Article


© DapurMelodi
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 16/04/2020

A RETROUVER DANS

Inexploré n°46

Entre Terre et Ciel, connectez vos énergies

LE LIVRE À LIRE

Le grand guide de l'Ayurvéda

Kiran Vyas
Marabout
Magazine » Pratique

Les trois doshas de l’ayurvéda

L’ayurveda, le « veda de la vie » ou encore la science de la vie, est une sagesse millénaire qui nous vient de l’Inde. Mode de vie, alimentation, médecine et système de compréhension de l’énergétique, philosophie… elle se construit autour de principes régisseurs fondamentaux. Ici nous présentons les trois doshas, notamment en pratique sur le corps humain.

Le traitement ayurvédique est appelé prakritisthapan , soit « restauration de la nature ». Il s’agit de rééquilibrer ce qui a subi une altération, par le biais de l’alimentation, d’exercices et de remèdes appropriés. Pour comprendre les origines et les solutions utilisées pour palier à un déséquilibre, il est primordial de saisir la notion de « doshas », cette grille de lecture du corps et de son fonctionnement. Pour l’ayurvéda, chaque humain a une constitution d’énergie vitale en relation avec l’univers, à laquelle correspond des fonctions physiologiques, des activités mentales mais aussi des comportements. En résonnance avec la nature et ses principes qui lui font écho, ces doshas comportent des caractéristiques précises, en liens avec les éléments. Selon l’ayurvéda « chaque être vivant constitue à lui tout seul un petit cosmos en constante communication avec le grand cosmos et influencé par sa transformation ininterrompue. Chacun de nous constitue donc une partie d’un Tout en constante mutation. Pour rester en bonne santé nous devons suivre la nature et nous régler sur ses transformations », explique le docteur Vinod Verma, neurobiologue qui a étudié pendant plus de vingt ans l’ayurvéda à l’université de Bénarès en Inde. C’est en se régulant sur toute cette cosmogonie et en comprenant les systèmes énergétiques de la nature, que chaque humain peut appréhender son dosha et les conséquences de ses caractéristiques.


La constitution et l’état actuel


En eux-mêmes, les doshas sont des principes énergétiques dits « dynamiques », issus du cosmos ou de la nature, applicables notamment au corps humain, tant au point de vue des caractéristiques physique, que physiologiques, que psychologiques Les doshas se retrouvent chez chacun de nous comme un « concept de notre propre nature, de notre trame de base. On les appelle parfois “humeurs” », explique Kiran Viyas, directeur de centre ayurvédique. Il ajoute « chacun d’entre nous possède en lui les cinq éléments, dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui nous donnent notre tendance, notre nature profonde vata, pitta ou kapha ». C’est ce qu’on appelle le prakriti , ou la constitution interne. « Ce prakriti correspond aux réactions, comportements et attitudes fondamentales d’un individu », précise le docteur Vinod Verma. C’est aussi cet état que l’on cherche à retrouver en cas de déséquilibre. Ainsi, en fonction de notre constitution, nous pouvons rencontrer des dérèglements et savoir comment y palier et suivant notre dosha principal. L’état de « dérèglement » ou l’état « actuel » de ressenti est influencé par ce que nous vivons au moment présent et « depuis peu ». Il est appelé le vikriti , cela peut montrer un déséquilibre d’un dosha, sans que cela soit notre dosha principal. Nous sommes constitués en grande majorité d’un dosha principal associé à un deuxième dosha secondaire. Cependant, une petite partie de la population peut avoir les trois doshas en parfait équilibre, ou encore n’être régit que par un seul. Il existe des tableaux pour se tester, ou encore consulter un praticien ayurvédique pour trouver son prakriti.


Le dosha Vata


Issu des éléments éther et air, il est associé à ce qui est léger, froid et sec. Comme ce qui est éthérique il est subtil, clair et erratique, et en référence à l’air, il est mobile, dispersant… Au toucher il est du domaine du rugueux, en cuisine il est astringent.

Le Vata dans le corps en général :
Comme il est associé au mouvement, il représente tout ce qui circule : la respiration, la circulation sanguine, le passage de la nourriture dans le corps, les transmissions neuronales, l’élimination… C’est Vata qui donne vitesse et mouvement. Il représente aussi l’expulsion (déchets organiques, règles, ou encore accouchement).

Les caractéristiques psychologiques du Vata :
Une personne Vata sera aérienne, débordante, volatile, ayant tendance à exagérer, à beaucoup bouger, émotive, pleine de vitalité et de joie, anxieuse dans les excès ou irrégulière.

Les apparences physiologiques du Vata :
Structure corporelle fine, délicate, légère, peau sèche, teint pâle, veines saillantes, intolérant au froid, difficulté à prendre du poids, petite bouche, petits yeux, petit nez…

Dérèglement du Vata ou vikriti :
Stress, tendance à l’anxiété, insomnie, peau sèche, ballonnements, constipation, pâleur, soif excessive, raideurs, impatience.


Le dosha Pitta


Issu de l’élément feu, il est associé à une certaine légèreté, au chaud et au huileux. Comme ce qui brûle il est symboliquement tranchant et coulant, corrosif. Au toucher comme en cuisine il est piquant, il est aussi aigre.

Le Pitta dans le corps en général :
Associé à la transformation, il représente l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température, l’éclat de la peau, la santé des yeux.

Les caractéristiques psychologiques du Pitta :
Intelligent, ambitieux, concentré, courageux, aimant les arts, chaleureux et compréhensif, énergique et enthousiaste, colérique, et susceptible dans les excès.

Les apparences physiologiques du Pitta :
Visage ovale, menton pointu, taches de rousseur, taille moyenne, poids moyen, bien proportionné dans tous les domaines.

Dérèglement du Pitta ou vikriti :
Irritabilité, sensibilité à la lumière, manque de patience, irruptions de la peau, inflammation, problèmes d’estomac, chaleur excessive, selles molles, transpiration et odeurs, rougeurs.


Le dosha Kapha


Issu des éléments terre et eau il est associé au lourd, tiède et visqueux. A l’aspect terrien est associé le dense, le lent, le statique. Il relève aussi du doux et en cuisine du sucré.

Le Kapha dans le corps en général :
Il représente la distribution de la chaleur dans le corps, la douceur, la force, l’endurance, la stabilité, le bon sommeil.

Les caractéristiques psychologiques du Kapha :
Patient, stable, tendre, doux, endurant, ayant des mouvements calmes, une prise de décisions lentes, indulgent.

Les apparences physiologiques du Kapha :
Le corps lourd, arrondi, la peau grasse, des os solides, un visage large et rond, une forte carrure, des difficultés à perdre du poids, une grande bouche, de larges yeux, un grand nez…

Dérèglement du Kapha ou vikriti :
Sensation de lourdeur, confusion mentale, difficulté à l’action, tendance au désordre, somnolence, selles claires, salivation excessive, déprime, sensation de froid, nausées.


Trois types de remèdes


Les trois doshas sont différents aspects d’une même énergie et se modifient constamment en fonction de notre vie et de notre environnement. L’idée étant de les maintenir un équilibre entre eux, notamment en fonction de notre prakriti , sans quoi des troubles psychologiques ou physiologiques peuvent apparaître. Dans ce cas il faut procéder à un renforcement, ou une réduction, ou encore de calmer le ou les doshas qui s’aggravent ou s’affaiblissent. Pour cela, il existe trois remèdes principaux :

- L’alimentation, les plantes ayant elles-mêmes des caractéristiques de doshas, elles peuvent effectuer ce travail d’atténuation ou de renforcement.

- Des remèdes de plantes ou de métaux, confectionnés par des médecins ayurvédiques et administrés sous diverses formes (huiles, massages, tisanes, cachets…)

- Un yoga spécifique

Dans l’idée, ces remèdes aident à épurer et faire circuler l’énergie dans le corps. C’est souvent lorsque des dérèglements ou des stagnations, ou encore des accumulations de mauvaises apports énergétiques (qu’ils soient d’ordre matériels ou psychologiques) entrent dans notre corps, que les doshas se déséquilibrent.


La philosophie


Comme nous l’avons vu, les doshas sont également associés à des typologies psychologiques, et peuvent dans leurs déséquilibres, provoquer des très forts inconforts psychiques, jouer sur notre moral ou notre caractère. La philosophie de l’ayurvéda enfin, sera de prendre en compte tout l’aspect spirituel de l’individu. « Dans la médecine ayurvédique, la thérapie peut être rationnelle, mentale et spirituelle. Ces trois types de thérapies doivent être utilisés simultanément », insiste le Dr Vinod Verma, sans quoi le rééquilibrage échouerait. Pour cela également, l’apaisement du mental compte, une prise en compte du caractère stressant du quotidien et des choix de vie sont à observer. En ayurvéda il est donc conseillé de méditer et d’inclure les dispositions mentales dans les retombées sur notre équilibre intérieur.


NOS SUGGESTIONSArticles