Magazine


© Centre Floressence
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 29/03/2016
  • Aubry François
    Auteur
Magazine » Enquêtes

Massage au couteau

Serait-il possible de faire du bien avec un couteau,
voire même, de soigner ? C’est ce que laisse entendre
une technique de massage millénaire qui pourrait bien
trancher nos maux et nos idées reçues.

De la peur du couteau


« Mettre le couteau sous la gorge », « remuer le couteau dans la plaie », « être à couteau tiré... » On l’a compris, le couteau, par son froid et son tranchant, n’a en général pas bonne presse. Bien qu’il soit essentiel à la réalisation de nos tâches culinaires quotidiennes, il n’en reste pas moins l’ustensile mal aimé, que l’on tient à distance des enfants tout en le maniant nous-même avec précaution. Et pour cause, notre inconscient collectif regorge de ces couteaux maculés de sang, comme notamment celui du psychopathe du film Scream de Wes Craven, avec son masque blanc déformé, devenu l’une des figures emblématiques de la pop culture. Mais cela pourrait bien changer.

En effet, il existe une technique chinoise de massage nommée Dao Liao, « thérapie au couteau », qui entend placer cet objet inhabituel au centre de son soin. Il y devient un véritable outil de guérison. Cela peut sembler d’abord absurde ou fantaisiste d’associer l’acier affûté d’une lame à la chair fragile d’un être humain, si bien que l’on devine nos premières réactions : « Cela ne tranche-t-il pas la peau ?! », « et si le masseur était soudain pris de folie ?! », tant de questionnements qui, au fond, révèlent une inquiétude naturelle face à ce qui vient déséquilibrer nos conceptions de la norme. « Je vois bien l’effet de recul que provoquent à première vue les couteaux», s’amuse Florence Carnot, praticienne de Dao Liao à Bannalec, dans le Finistère, où elle dirige un centre accueillant diverses pratiques thérapeutiques. « Ce qu’il faut savoir avant tout, c’est que les couteaux ne sont pas tranchants et ne font pas mal, même utilisés sur des muscles ou des points nerveux. De plus, ils ne sont jamais en contact direct avec la peau. Durant le soin, le patient garde ses vêtements et je lui rajoute même une serviette le long du corps. La preuve que cette peur des couteaux est infondée, c’est que beaucoup de patients finissent par s’endormir. »


Les Origines du Dao Liao


Le Dao Liao remonterait au néolithique chinois, c’est-à-dire à plus de six mille ans. Il était pratiqué par des moines taoïstes de la période des Printemps et Automnes (722-481 avant J-C). Savoir-faire initiatique, il était exclusivement transmis à l’intérieur des monastères, à une époque où la Chine regorgeait de sociétés secrètes.

Il était exclusivement transmis à l’intérieur des monastères.

Plus qu’une technique, le Dao Liao était considéré comme un art qui nécessitait des années d’apprentissage. Il s’est perpétué jusqu’à la dynastie des Tang au VIIème siècle après J-C, avant d’être interdit en Chine à cause de la persécution des moines et de disparaître durant plusieurs siècles. Il a refait surface au XXI ème siècle au Japon et à Taïwan, redécouvert par le Maître Zong-Ling Wu qui a fondé en 2007 à Taïpei l’Association mondiale de Dao Liao. Mais le massage aux couteaux est également présent en France, depuis peu, où il n’est pour le moment pratiqué que par trois personnes (dans le Tarn, le Maine-et-Loire et le Finistère).


Faire circuler l’énergie


Le Dao Liao est étroitement lié au principe du chi véhiculé par la philosophie spirituelle chinoise. Pour cette dernière, le chi est LE principe énergétique, LE souffle de vie qui a donné sa forme à l’Univers et qui continue de circuler partout, entre les choses et les êtres. Mais on le retrouve également dans d’autres traditions, sous d’autres noms, comme le prana en Inde. « Les massages aux couteaux ont justement pour fonction première de faciliter l’échange de cette énergie dans le corps », explique Florence Carnot. En cela c’est assez proche du Qi Gong auquel nous empruntons d’ailleurs certains exercices avant de débuter une séance de massage. Le Dao Liao part de l’idée que les humains sont constitués de corps énergétiques et qu’il existe en chacun de nous deux pôles magnétiques (un positif et un négatif).
nom de l'image
L’objectif est de réharmoniser les corps et de faire circuler l’énergie via les méridiens, ces canaux qui forment un véritable circuit énergétique dans le corps. Il est important de redynamiser l’énergie, d’évacuer ce qui stagne pour laisser entrer une énergie pure et positive.
Le praticien du Dao Liao effectue sur toute la surface du corps des percussions, à l’aide de deux couteaux en acier qui conduisent l’énergie. Ici, ce n’est donc pas tant la lame de l’outil qui importe mais sa vibration qui agit en profondeur. « Le praticien et ses couteaux sont alors des médiateurs entre le patient et les énergies tellurique et céleste qui transforment et libèrent l’énergie dont il n’a plus besoin. »


Un massage holistique


Les séances de Dao Liao durent entre 20min et une heure, selon les types de demandes et de douleurs. Mais à la différence d’un massage traditionnel, les effets du Dao Liao se veulent plus profonds et durables car ils sont avant tout holistiques.

Le bien-être ressenti en fin de séance dépasse le physique.

« Le bien-être ressenti en fin de séance dépasse le physique car un travail de détente et de libération a aussi été effectué sur les plans émotionnel, psychique et spirituel. Qu’on le veuille ou non, ces dimensions sont indissociables les unes des autres »
, précise Florence. « Elles interagissent constamment et l’on ne peut pas en négliger une sans déséquilibrer l’ensemble de la chaîne, du subtil au physique. »

Pour Annie Ropars qui a tenté l’expérience à cause de problèmes articulaires à répétition, le Dao Liao semble avoir fait son effet : « D’un tempérament sportif, je suis sans arrêt limitée et frustrée par mes douleurs. J’ai voulu essayer le massage aux couteaux. Le mieux-être que j’ai ressenti à la première séance m’a convaincue de réessayer. Au bout de quelques séances, les progrès sont devenus tangibles. Je me suis sentie moins lourde, plus calme, mes articulations se sont dénouées et mes douleurs ont disparu. » Michelle Prou, autre patiente, évoque quant à elle son ressenti durant la séance : « les couteaux résonnent de façon différente selon les endroits de mon corps, mais la matière en elle-même ne fait pas mal. Ce sont les résonances des lames qui attirent mon attention car elles révèlent, par leur fermeté et leur froideur, des tensions et des blocages. Au bout d’un moment, ces zones problématiques sont amenées à lâcher, comme une envie de se délester de quelque chose qui n’est plus utile. Je sens alors les couteaux reprendre une danse plus légère sur mon corps. »

Au-delà le soulagement naturel des douleurs, les bienfaits du soin aux couteaux se veulent nombreux : il relaxe le corps et l’esprit, améliore la qualité du sommeil, augmente la circulation du sang et du flux lymphatique, aide à l’ouverture des méridiens et des points d’acuponcture, harmonise les états chauds et froids du corps et il aurait même des effets plus étonnants comme la réduction des graisses, de la rétention d’eau et la régénération cellulaire. De quoi changer définitivement d’avis sur les couteaux !

Plus d’informations


NOS SUGGESTIONSArticles