Article


© Aurélie Aimé
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 20/02/2017
  • Aurélie Aimé
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°33

Intuition, comment élargir nos perceptions ?
Magazine » Enquêtes

Des enfants aux capacités extraordinaires

En Inde, dans l’ashram d’un célèbre gourou, des jeunes de 8 à 18 ans viennent suivre des stages d’intuition. En très peu de temps, ils développent des dons étonnants, et acquièrent une nouvelle façon d’être au monde.

Sud de l’Inde, à deux heures de Bangalore, capitale de l’État du Karnataka. J’ai rendez-vous à l’ashram du gourou Sri Sri Ravi Shankar. C’est là que sont proposés ses stages d’un week-end intitulés « Intuition Process », à destination des 8-18 ans. Ce programme existe depuis deux ans, et se déroule en deux fois trois heures seulement. Le processus paraît étonnamment simple. Il consiste en des exercices de méditation et de yoga qui susciteraient chez les enfants un état favorable au développement de leur intuition. Si la plupart des jeunes Indiens viennent sous l’impulsion de leurs parents dans le but d’obtenir de meilleurs résultats scolaires, l’expérience a montré que ces capacités nouvelles impactent leur vie bien plus qu’ils ne l’auraient imaginé. Ils deviennent des petits êtres plus centrés, mieux dans leurs baskets, et par conséquent plus altruistes.


Rediriger l’énergie


Le cours démarre. Les élèves, accompagnés d’un enseignant de l’ashram, commencent par quelques asanas, des positions de yoga, pour « canaliser leur agitation et leur anxiété », explique Shreya Chugh, l’une des professeures du programme. Il suivent ensuite une méditation guidée de quelques minutes, puis réalisent des pranayama, une pratique de contrôle de la respiration parfois accompagnée de sons. Les enfants bouchent leurs oreilles et, en même temps qu’ils expirent lentement, émettent un son proche du bruit d’une abeille, qui résonne dans la tête. Cette technique s’appelle le bhramari pranayama. Pour Shreya Chugh, les exercices permettraient entre autres de rediriger le prana, l’énergie. La session se termine par une relaxation, les enfants s’allongent cinq à dix minutes, le temps pour le corps de laisser infuser la pratique.

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles