaçon dans un vieil immeuble parisien du 5ème arrondissement à Paris. Six étages dont je ne voyais pas le bout et qui me faisaient remettre en question ce rendez-vous pris par hasard avec un médium. Je suis arrivée en haut essoufflée et j'ai attendu quelques secondes avant de taper à la seule porte en haut des marches.
L'homme a ouvert et m'a observé en silence. Je n'oublierai jamais la phrase qu'il a prononcé avant même que je ne franchisse le seuil :
- "Ah, c'est vous que j'attendais ! Les personnes défilent depuis ce matin et je me demandais à qui je devais remettre ceci".
Il tenait dans la main une forme de symbole en laiton doré qu'il m'a tendu tout de go. Je l'ai regardé, abasourdie, et il a continué à parler pendant qu'il me faisait entrer dans la pièce.
- "Un vieil aborigène d'Australie m'a remis ce symbole il y a une quinzaine d'année en me disant que je saurai un jour à qui le donner. Ce matin en me réveillant je savais que le jour était venu et je l'ai préparé. Je ne sais absolument pas ce que vous devez en faire, je vous le remets c'est tout".
J'ai regardé au creux de ma main le talisman, anesthésiée par la coïncidence : ce médium ne savais pas que je partais dans quelques jours pour deux mois en Australie. Vingt cinq ans plus tard je porte toujours ce symbole à mon poignet, il a changé le cours de ma vie. Et depuis j'ai découvert que pour les chamanes et Aborigènes d'Australie ce symbole représente un scarabée alchimique."

Nadine B.


2. Le mot magique

"Elle rêva longtemps d'un "Homme cinéma" qui prononcerait le nom Rohmer comme mot de passe pour la rencontre. Nous sommes en 2010, elle assiste à la représentation de La Pierre de Marius Von Mayenburg. "En beaucoup d'endroits du monde, la question des racines, de ce qui fonde la légitimité d'une présence dans un lieu donné est devenue brûlante...c'est une oeuvre sur la mémoire et la façon dont elle tisse les légendes familiales et nationales". A la suite du spectacle, on lui propose de participer à un atelier d'écriture. Nous sommes le 1 février 2010, il est là, dans la salle où s'écrit et s'invente l'histoire de nos mémoires. Il se présente à nous en évoquant ce documentaire filmé sur Rohmer. Il est là, l'homme de la chambre obscure avec qui s'en suivera une longue conversation, un fragment de discours amoureux, une lettre à l'autre sans fin. Ce sera une histoire d'âme, une retrouvaille, une présence à soi retrouvée, une présence légitime dans un monde habité où vivre des jours heureux."

Marie R.


3. La synchronicité d'une rencontre

"Je me rends compte aujourd’hui combien j’ai pu être guidée dès mon plus jeune âge ! Je me souviens plus particulièrement d’un jour, celui d’une prise de conscience peu ordinaire pour une ado. Je me sentais mal et ressentais le besoin quasi vital de devoir changer au plus vite mes modes de fonctionnement. Marre de reproduire un schéma ambiant noyé dans pessimisme, rancœur et psychorigidité. Je rêvais de merveilles et d’une future vie d’adulte ensoleillée, j’avais 14 ans.
Ce jour-là, j’allai à la médiathèque rendre des livres. Au moment de partir, je changeai d’avis, fis demi-tour comme un automate et me mis à flâner dans les rayons, sans but particulier…
C’est ainsi qu’advint une rencontre des pus déterminantes de mon existence, une rencontre d’un « troisième type » : Les pouvoirs de votre subconscient du Dr Joseph Murphy ! J’ai été guidée et ai fait l’expérience sans même en avoir conscience d’une synchronicité qui changea le cours de ma jeune vie !
Ce qui est certain, c’est que j’en fis bon usage et compris surtout très vite que c’était à moi et uniquement à moi seule qu’incombait la responsabilité d’être heureuse et « en vie »".

Cathy G.


4. L'ouvrage clé

"La plus belle rencontre que j'ai pu faire dans ma vie n'est pas avec un être de chair mais avec un ouvrage littéraire.
La lecture des Quatre accords Toltèques de don Miguel Ruiz a donné une nouvelle orientation à ma vie .J'ai compris que la réalité que je vivais n'était pas la mienne mais celle de ma famille , d'une société dont les valeurs ne correspondaient pas à ce que je ressentais au plus profond de mon être.
Dépression , alcoolisme ,tentative de suicide, hospitalisation.Depuis la lecture de ce livre et bien d'autres encore , les portes se sont ouvertes,mon esprit , ma conscience, mes rencontres, tout à changé !
Mon témoignage et pour ceux qui doutent, qui ne croient plus en la vie et qui ont peur ne ne jamais être heureux.
Don Miguel Ruiz ,entre autres à mis des mots sur mes maux.J'ai enfin compris que malgré le rejet des mes proches qui ne se reconnaissent plus en moi que je n'étais plus seule ,et que je ne le serais jamais plus parce que le bonheur ne se trouve pas à l’extérieur de moi , mais en moi."

Sandrine P.


5. Les routes croisées

"Je suis partie en août 2015 du Puy-en-Velay pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle puis l'océan. J'avais donc passé presque trois mois à pied sur les routes. Mon voyage me porta ensuite au Portugal où j'ai retrouvé un pèlerin mexicain rencontré une dizaine de jours plus tôt à 300 km de ce lieu. Étonnement, stupeur, puis nous sommes tombés dans les bras l'un de l'autre comme des amis de toujours alors que nous nous connaissions à peine. Pendant une soirée, nous avons parlé de nos vies, de nos voyages et des rencontres... Le lendemain, avant de nous quitter, il m'a dit une phrase d'une infinie simplicité : « Lo más importante son los pensamientos, son ellos que hacen tu vida. Recuérdalo ». (Ce qui est important, ce sont les pensées, ce sont elles qui façonnent ta vie. Ne l'oublie pas). Ces paroles, ce n'étaient pas juste des mots, il les faisait vivre dans son cœur et son sourire à chaque instant en aimant sa vie. C'était bien plus que des paroles, il a partagé avec moi sa façon de vivre en me montrant ce qui allait être une des clés pour la suite de mon voyage et de ma vie... Gracias amigo !"

Sandrine F.


6. L’Aïkido, l’art de la transformation

"David découvre la pratique de l’Aïkido en 1993, qui deviendra pour lui un art de vivre. Cet arts martial lui permet lors de ses entrainements d'étudier et de corriger tous les aspects de sa personne a travers la pratique et avec ses partenaires, ainsi dans son quotidien il continu a chercher tant sur le plan physique que sur le plan spirituel, et dans cette recherche permanente, par ses propres expériences, il trouve sa place dans l'univers qui l'entoure et aussi il donne un sens à sa vie. Élève au dojo de Senlis, il s'entraine avec beaucoup d'énergie et de cœur a coté de son professeur Jean-François Depoisson 5e Dan Aikikai, ensemble ils suivent rigoureusement l'enseignement de Gérard Blaize 7e Dan Aikikai . Il rencontre en 1993 et 1995 Hikitsuchi Michio Sensei 10e Dan, un maitre Japonais qui venait chaque année sur l'invitation de son élève G. Blaize . Ce vieux Sensei qui était un des élèves du Fondateur de l'Aïkido venait rassembler plus de 200 aïkidokas lors de ses stages internationaux, son Enseignement était Magnifique. Et comme il le disait lors d'un stage, " en pratiquant l'Aïkido avec vous, mon d'état intérieur change, et si moi je change, alors ceux qui sont avec moi changent, et si vous vous changez, autour de vous les autres vont changer, ainsi nous pourrons vivre ensembles dans un monde meilleur ". C'est au printemps 2011 en avril exactement que David a le bonheur de partir pour le Japon dans le Dojo du vieux Sensei qu'il avait rencontré au début de sa pratique. La- bas avec son professeur et d'autres élèves du dojo de Senlis, ils vont vivre des expériences extraordinaires au pays du soleil levant, et ils vont même avoir le plaisir de s'entrainer dans un Dojo ou à une autre époque le Fondateur Morihei Ueshiba venait enseigner l'Aïkido à son élève Hikitsuchi Michio."

David.S


7. Les mystères de l'amitié

"Les relations qu’on entretien avec ses amis évoluent. C’est un peu comme pour les chansons d’un album qu’on adore. Au début, on écoute le single accrocheur en boucle, on peut pas s’en passer. On a bien parcouru tout l’album mais aucun autre morceau ne nous emballe vraiment. Puis à force de se le repasser, on se lasse du titre principal et on commence à en apprécier d’autres. Le plaisir qu’on prend à les écouter est souvent plus subtil, plus profond et plus durable.Le même phénomène opère dans les relations entre les gens. Il y a les caractères feu de paille, ceux qui font l’unanimité quand on les rencontre. Ils brillent. Tout le monde les aime.Coup de foudre amical. Et puis il y a ceux qui sont effacés, qu’on ne remarque pas quand ils sont en groupe, mais qui se révèlent lors d’une intimité accidentelle. On s’y attache plus intimement.J’ai comme ça des souvenirs de fin d’année scolaire au parfum d’été. La lumière fatiguée du soir. On sèche les derniers cours dans le parc à coté du lycée. On boit , on fume, on parle. Au hasard des discussions, on échange quelques mots avec celui ou celle qui n’était qu’un voisin effacé. Et contre toute attente, une complicité s’installe naturellement.L’année touche a sa fin et on s’aperçoit qu’on est passé à côté d’une possible amitié."

Régis J.


8. Mon histoire, ma vie

"Par la sensation d'une intuition, d'une présence qui me sauvas la vie.
Par le puissant catalyseur d'une amie avec laquelle j'ai noué des liens d’amitié spirituelle intenses. Par les puissants ressentis et guidé par les énergies, j'ai eu soudainement accès aux dessins et peintures médiumniques.
Par le travail à distance, j'ai poussé les portes d'une nouvelle dimension, de laquelle qui mon esprit trop cartésien refusait de s'ouvrir.
Par les phénomènes associés aux rêves prémonitoires, le cours de mon existence s'en est à tout jamais trouvé orienté vers un monde meilleur, dans un parfait esprit de tolérance de respect mutuel, et d'abnégation.
Par la force inépuisable que me donnent ces énergies, ma soif d'apprendre et de découvrir encore s'étend de jour en jour.
Par la certitude qu'ici et là, une autre monde, une autre vie, un autre ailleurs, un nulle part existe, ma vie est devenue une source inépuisable de savoir, de partage, et de tolérance.
Par la conviction que cette aventure est une histoire sans fin, je profites pleinement de l'instant présent sans crainte du lendemain."

Philippe G.



NOS SUGGESTIONSArticles