Article


© D.R
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 16/07/2018

A RETROUVER DANS

Inexploré n°39

Les rêves pour se transformer : illuminez vos nuits avec un art chamanique !

LE LIVRE À LIRE

Le rêve éveillé libre

Georges Romey
Dervy-Médicis
Magazine » Enquêtes

Rêver éveillé le grand passage

Et si la méthode du rêve éveillé nous permettait de vivre certaines expériences réparatrices ou transcendantales nous permettant de vivre le grand passage plus sereinement ? Voilà quelques témoignages surprenants…

La méthode du Rêve Éveillé Dirigé a été mise au point à partir de 1923 par Robert Desoille (1890-1966). Elle consiste à proposer à un patient, allongé mais pas endormi, un scénario imaginaire. La personne laisse alors les images se déployer dans son esprit. Elle décrit le monde onirique qui se présente à elle et suit le cours de cette aventure. Ainsi, son inconscient, personnel et transpersonnel, peut la guider vers des résolutions ou des initiations. Le rêve éveillé peut-il être utilisé pour se préparer au grand passage ? De fait, il l’a été, par Desoille lui-même et George Romey, un successeur.


Un héritage métapsychique



« Il est peu connu que la thérapie du Rêve Éveillé Dirigé prend sa source dans la métapsychique », indique Renaud Evrard, psychologue clinicien et maître de conférences à l’université de Lorraine. En effet Robert Desoille, a commencé par s’intéresser à l’approche ésotérique d’Eugène Caslant, qui utilisait l’imagination pour essayer de provoquer des phénomènes de télépathie. Cependant, étant lui-même ingénieur et attiré par une approche rationnelle, il s’en est rapidement détaché pour développer sa propre méthode dont la visée est exclusivement thérapeutique. Il a, en revanche, continué à s’intéresser aux études scientifiques des phénomènes paranormaux menées par l’Institut Métapsychique International. « Il a notamment travaillé avec des grands noms comme Charles Richet ou Eugène Osty. Son frère a été vice-président de l’IMI », poursuit l’auteur de Enquête sur 150 ans de parapsychologie. Ainsi Desoille, bien que prudent car très rationnel, serait resté ouvert à la possibilité que la psyché puisse développer des facultés surprenantes et que, peut-être, l’âme puisse perdurer dans l’au-delà. « Dans une lettre de 1938 Robert Desoille exprime son adhésion aux valeurs spirituelles, en même temps que son rejet de la religion et de l’église catholique, à laquelle il ne reconnaît qu’un rôle social », indique Nicole Fabre, psychanalyste et auteure de "Le Rêve Eveillé en psychothérapie."


Marcher vers la lumière



Ce qui est encore moins connu est que Robert Desoille a rencontré Caslant et élaboré sa méthode du rêve éveillé avec sa première femme, Lucie. Ainsi, guidant Lucie dans d’innombrables sessions, ils ont élaboré ensemble la première mouture du Rêve Éveillé Dirigé. « Leur collaboration était tellement étroite que certains n’ont pas hésité à dire que nous devons le Rêve Éveillé Dirigé autant à l’homme qu’à la femme », rapporte Nicole Fabre. « Lucie avait une réelle sainteté », témoigne Juliette Favez-Boutonier, psychanalyste, professeur de philosophie. Lucie s’intéressait beaucoup à la spiritualité et faisant souvent des rêves éveillés qui la menaient vers des états mystiques. Or, elle est décédée en 1945. Fait surprenant : elle fut accompagnée jusqu’au seuil du grand passage avec le rêve éveillé par son mari. « Assistée par Robert Desoille, Lucie a vécu sa mort comme une “marche vers la lumière” dans un rêve éveillé au cours duquel elle est entrée dans la mort, réellement », rapporte Fabre, dans Cahiers de l’Institut du Rêve Éveillé en Psychanalyse, d’après le recueil des propos de Favez-Boutonier. Desoille en parlait peu, mais cette expérience l’aurait profondément affecté.


Je suis devenu pluie



En partant du Rêve Éveillé Dirigé, Georges Romey a développé de son côté le Rêve Eveillé Libre. Cette nouvelle approche s’appuie sur la même utilisation de l’imaginaire, mais sans proposer d’entrées ou de scénarios particuliers. Le patient allongé est invité à suivre ce qui se présente spontanément dans sa conscience. « Convaincu de l’action harmonisatrice que le rêve éveillé libre exerce à la fois sur le psychisme et sur le corps, le docteur Thadeusz Nawrocki m’a adressé plusieurs patientes atteintes de maladies irrémédiables et qui savaient leur fin proche », témoigne Romey dans Le Rêve Éveillé Libre. À la fin d’un long rêve éveillé libre, après avoir traversé différentes scènes, Irène se retrouve sous la pluie. « Je suis toute mouillée et ça n’a pas d’importance car je me transforme en pluie. Je suis une goutte d’eau et je m’aperçois que c’est très agréable, très gai, très joyeux. Je n’entends plus qu’un immense rire, un rire charmant et voilà qu’il y a une espèce de lumière en plus. […] Maintenant ce n’est même plus une petite lueur mais un arc-en-ciel et chaque goutte d’eau fait partie de l’atmosphère sous forme de petit brouillard. […] Nous sommes des grains de lumière. C’est toujours très bien et ça se termine comme ça, c’est tout ! », rapporte-t-elle. Quelques semaines plus tard Irène décède en laissant quelques lignes de reconnaissance pour George Romey. « Seule l’expérience de la fusion dans l’énergie universelle peut donner, à celle ou celui qui s’apprête à franchir la porte ultime, la paix », conclut celui qui pense que le rêve éveillé aurait sa place dans les pratiques de soins palliatifs.



NOS SUGGESTIONSArticles