Article


© D.R
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 27/11/2017

A RETROUVER DANS

Inexploré Hors-Série n°6

Guérir : Trouver sa voie,
40 techniques naturelles et holistiques !
Magazine » Pratique

Fleurs de Bach :
Un élixir pour vos émotions

Subtils extraits liquides contenant l’essence des plantes, les fleurs de Bach seraient à même de rééquilibrer nos émotions et de soutenir notre épanouissement. Des outils essentiels et sans contre-indication, à utiliser au quotidien !

Avons-nous conscience, lorsque nous foulons les fleurs des champs, que celles-ci ont de belles vertus à nous offrir, pour dépasser une contrariété, vaincre le découragement ou ouvrir nos coeurs ? C’est ce qu’a découvert le Dr Edward Bach, bactériologiste et chirurgien britannique qui, en 1930, décide de quitter la ville et la médecine orthodoxe pour s’installer à la campagne et explorer de nouvelles méthodes de guérison. Doté d’une grande intuition, il passe ses journées à observer les plantes et ressent d’emblée leur pouvoir d’harmonisation sur ses propres états émotionnels. Un matin, à l’aube, lui vient à l’idée que leurs propriétés curatives doivent se retrouver concentrées dans la rosée et amplifiées par la lumière du soleil. En recueillant cet « élixir floral », il teste ainsi des milliers de plantes et parvient à associer chacune de leurs vertus à un état mental ou une émotion particulière. Persuadé que « ce sont nos craintes, nos inquiétudes, notre anxiété qui ouvrent la voie à l’invasion de la maladie », il finit par mettre au point 38 préparations florales, les fameuses « fleurs de Bach ».


Recueillir l’essence des plantes



« Au XIe siècle, Hildegarde de Bingen avait déjà pour habitude d’enrouler ses patients dans des linges imbibés de rosée. En décryptant et stabilisant ces remèdes, Edward Bach a établi un pont entre le monde intuitif et le monde médical », explique Solange Sarah Izem, conseillère et formatrice en élixirs.

Comme la récolte de la rosée n’est pas très aisée, Bach coupait délicatement les fleurs dont il souhaitait recueillir l’essence et les faisait reposer dans un bol d’eau de source, sous la

Les 38 fleurs de Bach sont réparties en sept groupes selon les émotions.

lumière du soleil. Après avoir filtré la macération, il stabilisait le liquide en y ajoutant une touche de cognac. Finalement cette infusion solaire de fleurs sauvages récoltées au pic de leur épanouissement donne une solution dynamique porteuse d’une information énergétique spécifique. Contrairement aux huiles essentielles, l’élixir ne contient aucune molécule chimique, mais seulement l’empreinte vibratoire de la fleur, transférée et stabilisée dans l’eau.

« L’élixir est une véritable alchimie entre la terre, le végétal, l’eau, le feu du soleil et l’air dans laquelle la plante se déploie et l’humain orchestre et transcende le tout », reprend Solange Sarah Izem.


L’équilibre des émotions



Chacun des élixirs offrirait une correspondance positive à l’état émotionnel négatif ressenti par la personne, et stimulerait son potentiel naturel de guérison. Les 38 fleurs de Bach sont réparties en sept groupes selon les émotions qu’elles réharmonisent : la peur, l’incertitude, le manque d’intérêt pour le présent, la solitude, l’hypersensibilité aux influences, le découragement et le désespoir, la préoccupation excessive du bien-être des autres. À cela s’ajoute un dernier remède : le Rescue, mélange bien connu de cinq fleurs dont l’effet apaisant est immédiat après un accident ou un choc psychologique. Ensuite, chacune des préparations a une vertu spécifique.

L’élixir d’églantier aurait la capacité de raviver espoir et courage quand nous nous sentons épuisés et résignés. L’élixir de rose quant à lui faciliterait notre ouverture de coeur tout en nous permettant de rester protégés grâce à nos « épines ». Ils sont simples d’utilisation et sans aucune contre-indication. Il suffit de prendre quelques gouttes sublinguales ou dans un verre d’eau trois fois par jour pendant trois semaines pour en ressentir les bienfaits. Les élixirs agissent comme des catalyseurs et accompagnent très bien tout autre travail thérapeutique.


Des élixirs de plus en plus subtils



En 1984, le chercheur Andréas Korte, doté d’une grande sensibilité lui permettant de communiquer avec les plantes depuis l’enfance, ouvre une nouvelle page dans l’histoire des élixirs. Après avoir découvert que les

Chacun des élixirs offrirait une correspondance positive à l’état émotionnel négatif.

plantes environnantes venaient soutenir les plantes qui macéraient dans ses préparations, il met au point un nouveau procédé de fabrication par le cristal. « Le cristal permet de capter l’information de la fleur comme une prise de vue photographique, sans avoir besoin de la couper et en conservant toute sa force de guérison », explique-t-il.

C’est ainsi qu’il créé sa propre gamme PHI Essences et l’élargit aux élixirs de minéraux (qui soutiennent l’ancrage et la stabilité), de champignons (qui transforment les croyances et les limitations inconscientes), de cactus (qui procurent protection et sécurité) ou encore d’animaux (qui aident à tisser des relations saines avec notre entourage).

« Quand on s’ouvre aux autres règnes, on se rend compte qu’ils sont désireux de soutenir notre humanité. Le dauphin est apparu à Andréas Korte comme l’ambassadeur de notre multidimensionnalité, précise Solange Sarah Izem. Son élixir procure joie et vitalité, il favorise la naissance et tous les accouchements de notre vie. » (...)

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles