Magazine


© Ingo Bartussek
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 20/06/2016

A RETROUVER DANS

Inexploré n°30

La révolution quantique, libérons le potentiel de notre existence

LES LIVRES À LIRE

Guide du jardinier en biodynamie

Peter Berg
Mouvement de Culture Bio-Dynamique

Potager et jardin biodynamiques

Matt Jackson
Le courrier du livre
Magazine » Pratique

Un potager en superforme
avec la biodynamie

Cette méthode en plein essor s’appuie sur des observations très anciennes et met en évidence l’influence de la Lune sur nos plantations, qu’il s’agisse d’agriculture à grande échelle
ou de petits jardins privés.

Observer la lune


C’est la pleine lune, j’ai mal dormi… Nous avons tous, au moins une fois, entendu un proche accuser la Lune d’une incidence sur son sommeil. Principe farfelu ou vérité, chacun a sa théorie. Il est néanmoins admis depuis le XVIIe siècle, et grâce à Newton, que le satellite naturel de la Terre influe directement sur les marées des océans. Et si les végétaux – composés à 80 % d’eau en moyenne – étaient également sensibles aux mouvements de la Lune ? C’est sur cette base que repose l’agriculture biodynamique. En fonction de la position de cet astre dans le ciel, les végétaux réagiraient différemment. Les fondements de cette technique ont été posés il y a presque cent ans par Rudolf Steiner, philosophe et fondateur de l’anthroposophie. En 1920, déjà, on cherchait à mettre au point une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour garantir une alimentation saine et riche de composés dynamisants… jusque dans notre assiette. Ainsi, l’idée est de s’appuyer sur les cycles des planètes, mais aussi sur la dynamique du ciel et de la terre, afin d’aider la plante à gagner en force lors de chaque étape, de la pousse à la floraison, jusqu’à la fructification. En effet, il a été observé que les flux de la sève étaient stimulés par les cycles lunaires. Lorsque la lune augmente sa surface visible à nos yeux pour s’arrondir jusqu’à la pleine lune, on dit qu’elle est montante.


Ecouter les végétaux


Durant cette période, la sève favorise la partie aérienne des végétaux et se déploie en particulier vers les branches et les feuilles. C’est le moment idéal pour récolter les fruits qui sont gorgés de sucs, au maximum de leur vitalité et de leur goût. ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles