Magazine


© Xavier Navarro
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 06/03/2017
  • Julie Klotz
    Auteur

LE LIVRE À LIRE

A la rencontre de l'orgasme divin

Margot Anand
Editions Trédaniel
Magazine » Enquêtes

Sexe : de la jouissance
à l’extase

Grâce au tantra, Margot Anand nous invite à sortir de l’ignorance sexuelle pour explorer la relation comme une voie de réalisation spirituelle, nous invitant à passer du sexe ordinaire au sexe sacré...

Licenciée à l’université de la Sorbonne de Paris, Margot Anand est force motrice depuis les années 80 d’un mouvement néotantrique en Occident mêlant tradition millénaire indienne, méditation, yoga, massage et procédés thérapeutiques tels que bioénergie et gestalt. Fondatrice de la méthode Skydancing Tantra, elle enseigne le « Training à l’amour et l’extase » (TEL), une méthode curative permettant d’augmenter son potentiel sexuel et extatique. Son livre phare « L’art de l’extase sexuelle » s’est vendu à un million d’exemplaires dans quinze pays.

Dans son dernier ouvrage, « A la rencontre de l’orgasme divin », la pionnière du tantra en Occident, Margot Anand, livre sans pudeur les initiations tantriques reçues au cours de ses aventures personnelles. D’anecdotes croustillantes en révélations profondes, de sa rencontre avec Osho en Inde à son expérience d’amour à trois, son parcours recèle un enseignement riche pour ceux qui souhaitent transformer leur vie sexuelle en une voie sacrée. Tout un chemin à explorer au fil de ses aventures aux quatre coins de la planète.


Pour s’initier au tantra, a-t-on besoin d’un maître spirituel ? Ou peut-on prendre ce chemin seul ?

La première fois que j’ai fait l’amour, j’ai eu la chance de vivre une expansion de conscience permettant à la grâce de descendre en moi. C’est alors que j’ai compris vers quoi s’orientait ma destinée et que j’ai commencé ma recherche, seule, vers l’inexploré. En tant que psychologue formée à la Sorbonne, j’ai décidé de partager mes découvertes en développant une méthode pour offrir des outils concrets à ceux qui souhaitent vivre cette expérience de libération.

Le tantra, voie spirituelle indienne, nous invite à choisir consciemment ce qui nous apporte la joie. Le mariage entre l’énergie, représentée par la déesse Shakti, et la conscience représentée par le dieu Shiva, permet la transcendance. C’est ainsi que le tantra représente la création de l’univers dans un acte d’amour, entre la vie et l’esprit.

nom de l'image
La sexualité n’en est qu’un aspect. Pour autant, c’est formidable d’être engagé dans une voie spirituelle qui la considère comme un outil privilégié d’éveil !


Alors, comment sortir de l’ignorance sexuelle, ouvrir une autre voie et devenir un couple tantrique ?

Alors que j’étais en Inde, Osho m’a confié la tâche d’animer les premiers groupes de tantra de son ashram. Tous les tabous, non-dits et émotions cachées étaient progressivement exprimés, criés, hurlés… Jusqu'à ce que les cœurs s’ouvrent et que l’amour s’exprime dans toute sa profondeur.

Pour devenir un couple tantrique, il est utile d’avoir l’honnêteté de se dire la vérité, de faire face à ses croyances et de les transcender. Tant que l’on véhicule ressentiment et colère, on coupe l’énergie du désir et de l’amour. On est incapable d’entrer dans une dimension subtile.


Justement, comment maintenir ou raviver le désir ?

Avec la méthode Skydancing Tantra, j’ai aidé des couples âgés de 80 ans à réveiller leur désir. L’un d’entre eux m’a confié un jour à l’issue d’un stage : « Nous avons vécu notre plus belle semaine d’amour érotique. » Quel beau cadeau ! Face au manque de connaissance et d’imagination, il suffit parfois qu’un teacher inspire, initie et donne la permission d’explorer les zones érogènes : le gland et la prostate chez l’homme, le clitoris et le point G chez la femme. Une fois retrouvée l’intimité de la chambre, alors rien de plus facile que de s’adonner aux exercices suggérés, tout en prenant soin d’instaurer l’ambiance adéquate avec musique et bougies. Alors, c’est le paradis !

La sexualité qu’on vit n’est que le reflet du niveau de conscience où l’on se trouve.

Pour attiser le désir, j’encourage à développer les trois clés de la puissance orgasmique :

- Une respiration forte et intense par la bouche met en contact avec ses sensations ;
- Le mouvement dans tout le corps, en particulier le basculement du pelvis d’arrière en avant, et d’avant en arrière, favorise l’excitation ;
- La voix ou l’expression de sons donne « une couleur » à l’énergie.

Mais attention, quand on entre dans une pratique spirituelle, telle que le tantra, mieux vaut abandonner le désir de vouloir « arriver quelque part » et l’attachement à un état de conscience particulier. L’éveil est un processus délicat qui commence et se révèle mais qui ne s’arrête jamais.


Vous encouragez à prendre le temps de se parler, de se regarder, de se toucher et de se caresser. N’est-ce pas justement l’absence de temps et l’obligation de résultat liées à notre société moderne qui gâchent les relations sexuelles ?

Certainement. Il faut avoir la discipline de créer un espace, sans stimuli extérieur - ni téléphone, ni Internet -, entièrement dédié à la présence à soi-même et à l’autre. Dans cette disponibilité, vous pouvez exprimer vos besoins de guérison : « Avant de faire l’amour, est-ce que tu peux me masser car j’ai des tensions dans le cou ?... » Restez dans un état d’esprit ouvert et positif, sans jugement et sans attente d’un résultat particulier.

Assis l’un en face de l’autre, demandez à votre compagnon : « Comment aimes-tu être touché ? » A cela, laissez-le répondre : « J’aime que tu me touches la tête comme ça… Que tu m’embrasses comme ça… Que tu me caresses le sexe comme ça… » Après avoir décrit avec des mots chaque zone de haut en bas, l’un montre à l’autre comment faire. Puis, les rôles sont échangés. Cette leçon d’anatomie amoureuse va permettre à votre partenaire de mieux répondre à vos envies. C’est tout simple mais personne ne le fera pour vous !

La sexualité qu’on vit n’est que le reflet du niveau de conscience où l’on se trouve.


Vous racontez que faire l’amour à trois a été l’une de vos plus fortes expériences.

Avoir une relation sexuelle avec plusieurs partenaires demande maturité et détachement. Mais, quelle que soit l’expérience, tout dépend dans quel état on la vit. Il faut se poser les bonnes questions : est-ce qu’on est dans la transmutation des énergies ou bien est-ce qu’on reste au niveau du premier chakra, c’est-à-dire dans la zone génitale ?

Avec deux amants, dans le tantra, on abandonne jalousie et possessivité pour les remplacer par ouverture, confiance et générosité. L’un de mes deux partenaires, déjà formé au tantra, a initié l’autre pour vivre un amour partagé, non pas, disait-il, « avec une femme mais avec une déesse ». Cette nuit-là, j’ai vécu l’expérience multi-orgasmique la plus incroyable de ma vie !


La pratique du yoga aide à développer les fonctions sexuelles chez la femme, selon une étude que vous citez dans votre livre. Existe-t-il des pré-requis pour s’engager sur le chemin du tantra ?

Pratiquer le yoga et la méditation aide en effet à entrer en contact avec son corps et à ses sensations physiques, à écouter sa respiration et à vider son mental. Ce qui permet de devenir le témoin de sa propre conscience. En revanche, il n’est pas nécessaire de connaître une expérience d’éveil avant de s’adonner au tantra.


Comment réaliser sa nature multiorgasmique en amour ? Comment amener son partenaire, en particulier l’homme, à vivre cette expérience qui n’aboutit pas nécessairement à l’éjaculation ?

J’ai développé une méthode pour apprendre à l’homme à faire grandir son plaisir à travers ses chakras - centres d’énergie subtiles du corps - au lieu de perdre rapidement sa semence. Tout d’abord, il s’agit pour lui de saisir le moment de s’arrêter, une minute avant le point de non-retour ; de resserrer les muscles du périnée en inspirant pour faire monter l’énergie sexuelle vers le chakra du cœur ; de procéder à un massage circulaire de la poitrine pour diffuser ces énergies dans le corps en expirant très lentement ; puis enfin de faire redescendre les énergies vers le sexe. C’est ainsi que l’homme retrouve son pouvoir en devenant maître du moment où il éjacule. Au bout de quelques semaines d’entraînement, il sera capable de faire monter l’énergie jusqu’au chakra couronne (au sommet de la tête) pour vivre une expérience nouvelle d’expansion de conscience, grâce à plusieurs mini orgasmes se succédant par vague.

Un parfait équilibre des énergies yin et yang.

Quand la femme, de nature multiorgasmique mais à qui il faut du temps, vit cette expérience avec un homme qui maîtrise cet art, c’est la félicité pour tous les deux, dans un parfait équilibre des énergies yin et yang.


Qu’est-ce que la transmutation de l’orgasme sexuel ou jouissance en extase ?

L’orgasme génital est de courte durée et moyennement satisfaisant. En revanche, en apprenant à faire circuler son énergie à travers les chakras jusqu'à la couronne, il peut devenir extase. Au lieu de s’engouffrer dans une spirale descendante, l’énergie s’élève vers la lumière de la conscience pure, permettant un contact direct avec l’esprit.

Comment éviter les dangers de certaines pratiques tantriques ?

Les abus sont malheureusement multiples. J’en ai moi-même fait les frais. Quand certains, surtout les plus jeunes, rentrent dans un ashram, il est possible qu’ils perdent leur sens critique. Sa Sainteté le Dalai Lama encourage à ce que tout abus sexuel soit immédiatement révélé, rapporté, publié par l’étudiant qui l’a vécu.

Idéalement, et selon la tradition tantrique, est habilité à être enseignant de tantra celui ou celle qui a reçu une transmission directe et la bénédiction d’un maître ou d’une maîtresse éveillée. Il convient donc à ceux qui veulent étudier le tantra de se renseigner et d’observer « la nature des fruits donnés par l’arbre ». Est-ce que la réputation de l’école est bonne ? Quels sont les livres référents ? Que racontent les pratiquants ?

Attention aux charlatans qui jouent avec les états altérés de conscience pour choisir, parmi leurs étudiant(e)s, leur harem personnel ! A mon avis, un(e) enseignant (e) en tantra, tout comme un(e) thérapeute, ne devrait pas avoir de rapports intimes avec les participants aux stages.


Vous êtes une femme libre qui prône l’autonomie, l’indépendance… Vous révélez que le chemin de l’éveil est pour vous aussi puissant, sinon plus, que celui d’une relation amoureuse. Vous encouragez aussi à apprendre à être aussi heureuse dans les bras d’un partenaire, que seule. Ce qui me fait penser à la parabole de la samaritaine quand Jésus lui révèle en substance qu’aucun être extérieur ne saura combler sa soif d’absolu. C’est aussi votre sentiment ?

Au cours de ma longue vie, il fut un temps où j’enseignais dans neuf écoles de formation au Skydancing Tantra. Toujours entre deux avions, il était difficile pour mes partenaires de me suivre, même si j’entretenais avec certains des relations ouvertes. J’ai exploré profondément l’amour et la sexualité tout en apprenant à me détacher dans les temps qui suivaient. Ce fut un exercice très difficile et en même temps très bénéfique car il m’a fait gagner en liberté intérieure. Ma mission n’était pas de fonder une famille sur cette Terre mais d’aider les gens à construire une vie amoureuse équilibrée et à célébrer leur plein potentiel.

Aujourd’hui et pour le moment, je suis une femme heureuse avec ou sans homme dans sa vie ! Et j’encourage chacun et chacune à cultiver cela.

Découvrir le calendrier de ses formations sur le site Tantra Sky Dancing


NOS SUGGESTIONSArticles