Magazine


© Sergey Nivens - FotoliaDos
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 01/01/2014

A RETROUVER DANS

Inexploré n°21

Nos pouvoirs de guérison

LE LIVRE À LIRE

La Science de l'intention

Lynne McTaggart
Editions Ariane

LE FILM À VOIR

The Living Matrix

Greg Becker & Harry Massey
Magazine » Enquêtes

Les nouvelles sciences de la santé

La notion d’information est de plus en plus utilisée en médecine. Pourquoi avons-nous besoin d’avoir recours à un tel concept ? Permet-il d’expliquer certains phénomènes extraordinaires ?

Le Dr Edgar Mitchell, ancien pilote du module lunaire de la mission Apollo 14, est le sixième homme à avoir mis le pied sur la Lune. Alors qu’un jour les médecins lui proposent une intervention chirurgicale pour rectifier une irrégularité sur un rein, il refuse l’opération, préférant se mettre en contact avec un guérisseur. « Pendant un mois nous avons fait des séances une fois par semaine, raconte-t-il. Je suis ensuite retourné faire une échographie et le radiologue qui a fait l’examen m’a dit : « Continuez de faire ce que vous êtes en train de faire, l’irrégularité est en train de disparaître ». 3 mois plus tard, sa complication avait été complètement éliminée. Si cette guérison est déjà étonnante en elle-même, ce qui l’est plus encore c’est que le Dr Mitchell vit en Floride, et le guérisseur, lui, à Vancouver. Opérant à plus de 5 000 kilomètres de lui et travaillant à partir d’une photo, le guérisseur semble avoir agi sur la pathologie du Dr Mitchell qui conclut que malgré la distance, « le mécanisme est toujours le même, il y a un transfert d’information ».

En effet, de nombreux experts en science et en médecine mettent actuellement en avant cette notion d’information. Le but de la médecine serait alors, au-delà de l’utilisation de méthodes spécifiques, d’actionner une information essentielle et favorable, qui provoquerait la guérison. Mais comment appréhender ce concept d’information ? Et comment bien s’en servir ?


Le corps, un système informationnel


Imaginez qu’un homme se décide à déclarer ses sentiments à la femme de ses rêves. Qu’il lui envoie un mail, un petit mot avec des fleurs, ou qu’il le lui dise de vive voix, le message sera le même. L’information, c’est alors le contenu du message, indépendamment de la forme qui est utilisée pour le véhiculer. Notre organisme fait constamment circuler des informations essentielles à son fonctionnement, traduisant les messages d’un support à l’autre pour qu’ils arrivent à bon port. « Le corps cherche constamment à maintenir la cohérence de ses systèmes. Il cherche à produire des échanges d’information entre ses propres cellules pour qu’elles sachent ce qu’il se passe. L’organisme est un système d’information », explique le Dr Folker Meissner, ancien responsable en médecine militaire, général des forces armées allemandes et expert des médecines informationnelles.

Si notre médecine conventionnelle comprend bien le concept d’information sous sa forme matérielle – elle sait utiliser des substances chimiques ou physiques pour induire un nouveau comportement – elle est toutefois beaucoup moins à l’aise dès qu’il s’agit de parler d’information sous sa forme énergétique. Pourtant, la science le démontre très bien : les différentes formes d’énergie dans le corps formeraient aussi un système informationnel puissant qu’il serait judicieux de prendre en compte. Non seulement nous produisons de l’électricité et du magnétisme à tout moment mais notre biologie ne cesse de s’organiser grâce à ces processus électromagnétiques. ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles