Magazine


© Jupiter Films
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 16/08/2016
  • illustration de Audrey Mouge Audrey Mouge
    Auteur
Magazine » Enquêtes

Le mythe Chico Xavier

Médium spirite hors pair, il a voué sa vie à aider son prochain, grâce à ses prodigieuses communications avec l’au-delà, ses publications abondantes, ses enseignements diffusés jusque dans des émissions télé et ses innombrables œuvres caritatives auxquelles il reversait tout son argent. Devenu une véritable idole nationale, ce bienfaiteur fera du Brésil la patrie du spiritisme.

Les Brésiliens le considèrent, encore aujourd’hui, comme le plus grand homme de tous les temps ! Cette extraordinaire popularité, Chico Xavier ne doit ni au football, ni à la chanson, encore moins à la politique. Mais au spiritisme, dont il est devenu une icône incontournable, transformant au 20ème siècle cette doctrine en un mouvement de masse. Quatorze ans après sa mort, il reste incontestablement le médium le plus célèbre et le plus prolifique de sa génération. Au total, entre cent et deux mille messages de défunts reçus par jour, en écriture automatique, à destination de leurs proches, et plus de 450 livres, traduits dans trente-trois langues, vendus à plus de 50 millions d’exemplaires ! Des ouvrages qu’il a toujours prétendu ne pas avoir rédigés mais qui lui auraient été dictés par des esprits hautement évolués. Refusant de faire de sa médiumnité un commerce – ce qui aurait pourtant pu lui être fort lucratif -, Chico Xavier n’a jamais exigé aucune rétribution pour toutes ces lettres « psychographiées », remises aux personnes qui venaient le consulter, ni le moindre centime sur les ventes de ses livres, dont les droits d’auteur ont été intégralement reversés aux centaines d’associations qu’il parrainait. Toute son existence, il vivra de son maigre salaire d’employé du ministère de l’agriculture. Et bien que son adhésion à la doctrine spirite l’ait éloigné de l’Eglise catholique, il incarnera, sa vie entière, les vertus de la religion chrétienne, celles d’un homme pauvre, honnête, désintéressé, profondément altruiste et humble, se décrivant lui-même comme un « moins que rien », un homme « d'une absolue insignifiance », « simple serviteur » de ses bienfaiteurs spirituels. L'inverse d'un visionnaire ou d'un prophète. Exemplaire jusqu’à sa mort, et jamais pris en défaut, ses compatriotes verront en lui des symptômes de sainteté. De son vivant, il sera fait citoyen d’honneur d’une centaine de villes, et un gigantesque mouvement national se constituera afin qu'il obtienne le Prix Nobel de la paix.


Ambassadeur de l’au-delà


Il reste incontestablement le médium le plus célèbre et le plus prolifique de sa génération

Né en 1910, à Pedro Leopoldo, de parents analphabètes, dans une famille de neuf enfants, Francisco Cándido Xavier raconte que c’est après avoir perdu sa mère, à l’âge de cinq ans, qu’il commence à entrer en communication avec l’au-delà et à entendre des voix. Son père, ne pouvant s’occuper seul de toute sa progéniture, confiera alors Chico à sa marraine qui lui infligera des maltraitances physiques et psychologiques. À 12 ans, il rédige en classe une rédaction remarquable pour un élève de cet âge, qui lui vaudra une mention d’honneur. Par souci d’honnêteté, Chico explique naïvement à son institutrice que ce texte lui a été dicté par un « homme d’un autre monde » qui se tenait près de lui. Essuyant les quolibets de ses camarades de classe et l’agacement de la maîtresse qui ne croit pas un mot de ce qu’il dit, le jeune adolescent demande alors à prouver ces dires en écrivant au tableau ce qu’il entend. Le texte, dicté par l’esprit en question, est d’une profondeur telle qu’il laissera l’auditoire sans voix. Cinq ans plus tard, il vit sa première expérience spirite, en assistant à la guérison miraculeuse de sa sœur, atteinte d'un délire obsessionnel. Chico Xavier commence alors à s'initier au spiritisme, mouvement codifié par le Français Allan Kardec, dont il sera pendant soixante-quinze ans l'infatigable propagateur. Une nuit, lors d’une séance avec d’autres partisans de la doctrine spirite, après avoir psychographié dix-sept pages à toute vitesse, sans s’arrêter, il comprend enfin qu’il est un intercesseur entre deux mondes, porte-parole des esprits sur Terre, ambassadeur de l'au-delà.


Un best-seller dicté par l’esprit d’un médecin


En 1932, le jeune homme publie un premier ouvrage, rédigé en écriture automatique. Chacun de ses livres sera signé du nom de l’esprit qui a guidé sa main. Les plus courants, Emmanuel, celui qu’il appelait son « guide spirituel » et le Dr Andre Luiz, un illustre médecin qui, disait-il, lui soufflait à l’oreille un diagnostic précis lorsqu’il se trouvait face à des personnes souffrant d’un problème de santé, parfois ignoré. Son livre le plus célèbre, Nosso Lar (notre demeure), une biographie du médecin, avant et après sa mort, s’est vendue à plusieurs millions d’exemplaires, dans plusieurs langues. Dictés par ce même esprit, André Luiz, une douzaine d’autres ouvrages, plus scientifiques, ont été comparés avec des résultats de recherches médicales récents, notamment sur la glande pinéale. Aussi incroyable que cela puisse paraître, on a pu vérifier la véracité des informations psychographiées, et les confirmer, soixante ans plus tard. Cette découverte stupéfiante, qui a d’ailleurs fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Neuroendocrinology Letters, en 2013, tend à démontrer, de manière tangible, qu’il est possible de recevoir des messages de l’au-delà.

À partir des années 60, Chico Xavier reçoit de plus en plus de lettres d’esprits, adressées à leur famille, encore incarnée. Chaque jour, devant la porte de sa maison d’Uberaba, dans le Minas Gerais, des centaines de personnes inconsolables font la queue pour lui demander des nouvelles de proches défunts et alléger leur douleur. Le médium va leur ouvrir les bras et se consacrer entièrement à ce qu’il appelle une « mission d’amour ».

On a pu vérifier la véracité des informations psychographiées...

Souffrant d’une cataracte chronique qui l’oblige à chausser des lunettes noires et d’une calvitie précoce qui le complexera au point de porter une perruque, c’est avec ce look hors du commun qu’il apparaîtra dans les émissions de télévision les plus suivies de l'époque, rassemblant parfois plus de 20 millions de téléspectateurs !


Un suspect innocenté depuis l’au-delà


De nombreux messages rapportant des détails précis - des noms de membres de la famille vivants ou décédés, des lieux et autres faits relatés avec exactitude - viendront asseoir davantage encore la crédibilité du médium spirite au point qu’en 1979 un de ces messages dictés depuis l’au-delà va être annexé au dossier d’une affaire criminelle, et permettre ainsi d’innocenter un jeune homme, accusé d’avoir assassiné son meilleur ami. Durant une émission télé, Chico Xavier va psychographier une lettre qu’il va ensuite remettre à un membre de l’équipe de tournage, derrière la caméra. Dans ce message, le fils de ce dernier, décédé un an plus tôt, explique que sa mort est accidentelle, que son camarade et lui jouaient avec un fusil et que le coup est parti tout seul. Ce courrier sera soumis à l’analyse d’un graphologue qui confirmera que la signature est bien la même que celle figurant sur les papiers d’identité de la victime et que l’écriture et la forme des lettres sont similaires à d’autres documents fournis par les parents qui demanderont alors la libération de l’accusé. Un procès totalement inédit pour la justice brésilienne.

Tous les sceptiques - experts, médecins et journalistes… - qu’il verra défiler chez lui pour tenter de démasquer une éventuelle imposture, repartiront troublés, épatés voire convertis. Et ceux qui auront la chance de le rencontrer seront conquis par la grande humanité du personnage.

Chico Xavier va vivre ses dernières années reclus, dans sa maison. Il souhaite, confie-t-il à ses amis, rendre l’âme un jour de joie. Son vœu sera exaucé puisqu’il est décédé dans l’euphorie nationale, le 30 juin 2002, à l’âge de 92 ans, le soir où le Brésil, en fête, célèbre son 5ème titre de champion du monde de football !

Le spiritisme a apporté de nombreuses preuves de la vie après la mort.

Depuis sa « désincarnation », Pedro Leopoldo et Uberaba, les deux villes où il a vécu sont devenues des lieux cultes où les touristes se pressent chaque année pour découvrir les endroits qu’il a côtoyés, visiter sa maison-musée et fleurir sa tombe et peut-être bénéficier d’énergies saintes.

Aujourd’hui, nombreux sont les médiums qui prétendent, bien sûr, canaliser le grand Chico Xavier. Sauf qu’avant de se désincarner, le vieil homme a pris soin de confier à son fils adoptif et à un ami, trois clés permettant d’identifier l’authenticité de ses messages depuis l’au-delà. Et tous ceux qui ne comportent pas ces trois mots seront considérés comme apocryphes. Trente-neuf ouvrages post-portem, reconnus comme ayant été dictés par l’esprit de Chico Xavier, ont déjà été publiés. Et un film Date Limite, a été réalisé, révélant les grands défis que l’humanité doit relever avant 2019 pour entrer dans une nouvelle ère et être assez mature pour rencontrer les êtres provenant d’autres planètes.

Comme l’a déclaré le grand médium, le spiritisme a apporté de nombreuses preuves de la vie après la mort. Tout a été dit. L’heure est maintenant de faire. Et d’avancer en tenant compte de l’existence d’autres mondes.


NOS SUGGESTIONSArticles