Magazine


© Greyerbaby
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 11/02/2016
  • redigé par INREES INREES
    La rédaction

LE LIVRE À LIRE

Tout est encore possible !

Stéphane Allix, Réjane Ereau, Miriam Gablier et Sébastien Lilli
Solar Editions
Magazine » Témoignages

Jeu concours :
Tout est encore possible !

Découvrez les témoignages des gagnants
de notre grand concours sur l'optimisme, à l'occasion
de la sortie du livre "Tout est encore possible" !

Nous vivons dans un monde dont les tourments, menaces et interrogations poussent souvent à la résignation et à la passivité. Dans un tel contexte, est-il encore possible – et réaliste – d'être optimiste ? De cultiver une espérance propre à soutenir nos rêves et nos engagements ? C’est le pari que nous prenons !

Le livre "Tout est encore possible ! Manifeste pour un optimisme réaliste" paraîtra bientôt aux éditions SOLAR. Il qui regroupe les textes lumineux de notre magazine Inexploré Hors-série n°3 “Les forces vives de l’espérance”.

A cette occasion, nous avons souhaité vous lancer un défi : répondre aux questions suivantes afin de faire monter l’énergie positive de ce début d’année !
25 témoignages seront sélectionnés par notre rédaction.


Ces 25 gagnants remporteront :
- Un exemplaire du livre dédicacé par l’équipe
- Une publication de leur récit sur cette page ou sur notre site Internet.


La participation


Pour participer, il fallait répondre aux questions suivantes :

1. Comment définiriez-vous l’espérance ?

2. Quel intervenant de l’INREES vous semble le plus optimiste, et pourquoi ?

3. Et vous, qu’est ce qui vous donne de l’espoir aujourd’hui ?


Et envoyer les réponses avant le 5 février à l’adresse email :

jeuxconcours@inrees.com

En précisant bien vos : prénom / nom / adresse email / adresse postale


Les gagnants


Merci à tous pour votre participation.

Vous trouverez ci-dessous les réponses des candidats sélectionnés.

***

1. L’espérance pour moi c'est une lumière qui ne doit pas faiblir, c'est une petite voix qui chuchote, ça ira mieux, c'est possible, c'est l'instinct de survie qui nous pousse à penser que la vie à un sens et que notre devoir c'est d'y croire.
La vie est un miracle, c'est notre héritage il faut la protéger et la transmettre. Offrir notre gratitude à cette terre mère qui nous accueille, et nous offre ses richesses.

2. J'ai envie de citer Stéphane Alix, car c'est le fondateur du site, c'est grâce à son énergie et son espérance qu'ont émergé l'INREES, ses livres et ses rencontres qu'il partage avec nous.

3. Ce qui me donne de l'espoir, c'est de m’apercevoir que nous sommes un certain nombre non négligeable qui croyons en l'humanité, qui respectons la nature et qui essayons de prôner l'amour plutôt que la haine. Notre jeunesse est belle, active, et créative.

Christine Z.

***

1. C'est un sentiment porteur qui nous encourage à poursuivre nos efforts. Un sentiment qui met du baume au cœur. Rend nos jours meilleurs. Il nous laisse penser que tout va bien se passer. Et que nos désirs les plus secrets sont sur le point de se concrétiser, même si pour l'heure rien de concret ne le laisse présager. C'est l'avantage et le risque de l'espoir, il se dispense de preuves !

2. Je dirais Guy Corneau. Son visage dégage une certaine paix et sérénité, malgré les récentes épreuves par lesquelles il est passé (son cancer). Et j'ai l'impression qu'il sourit tout le temps, même quand il ne le fait pas. Quand je me l'imagine, je le vois systématiquement en train de sourire. Il dégage une joie communicative. Il semble porteur d'espoirs.

3. Le fait de voir que les thérapies et thérapeutes se développent à vitesse grand V, me laisse penser que de plus en plus de gens s'engagent sur un chemin de conscience. Je trouve ça encourageant de voir ces pratiques se démocratiser. C'est salutaire pour la planète tout comme l'humanité. J'ai bon espoir que les générations futures sauront construire un monde plus juste et serein où chacun vivra plus en harmonie avec les autres ainsi que la nature !

Nacima C.

***

1. Pour moi l’espérance, c’est pouvoir regarder de n’importe quel côté et avoir ma respiration coupée par ce que je vois : la beauté d’un paysage, l’action d’un homme ou d’une femme, une réalisation architecturale, des projets qui aident ce monde à avancer, des mains tendues, une conférence qui élève l’âme. Pour moi, l’espérance c’est quand ce monde me présente des hommes et des femmes qui sont tournés vers leurs semblables et qui travaillent ensemble à avancer sur un chemin commun et utilisant le même outil : l’amour inconditionnel.

2. Que voilà une question difficile. Tous les intervenants ont été passionnants et optimistes. Ils ont tous été vecteurs d’émotions et d’apprentissage pour moi. Cependant, puisqu’il faut en choisir un, j’ai été particulièrement interpelée par Patrick Burensteinas. Cet Homme, qui est un maître alchimiste a une joie permanente, chevillée au corps, joue avec les matières, les mots. Il a une vivacité et une puissante présence et il m’a emmenée à sa suite lors de la conférence qu’il a donnée. Tout est matière à interprétation ésotérique et, dans le même temps, il désamorce tout le malheur par des pirouettes. J’ai particulièrement aimé son anecdote sur la personne sur laquelle tout le malheur s’acharne et qui revient, tout heureux que la tuile lui soit tombée sur la tête. Voilà une personne éminemment positive : il ne s’embarrasse pas des petits soucis du quotidien, il avance, dans le moment présent cher à Eckhart Tolle, en s’ouvrant à tout ce que la vie peut lui apporter comme leçon et toujours à l’écoute du merveilleux, de ce qui est au-delà de ce que nos sens peuvent voir.

3. Dans un monde désespérant et en constante désespérance, il est parfois difficile de trouver l’espoir. Et pourtant, si on regarde derrière les événements, les Hommes et les réalisations de ce temps, lorsque nous franchissons une sorte de voile ténu, lorsque nous regardons mieux, avec notre conscience intérieure éveillée, on voit un monde qui se met en place petit à petit, en filigrane derrière le monde qui va si mal. Ce « deuxième monde » est fait d’initiatives locales, de réalisations civiles, de projets pilotes, d’un regard différent et plus conscient sur la nature qui nous entoure, sur ce lien qui nous unit à elle. Des projets qui relient les hommes et les femmes, ces frères et sœurs humains. Des liens qui se créent et tissent comme une toile d’araignée dont le centre est l’Homme et qui rayonne tout autour de lui en établissant des passerelles entre Hommes et Femmes, entre Humains et Nature, entre Conscience et Cosmos entre ce que nous sommes dans cette incarnation et notre lien à la Source, à cette Energie qui nous entoure et nous inonde. Voilà ce qui me donne de l’espoir aujourd’hui.

Marie-Laurence H.

***

1. Je définirais l'espérance comme l’aptitude à croire dans la capacité des êtres vivants à se transformer et transformer le négatif en positif. « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme ». Tant qu’il y a des êtres vivants, la transformation peut continuer à avoir lieu, et l’espérance existe.

2. L’intervenant le plus positif de l’INREES pour moi aujourd’hui est Claude Lelouch.
J’ai lu son entretien dans l’Inexploré. Le premier point qui m’a touché c’est la partie de son récit sur Amma. J’en avais tellement entendu parler, que ce n’était pas un hasard que je tombe sur cet article inspirant.
Ensuite je suis allée voir un interview de Lilou et lui parlant de son film, et dans lequel j’ai retenu que pour lui, nous sommes déjà au paradis. On ne le sait pas ou on ne s’en rend pas compte. Ca a été pour moi une idée très forte. Ca m’a donné l’envie d’aller voir son film, alors que ça faisait bien longtemps que je n’étais pas allée au cinéma. Touchant, fort, j’ai pleuré de compassion. Si je l’avais en face de moi, je le remercierai pour l’énergie positive qu’il transmet à tous grâce à son film.

3. Moi ce qui me donne de l’espoir aujourd’hui c’est le fait d'entendre mon fils de six ans me dire qu’on va prendre le train pour aller chez ses cousins, parce que si on prend la voiture, on pollue la Terre et elle n’a plus d’énergie pour faire tomber la neige.
Entendant ces paroles je me dis que tant qu’il y aura des gens et des parents pour parler de la Terre, du respect de la planète, à leurs enfants, et leur inculquer de belles valeurs, alors l’espoir existe. Et je sais qu’il y en a parce que j’en fais partie et que je fais tout pour rayonner l’amour et toucher les autres pour qu’ils en fassent partie aussi.

Tamara J.

***

1. C'est la lumière que nous avons tous en nous, une lumière qui nous relie directement à l'essence de l'univers et à l'instinct de toute chose: la vie. C'est une pulsion que rien ne peut effacer ou détruire, plus forte que tout.

2. Question très difficile... Il n'y en a pas un plus optimiste que l'autre, vous êtes et nous sommes tous porteurs d'un message et d'une étincelle de joie qui touche les cœurs et illumine au fur et à mesure plein de foyers. Oui, oui c'est vrai! Et chaque mot, chaque phrase fait naître des idées, des images, le fil des conversations brille et prend de l'ampleur, bientôt ou déjà il fait le tour du monde et relie les êtres. Plein de petites lumières s'allument ici et là, c'est une vague qui ondoie et qui vibre, qui se nourrit de toute pensée positive, de tout brin de joie, qui gonfle et chante lorsque nos cœurs s'unissent autour d'une étincelle...

3. Le fait qu'il y ait de plus en plus d'êtres humains qui s'éveillent à la lumière, qui laissent cette lumière jaillir, qui l'alimentent, qui y croient profondément et qui la nourrissent de joie.

Melanie S.

***

1. L'espérance est, pour moi, la lueur du jour que je vois poindre chaque matin à l'horizon. A cet instant de chaque jour, tout est possible...

2. Tous les intervenants portent quelque chose d'optimiste en eux, et chacun sa façon de l'exprimer. La richesse est justement là, dans la diversité de son expression...

3. Ce qui me donne de l'espoir ce sont les rires des enfants. Leur curiosité jamais rassasiée, leur soif de découvrir et d'apprendre. Ce qui me donne de l'espoir c'est de savoir que chaque adulte garde en lui son âme d'enfant, donc sa capacité d’émerveillement...

Dominique B.

***

1. L’espérance, pour moi, est une résistance active à toute influence négative et autres diktats extérieurs, modes, ou autre pessimisme ambiant. C’est donc un non-conformisme fondamental, une forme de liberté intérieure, et d’indépendance d’esprit. C’est une attitude d’accueil positif envers tout ce qui peut arriver.
C’est croire que « le plus beau reste à venir », comme disait J.-J. Goldmann. Et donc, c’est un acte de foi, en soi et en la vie.

2. L’intervenant qui me paraît le plus optimiste est M. Stéphane Allix. Les terribles épreuves que représentent la mort d’un proche ne l’ont pas empêché de se mettre au travail, bien au contraire.
Par les recherches entreprises suite à la mort de son frère, puis de son père, c’est lui qui représente le mieux cette forme de résistance positive, par son refus de se soumettre à la croyance communément admise par notre société moderne, que la mort soit seulement cette sorte de néant, dans lequel nous finissons tous par sombrer à notre « fin ».

3. C’est de savoir qu’à notre mort, nous allons retrouver nos proches disparus… Cette certitude me rend notre séparation moins pénible, moins définitive. Le fait de croire qu’ « autre chose » soit possible après, rend pour moi, la vie infiniment plus riche et intéressante.

Véronique N.

***

1. Je donnerai la définition suivante : "l'espérance c'est la nostalgie de l'avenir".

2. Pour moi, l'intervenant le plus optimiste est Pim Van Lommel, car en s'intéressant au phénomène des EMI il a ouvert la voie (avec d'autres médecins) à la possibilité scientifique d'une vie après la mort. Lorsqu'on s'intéresse un peu à ce sujet, comment ne pas être optimiste ?

3. Ce qui me donne beaucoup d'espoir, ce sont les avancées scientifiques et les progrès de la médecine. Nous sommes dans une période où nous découvrons chaque jour de nouvelles planètes. Notre espèce est capable d'envoyer par exemple un robot sur une comète, ou de concevoir des prothèses "high tech" pour personnes infirmes. Le fait aussi d'observer de plus en plus d'êtres humains prendre conscience de la vulnérabilité de notre Terre me pousse à envisager un avenir plus serein. Certes la violence ne disparaîtra jamais tout à fait de notre monde, car elle fait partie de notre nature intrinsèque. Nous sommes avant tout des animaux de la race homo sapiens. Essayons donc de garder cela en mémoire afin de rester réalistes. Ceci dit il ne nous est pas interdit d'évoluer pour devenir chaque jour une meilleure personne...

Alain S.

***

1. L’espérance, c’est cette force de notre esprit multidimensionnel qui nous permet d’Etre ici et maintenant dans l’acceptation et l’Amour. Alors, une réalité meilleure, le divin même peut se manifester.

2. La multiplicité des approches des nombreux intervenants de l’INREES est une richesse et une force incroyable pour participer à ce mouvement évolutif de l’humanité. Je retiens les paroles de Fabrice Midal : « Parler de la souffrance peut inciter chacun à se réveiller à l’urgence d’ouvrir son propre cœur », « Il faut toujours parier sur l’intelligence, sur le meilleur des êtres humains ». Et je conclurais avec la réponse du réalisateur Jean KOUNEN à la question « Comment voyez-vous les années à venir ? » : « Ne vous préoccupez pas du futur puisque tout est dans le présent, c’est maintenant que tout se crée, dans les émotions, les pensées, les choix et les actes que l’on pose ».

3. Les signes du changement sont de plus en plus nombreux. Une vision inédite et plus holistique de la nature de l’homme et du monde apparaît : en voici quelques exemples.

- Le caractère multidimensionnel de la réalité apparaît de plus en plus. Nous acceptons davantage le monde invisible comme une réalité et nous allons vers plus de reconnaissance des expériences extraordinaires, afin de comprendre ce qu’elles peuvent nous apporter.

- Nous prenons conscience de la nécessité d’un nouveau rapport avec la nature, avec laquelle nous devons désormais coopérer. Les plantes nous enseignent, une communication se révèle possible. L’eau influencée par nos pensées, nos émotions, peut nous transmettre de l’énergie.

- L’approche de la santé et de la médecine évolue : nous découvrons notre capacité à cultiver notre énergie pour une meilleure santé voire une guérison possible. Nous pouvons nous connecter à notre corps, notre souffle. Nous apprenons à améliorer notre lieu de vie et de travail. La médecine commence à s’ouvrir à de nouvelles approches et à coopérer avec elles dans une vision plus globale.

- De plus en plus de gens s’ouvrent à de nouvelles réalités, à leurs ressources intérieures, les esprits s’éveillent. Beaucoup d’enfants, de jeunes et d’adultes sont sensibles à la qualité des relations humaines, à l’Etre plutôt qu’à l’avoir. Ils aiment, l’expriment et trouvent cela naturel au quotidien. Nous prenons conscience qu’il est possible de développer notre 6è sens, de dépasser les blocages et de s’ouvrir à l’inconnu, de passer du sensoriel à l’extra-sensoriel, de développer notre créativité.

- Nous expérimentons le pouvoir du moment présent : se connecter à notre conscience pure vers un état de plénitude intérieure à chaque instant est maintenant une pratique de plus en plus courante. L’Amour se révèle comme puissance supérieure infinie : nous pouvons apprendre le langage du Cœur.

Notre conscience ainsi élargie et reliée à l’Univers peut déployer ses aspirations avec confiance en quelque chose de bien plus grand que nous : la foi en l’imprévisible, l’improbable, l’invisible.

Noelle R.

***

1. L’espérance, hypothétique confiance en un demain que l’on pare à sa guise... Que l’on soit manant ou riche, l’espérance reste pour chacun la vie du lendemain. On s’invente des bonheurs dont on jouit à l’avance, peu importe demain, en l’instant je suis bien.... Chacun de nous anticipe le futur en souhaitant que sa pensée se réalise... D’une façon plus légère, espérer, c’est un peu retrouver sa candeur de l’enfance, faire sa liste au père Noël... Espérer, c’est aussi se faire peur, douter du lendemain, de soi ou des autres... Espérer, c’est être apprenti visionnaire avec le sentiment qu’un ange gardien ou une présence divine répondra à nos attentes...
Pour moi l’Espérance est la confiance en la nature Divine à laquelle je suis relié et qui chemine devant et à côté de moi, pour préparer le terrain, le terreau pour demain... C’est ma lueur dans la nuit, un sourire le jour, un oiseau qui chante et c’est aussi cet enfant qui s’émerveille et qui sera moi demain... L’espérance n’est pas l’argent, l’espérance n’est pas le grade, l’espérance n’est pas la position, l’espérance c’est l’Amour que l’on donne pour que demain soit meilleur.

2. Il serait importun de mettre en avant tel ou tel intervenant sans mettre en défaut l’équilibre des reportages et témoignages présentés. Chacun étant le complément des autres, la devise des mousquetaires vous sied bien : «Un pour Tous et Tous pour Un».
Chacun de vous nous comblent à sa façon en nous menant très pédagogiquement vers l’univers visible et invisible et au delà vers la source intemporelle de notre céleste existence.

3. Si l’on prend en compte que chaque chose n’existe que par rapport à son contraire, je vois se développer le mal sous forme de capitalisme, d’égoïsme ou de terrorisme et en opposition je vois grandir autour de moi une spiritualité, une toute autre approche de la vie, basée sur des valeurs, de vraies valeurs qui n’asservissent pas l’homme mais qui placent le cœur, l’âme, au centre des préoccupations quotidiennes, « car c’est le seul moyen pour connaître le vrai bonheur et se rendre disponible aux autres (Gandhi) » ... Le terrorisme passera, L’amour restera.... bien sûr, il faudra du temps, il ne faut pas faire de l’angélisme, mais chacun aura sa façon d’aimer et nous terriens de base, civilisation primaire, notre futur verra et vivra de beaux et merveilleux instants... La quête d’un chemin initiatique se retrouve dans la mise à disposition d’ouvrages de plus en plus nombreux au rayon religion et spiritualité des librairies, que ce soit en magasin ou sur internet.
Le monde est en marche et vous contribuez à provoquer la faculté de s’émouvoir, de voir avec de lucides pensées les beautés et les tares qui nous habitent. Défions l’humanité par Amitié et faisons de l’Amour un credo universel pour chasser hypocrisie, égoïsme et orgueil.

Jean-Marie V.

***

1. Selon une de ses définitions traditionnelles l'espérance serait « un sentiment faisant entrevoir comme probable la réalisation de ce que l'on désire »*. Cela lui attribue un ''petit plus'' par rapport à l'espoir, qui se bornerait quand à lui à une simple «attente dans la confiance»*.

Un tout petit cran ''au-dessus'' de l'espoir, je situe l'optimisme. Car il me semble que l'optimisme se ''travaille''. Contrairement, du reste, à l'opposé si sombre dont il est le versant. Mais un versant acquis ! … Le pessimisme n'étant, malheureusement, qu'une simple donnée de la réalité subjective. Je perçois en revanche l'optimisme comme une construction, une conquête... Peu importe du reste, qu'elle soit personnelle ou collective.

En cet optimisme, si chèrement conquis, j'aime à déceler la version profane de l'espérance. Une version volontaire, active, ancrée dans le monde physique. Ainsi, par contraste, peut-on situer l'essence – spirituelle - de l'espérance par-delà l'optimisme.

Quoi qu'il en soit il me plaît aujourd'hui de penser l'optimisme et l'espérance comme faisant partie de nos ''devoirs'' d'humains face à l'absurdité apparente du monde.
Voici donc en résumé, ma définition : L'Espérance serait de l'espoir transcendé par la conscience.

*Le Petit Robert 1982

2. Sans aucune hésitation : Monsieur Stéphane Allix dont la curiosité, l'écoute, l'ouverture d'esprit, le travail de mise en relation restituent un écho transversal de la pensée et de la créativité des nombreux chercheurs qu'ils rencontre, et ceci pour notre plus grand bonheur.
J'ajoute que l'existence de l'INREES a été pour moi depuis sa création un grand vecteur d'espérance. Située aux confins des Charentes, ma petite librairie de livres d'occasion est spécialisée en développement personnel au sens large, psycho, philo, sciences fondamentales et spiritualités du monde. Je me suis sentie accompagnée dans sa création (en 2013) par la lecture de l'Inexploré et les conférences de l'INREES. Je suis heureuse aujourd'hui de dire merci à son fondateur.

3. Aujourd'hui, ce qui m'apporte de l'espérance, c'est la transversalité. Pour moi, à l'instar de l'optimisme, la transversalité n'est pas naturelle. Il me semble qu'elle procède toujours d'une construction, comme lorsqu'elle se fonde, par exemple, sur une volonté nouvelle d'atteindre un objectif commun. On la voit actuellement à l’œuvre dans des secteurs très différents. Sa puissance provient de ce qu'elle favorise l’élévation des spécialisations sans pour autant les opposer, son essence même étant de transcender la sectorisation. La transversalité me procure de l'espérance car elle fonde des cercles vertueux de diversité, provoque de nouveaux modes d'être, plus respectueux, grâce à la mise en valeur des différences et la prise en compte des singularités. En légitimant l'expérimentation de divers savoir-faire personnels ou interpersonnels, en créant des liens entre de disciplines très éloignées en apparence, elle favorise les partages aussi bien que les émergences qui en résultent naturellement.
Il n'est plus possible de nos jours de maîtriser l'ensemble des savoirs. Il semble qu'il reste à l'humanité à se fonder sur l'intuition en tant que principe créateur et sans doute supérieur au langage et à la pensée linéaire.
Pour moi, la bonne nouvelle c'est que la transversalité en résulte ! ( … à moins, toutefois, qu'elle n'en découle ? … ) Elle me semble également entrer en résonance vertueuse avec le merveilleux concept jungien d'individuation, et en opposition avec l'individualisme, dont elle serait le versant lumineux. En conclusion, sous forme de question : Optimisme, créativité, co-création, coopération, individuation, transversalité sont-ils les fondements d'une humanité future ?

Marianne A.

***

1. « Considérer l’objet de son souhait comme réalisable » telle est une des définitions caractérisant le verbe espérer d’où est tiré son substantif « espérance ». Dites-moi, considérer cet objet comme réalisable, n’est-ce pas déjà le vivre en son for intérieur comme une réalité advenue ? N’est-ce donc pas là le principe intrinsèque, impliquant, et animant le fondement – même de tout enseignement spirituel ? Soit, réussir par la seule puissance de l’intention (et donc de la foi inconditionnelle en dehors de toute notion religieuse), à transmuter la réalité pour la mettre en résonance avec son propre chemin de vie ? C’est croire en cette petite étincelle de pouvoir permettant tout à coup de projeter ses propres rêves dans un champ du possible. C’est changer son rapport au monde pour vivre enfin en conscience dans un espace d’ouverture et d’amour, c’est aussi et surtout changer son rapport à la vie, en la reconsidérant alors à l’infini.

2. Difficile de répondre à une telle question ! Mais comme il faut trancher, je dirais Patrick Burensteinas pour son optimisme, son amour de la vie et des autres. Je me souviens de son enthousiasme dans une vidéo, nous exhortant à regarder, à observer autour de nous car la beauté est partout « …j’aime regarder les gens dans le métro, je les trouve beaux ». Sans oublier la symbolique de l’alchimie, magnifique message d’espoir au pouvoir de transmutation.

3. Le langage du cœur est pour moi aujourd’hui fédérateur et porteur d’espoir. C’est le miracle de cette vie, malmenée, maltraitée et qui cependant résiste. Une nature décimée renaît de ses cendres là où on ne s’y attend pas. L’homme est capable du pire, certes, mais il est également capable du meilleur. Le meilleur, évoluant à l’ombre et dans l’humilité est souvent tu, certes, car Il n’intéresse personne. Et pourtant, il est bel et bien présent, au quotidien. Il suffit d’observer autour de soi, d’écouter les témoignages des uns et des autres : il y a toujours un bras tendu quelque part. Les élans de solidarité face aux tragédies le montrent aussi. Bien que médiatisés, ils n’en demeurent pas moins la manifestation de compassion et d’amour.
L’espoir, pour moi, c’est donc de croire en l’homme, en son potentiel d’amour. C’est pour moi, plus que tout, un acte engagé, un acte de vie, un acte d’amour.

Caty G.

***

1. Nous ne pourrions nous limiter à une définition aussi simpliste de l'Espérance: c'est un sentiment qui porte à considérer ce que l'on désire comme réalisable. Bien sûr, cette définition est juste, néanmoins, nous ne croyons pas que cela suffise à définir une puissante foi en un avenir meilleur. Ce que nous voyons dans un sourire, un coucher de soleil, une main tendue, la caresse d'une pluie fine, un éclat de rire ou encore dans toutes les merveilles qui fondent le bonheur, nous donne envie de voir ce qu'il y a de meilleur en ce monde, dans la Vie. Ce sont ces choses qui nous font croire, qui nous font Espérer. Espérer que demain sera meilleur qu'aujourd'hui ou qu'hier. Espérer n'est pas un simple mot pour dire telle ou telle chose, Espérer c'est Vivre.

2. Il m'est difficile de choisir un seul intervenant. La revue est, pour moi, entièrement, porteuse d'espoir. L'espoir d'un monde plus serein et plus solidaire. Je citerai donc simplement celui qui m'a le plus réconfortée parce qu'en étant rassuré, il est plus facile de croire en un avenir meilleur.
Christophe Fauré m'a convaincue que nous pouvons sortir grandi de l'épreuve de la perte d'un être cher. Cette conviction me permet de mobiliser l'énergie nécessaire à pousuivre ma route, de rester ouverte aux cadeaux de la Vie et d'espérer, à nouveau, la vivre pleinement.

3. Je me suis toujours considérée comme optimiste. C'était assez facile quand tout allait bien de voir le verre à moitié plein.
Aujourd'hui, alors que je traverse une douloureuse épreuve, je suis attentive à ce que la Vie veut m'offrir de beau. Je suis prête à recevoir ses cadeaux. Si je n'ai pas baissé les bras, c'est grâce à ce que Jung appelait des synchronicités et qui, pour moi, sont des instants magiques. Des moments de grâce où il semble qu'une main vous guide, vous rassure. Je ne sais pas par quel processus, certaines choses se déroulent de façon si magique qu'elles me transportent dans un état de confiance absolu sur ma place sur cette Terre, dans cette vie. Cette confiance me permet d'avancer, d'espérer, de Vivre.

Florence I.

***

1. L'espérance, c'est cet instinct qui nous dit qu'il y a un Après.

2. Tous les intervenants, car quand cet instinct se manifeste, c'est que l'optimisme s'éveille.

3. C'est mon instinct qui me dit que le vouloir être ensemble, dans une communion ou chacun prends conscience de son égo pour ne pas en être son esclave, seulement son serviteur,ou la diversité de chacun s'exprime, nous amènera à mettre la première Pierre pour un Après, non pas meilleur, mais seulement dans l'unicité d'un tout. Aujourd'hui, les petites actions de chacun pour une unicité avec notre environnement, nourrissent mon Espoir. Demain ça sera la contagion de ces petites actions qui réconforteront mon et Notre Espoir.

Christel M.

***

1. L'espérance, c'est qui permet d'avoir envie de continuer d'avancer sur le chemin de la vie, ce qui vous donne de l'énergie.

2. Dans les différents numéro du magazine de "L'inexploré", j'ai apprécié le message porteur d'espoir de nombres d'intervenants, il est donc très difficile de faire un choix. Mais s'il faut en faire un, je choisirai Laurent Huguelit, le chaman suisse qui intervenait dans le Hors-série n°4 de "l'Inexploré". Son message m'a, d'une part, conforté dans le chemin que j'ai choisi, depuis quelques années déjà, du chamanisme et, d'autre part, j'ai aimé la description qu'il en donnait. Un chamanisme qui est accessible à tous sans besoin de gourou ou de maître, il faut juste s'ouvrir à l'enseignement du divin qui est partout autour de nous et en nous. Il appelle cela l'autonomie spirituelle ! Quoi de plus porteur d'espérance que des êtres humains enfin autonomes spirituellement.

3. Paradoxalement, ce qui me donne espoir aujourd'hui, c'est le terrible palier sur lequel l'humanité vient de prendre pied... Entre les désastres de l'environnement, la pauvreté et les inégalités toujours plus grandes et les guerres disséminées sur toute la Planète... Eh bien ça ne peut qu'aller vers de vraies prises de conscience et de réels changements positifs... Les crises sont salutaires surtout quand elles sont, comme actuellement, le seuil d'un grand passage.

Anne-Sophie L.

***

1. L'espérance c'est avoir l'énergie de rester debout quand ça va mal. C'est réussir à percevoir la lueur de la vie dans le brouillard.

2. L'intervenant qui m'a le plus marqué au risque de manquer d'originalité c'est Stephane Allix. Donner vie à la mort avec cet incroyable test! Le début d'une incroyable quête, un espoir inouï.

3. Ce qui me donne de l'espoir aujourd'hui c'est entendre ma fille de 6 ans tous les jours qui s'interroge encore et encore sur le monde. C'est savoir que la relève est là si nous savons préserver les clefs de la vie. Un sacré défi.

Caroline H.

***

1. L'espérance est de savoir que toutes les réponses dépendent de moi et de personne d'autre.

2. Le Dr Charbonnier car il sait aider un grand nombre à trouver le chemin en transmettant son optimisme.

3. Ce qui me donne de l'espoir c'est que l'on pourra toujours surmonter les défis,chacun à son propre rythme. Comme rien n'est figé, si nous existons vraiment, alors nous évoluons forcément. Nous sommes à l'heure actuelle dans une ère de co création, où l'humanité met en commun ses énergies pour évoluer plus vite. C'est un bel espoir pour les défis que l'humanité rencontre.

Claire G.

***

1. L'accueil de l'intime sensation que tout est ainsi et va vers le mieux. Que l'on s'y retrouvera, que l'on se retrouvera.

2. Celui qui a le sourire !

3. La musique, la couleur et la lumière autour de moi.

Sébastien D.

***

1. Je serai brève, je n'ai pas vos talents pour exprimer l'ineffable. Le Sacré qui émane des choses et des êtres ne se satisfait pas du verbe... peut être celui des poètes !
L'espérance est pour moi croire en l'homme, le croire capable de dépasser un jour ses peurs et rencontrer sa conscience.

2. Je pense que tous les intervenants impliqués dans l'aventure de l'INREES ne peuvent être que des optimistes.

Se pencher ainsi sur tous les mystères de la Vie, de l'Univers, de la Mort, de l'Eternité, de l'Ame, de la Conscience, du SENS, ne peut être que "jouissif".

3. Mon espoir est de voir cette nouvelle science qu'est la noétique commencer enfin à prendre sa place dans nos sociétés.
Mon espoir est de pouvoir profiter de cette émergence, de ce grand pas pour l'homme.
Ne pas passer à côté de cet état de gràce, espoir de devenir "contagieuse" comme vous l'êtes et d'entrainer dans cette quête merveilleuse du SENS, une multitude d'êtres en manque de bonheur et d'Eternité ou simplement gourmands de la vie, de la connaissance.

Nicole C.

***

1. Une réalité potentielle qui a d'autant plus de chance de se réaliser qu'on lui porte de l'attention.

2. Frédéric Lenoir pour cette idée de réenchanter le monde. Le monde est ce qu'on en fait, une idée que l'on met en forme. Si l'on croit à cette magie, à ce pouvoir que nous avons alors nous devenons nous-mêmes des magiciens qui pouvons transformer le monde.

3. Toutes ces initiatives dont on entend parler et dont parlent les médias responsables. Responsables car à la fois conscients de leur influence et soucieux que cette influence soit positive, positive dans le sens de la vie et de la construction, donnant envie de changer le monde et de rappeler à chacun le pouvoir qu'il a d'y participer. Tandis que d'autres propagent des idées de mort, de haine et ne suscitent que peur et immobilisme...
Je pense aux documentaires "L'urgence de ralentir", et plus récemment "En quête de sens" et "Demain" qui montrent les initiatives dans le monde pour changer de système.
Également à des associations, comme l'INREES bien sûr qui participe à sa façon, par le haut j'ai envie de dire, en faisant prendre conscience du caractère sacré de l'humain et de son potentiel incroyable que la routine quotidienne a tendance à nous faire oublier. L'association Colibri de Pierre Rabhi, influence par le bas cette fois, qui réinvente un mode de vie plus proche de la nature. Des festivals comme "Le souffle du rêve" qui essayent d'expérimenter sur quelques semaines ce mode de vie alternatif.

Finalement ce qui me donne de l'espoir c'est de voir que d'autres croient en ce changement, chacun à sa manière, à son niveau, mais si nous sommes de plus en plus nombreux à y croire alors pourquoi pas ?

Arnaud A.

***

1. "Ils espéraient encore, car l’espérance au cœur des hommes vit de chétive pâture." (Tristan et Iseult)

2. Je dirais Frederic LENOIR !

3. J'ai l'espoir de vivre éternellement , pour le moment,tout se passe comme prévu !

Daniel P.

***

1. L'espérance pour moi c'est...
Etre sur son chemin de vie en accord avec son cœur et en harmonie avec son âme.
C'est accepter tous les moments de joie, de bonheur , de souffrance comme autant d'étapes nécessaires à son éveil spirituel.
C' est accepter de lâcher prise sur certaines de nos croyances et de nos conditionnements qui nous limitent. C'est aller au plus profond de soi pour se connaitre et aller vers la lumière.
C'est accepter que notre vérité ne soit pas forcément celle des autres.
C'est accorder du respect à toutes choses à tout ce qui existe, être humain, animal, végétal... à commencer par soi.
Cela demande du courage, de la volonté, de faire des choix, de se choisir.
C'est quand je vois, je ressens et je sens :
"La vie comme une fleur au doux parfum, que j'embellis de mots d'amour, de gestes de tendresse, d'amitié, et de bonheurs partagés." Que je vis le moment présent ! Là est le secret de l'amour véritable et du chemin qui mène au coeur.

2. Ce qui me donne de L'espoir c'est : "Human", "Demain", "Les Colibris", "L'Infinie Puissance du Coeur".

3. C'est INREES , c'est NOUS tous ensemble!

Fanny M.

***

1. ESPERANCE: Mot qui donne aux hommes, pays, peuples, régimes, etc... Une puissance de réalisation dans des mouvements tantôt négatifs, tantôt positifs que relatent nos livres d'histoire, et donc conditionne notre présent en conceptualisant notre futur.

2. Franck Bruno : Après la perte d'une jambe, il repart de zéro. Il réalise un challenge:"traverser l'atlantique à la rame".

3. Ce qui me donne de l'espoir aujourd'hui est de constater, que la nouvelle génération, couplée à la démocratisation de l'internet, va créer une dynamique solidaire et environnementale.

Danny S.

***

1. Si la vie était une fusée, l’espérance serait son carburant…

2. Stéphane ALLIX qui donne une bouffée d’optimisme à votre chaine ! Pour moi, cette personne a du cœur, son approche est honnête et d’une grande simplicité.
J’apprécie également son sens de l’humour et du partage.

3. Tous ces gens qui s’engagent et partagent leurs connaissances sans tenir compte des jugements négatifs.

Jacqueline H.

***

1. L'espérance est ce souffle matériel et immatériel de tous les instants qui nous donne à espérer un lendemain perpétuel.

2. Stéphane Allix, car il donne les moyens de prise de conscience de cette espérance.

3. La bonne volonté de certains d'entre nous. A cela s'ajoute l'aide spirituelle qui d'une part nous éveille et nous trace ce chemin de l espoir.

Annick F.


NOS SUGGESTIONSArticles