Magazine


© toutpetitpixel
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 08/10/2013

LE LIVRE À LIRE

La Preuve du paradis

Eben Alexander
Editions Trédaniel
Magazine » Air du temps

Ressuscité
par l’amour de ses parents

Les liens que nous entretenons avec les vivants peuvent-ils nous ramener de chez les morts ? Une maman, accompagnée de son mari, ressuscite son bébé en le câlinant pendant deux heures… Incroyable pour le médecin qui accompagnait cette jeune maman.

Le petit Jamie est déclaré cliniquement mort alors qu’il vient de naître prématurément à 27 semaines, et que sa sœur jumelle semble survivre. Après avoir essayé pendant plus de 20 minutes de le ramener à la vie, les médecins déclarent l’avoir perdu et acceptent de laisser le corps de l’enfant aux parents pour qu’ils lui disent au revoir. C’est alors que la mère, Kate Oggs, défait son bébé de sa couverture et le prend contre elle, peau à peau. « Je voulais le tenir contre moi pour le rencontrer. Je voulais qu’il nous connaisse, même s’il était en train de nous quitter, pour qu’il sache qui avaient été ses parents. Je voulais qu’il sente que nous l’avions aimé avant qu’il ne meure. Je lui ai dit son nom, et le nom de sa sœur jumelle et comment elle allait. Et nous lui avons raconté tout ce que nous aurions aimé faire avec lui s’il avait grandi avec nous ». Pendant deux heures, Kate et David, les parents, vont câliner et parler à leur bébé. C’est alors qu’après avoir cherché à reprendre son souffle plusieurs fois, Jamie ouvre les yeux. Miracle. Kate met un peu de son lait maternel sur son doigt et lui en donne. Jamie commence à sucer le doigt de sa mère. L’équipe médicale n’en revient pas. « Le médecin n’arrêtait pas de secouer la tête en disant "Je n’arrive pas à y croire, je n’arrive pas à y croire" », raconte Kate. Cette histoire a depuis fait le tour de la planète.

Quelques années plus tôt, Kate Oggs avait lu un article sur une femme qui avait pris soin de son bébé prématuré en le portant directement contre elle. « Cette pratique reposant sur un contact intime au cours des premières heures suivant la naissance peut faciliter le comportement d'attachement et les interactions entre la mère et son bébé par le biais de stimuli sensoriels tels que le toucher, la chaleur et l'odeur », rapporte l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS). Mais ne serait-ce pas, au travers du peau à peau, le lien d’amour entretenu par les parents, pendant ces deux heures qui ont séparé la naissance du petit Jamie de son « retour » à la vie, qui a permis ce miracle ? De nombreux témoignages de personnes ayant vécu des expériences de mort imminente disent combien certains liens forts avec des proches les ont décidés à revenir dans leur corps.

Le Dr Eben Alexander, un neurochirurgien américain ayant vécu une expérience de mort imminente considérée comme exceptionnelle par les plus grands experts, raconte dans son livre La preuve du paradis combien tout particulièrement l’appel de son fils l’a incité à revenir à la vie. Alors qu’il « voyage » dans un monde qu’il qualifie de plus réel que le nôtre, le Dr Eben Alexander voit un visage particulièrement familier. « C’était le visage de quelqu’un qui avait besoin de moi. Quelqu’un qui ne pourrait jamais s’en remettre si je partais. (…) Ce visage a gagné en détail, jusqu’à ce que je voie finalement qu’il était en train de me supplier de revenir ». De son côté, au 7ème jour de coma de son père et en écoutant les médecins, le fils d’Eben Alexander comprend que son père ne va, en fait, jamais revenir. « Bond a couru dans ma chambre jusqu’à mon lit. En sanglotant il a embrassé mon front et frotté mes épaules. Puis il a soulevé mes paupières et a dit, directement dans mes yeux vides et dans le vague : "Tu vas aller bien papa, tu vas aller bien". Il n’a cessé de le répéter, encore et encore, croyant comme tout enfant que s’il le disait suffisamment de fois, cela deviendrait à coup sûr la réalité ». Et c’est devenu une réalité. Quelques instants plus tard, le Dr Eben Alexander se réveille miraculeusement.

Les grands sages nous l’ont toujours dit, l’amour fait des miracles. L’histoire du petit Jamie semble nous montrer combien l’amour d’une mère peut aller à l’encontre des pronostiques médicaux. « J’ai de la chance d’avoir une femme très intelligente et très forte, nous dit le père, qui a instinctivement su faire ce qu’elle a fait. Elle m’a dit qu’il fallait qu’on l’entoure d’autant d’amour qu’on le pouvait ».


NOS SUGGESTIONSArticles