Magazine


© D.R.
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 12/06/2017

A RETROUVER DANS

Inexploré n°34

Alchimie, les secrets de la connaissance de soi
Magazine » Enquêtes

L'esprit
derrière la lettre

Savez-vous quel est le point commun entre des personnages de fiction tels que Gargantua, Tintin et Blanche Neige ? Aussi étrange que cela paraisse, il y en a un : les environnements dans lesquels ils évoluent multiplient les clins d'oeil au Grand Oeuvre.

Si je vous dis Rabelais, vous pensez : bon vivant, copieux banquets, œil égrillard et verbe haut. S’il fut loin d’être un abstinent, le célèbre écrivain de la Renaissance fut aussi un initié. « Lui-même se donnait le titre d’abstracteur de quintessence, ce qui équivalait à se qualifier d’alchimiste », rappelle Serge Hutin, docteur ès lettres et attaché de recherche au CNRS, dans L’Ésotérisme de l’histoire. Et il incitait ses lecteurs, derrière les aventures truculentes de ses personnages, à rechercher « la substantifique moelle ». Prenons Gargantua, qui conte les années d’apprentissage et les exploits guerriers d’un géant. Sa naissance « par la veine creuse et l’aureille senestre » serait à comprendre comme la naissance, symbolique, de l’initié – un être assoiffé de connaissance, d’où les tout premiers mots de l’incroyable bébé : « À boire ! À boire ! À boire ! »

Son autre ouvrage, Pantagruel, est divisé en cinq ¬volumes. « Cinq : le nombre sacré de la géométrie sacrée des bâtisseurs médiévaux », souligne Serge Hutin. Sous des dehors facétieux, son ultime tome propose une description détaillée des rituels initiatiques pratiqués par le héros dans le temple de la « dive bouteille » – qui n’est autre, selon Serge Hutin, que « le vase sacré, celui où est conservé la pierre philosophale ». ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles