Article


© D.R
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 20/12/2017
  • Laurent Fendt
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°37

Être soi face au vertige de la nouvelle conscience
Magazine » Entretiens

La Foi est vivre, la Loi est vibre, la Voie est libre !

Et s'il était temps de tomber les masques, et d'être, tout simplement ? L'animateur Laurent Fendt dresse le portrait d'un homme, Franck Lopvet, qu'il considère comme le Krishnamurti du XXIe siècle, et qui pourrait bien inspirer nos vies.



C’est à l’antenne de Radio Ici et Maintenant ! que Franck fait sa première apparition dans les médias, fin 2013, dans le cadre de l’émission Santé et Spiritualité que j’animais à l’époque.
Franck m'était alors apparu comme quelqu'un de très simple. La quarantaine, jeans, tee-shirt et basket, aucun signe extérieur ne le distinguait de la personne que l’on peut croiser tous les jours, au coin de la rue ou à la boulangerie.
Franck m’avait expliqué qu’il avait eu l’occasion de participer aux stages de Christophe Allain, thérapeute clairvoyant qui m’avait beaucoup marqué lorsque je l’avais reçu à l’antenne, et que cela lui avait permis d’affiner ses ressentis et ainsi de mieux comprendre la manière dont il fonctionnait et dont ses perceptions fonctionnaient.
Il s’était lui aussi présenté en tant que clairvoyant et je dois dire que comme avec Christophe Allain, je n’ai pas été déçu par son talent. Durant une heure et demie, répondant aux auditeurs en direct, il me démontra ses capacités exceptionnelles. D’ailleurs, au standard saturé, je peux dire que les auditeurs non plus ne s’y étaient pas trompés : sa voix de crooner nous avait littéralement envoûtés.

Au-delà de l'aspect grand spectacle de clairevoyance en direct, Franck nous révéla bien des choses sur l’essence de ce que nous sommes. Par la suite, lorsqu’il reprit contact avec moi, nous décidâmes de faire l’émission Energies Positives qui se déroulait la nuit et durait plus de quatre heures. Pour lui, ce fût l’occasion d’affirmer publiquement l'Homme debout qu'il avait désormais décider d'être. Excellent orateur, imprégné d’une aura de détermination, c’est avec une approche claire et bienveillante, qu’il nous avait emmenés explorer l’être magnifique que nous sommes tous, lorsqu'on le regarde d’en haut.
Peu de temps après l’émission, les choses se sont enchaînées pour lui. Un grand bouleversement dans sa vie familiale, un AVC, des stages pleins à craquer, un bouche-à-oreilles qui fonctionne mieux que jamais et de nombreuses conférences et séminaires à l’étranger…

Plus récemment, il animait des directs sur la toile, véritables satsangs modernes qu’il appelait causeries, où il répondait aux questions d’internautes toujours plus nombreux. Dans cette même démarche qui consiste à éclairer tous ceux qui s’interrogent, son livre, Un Homme debout, vient tout juste de paraître aux Éditions Atlantes.


Un modèle de transparence

Cela fait maintenant plus de vingt ans que j'explore les différents chemins qui mènent à l’éveil et rencontre leurs principaux porte-paroles. Même si Franck, qui aime se définir comme un traducteur de l’énergie, ne s'est jamais lui-même qualifié d'éveillé, personnellement je le considère comme tel. C’est un homme qui est à l'écoute pleine et entière de ses ressentis. Il perçoit les énergies sous-jacentes à tout à chacun qui, chez la plupart d'entre nous ne s'expriment que de manière inconsciente. Nous sommes tellement engoncés dans nos conditionnements, nous nous identifions tellement à nos masques, pensant faire bonne figure, que consciemment ou non, nous nous mentons à nous-mêmes, faisant ainsi perdurer l'illusion des rôles que nous jouons. Franck, lui, a décidé de faire tomber ses masques et d'être… Tout simplement. Le traducteur hors pair qu'il est de nos schémas, fait de lui un véritable génie dans le domaine de la spiritualité. Certains pourraient penser que j’y vais un peu fort, mais comment ne pas être aussi enthousiasmé lorsqu’on rencontre un homme ayant la faculté de prononcer exactement les mots justes au moment le plus approprié ? Avec lui, c'est simple, efficace et toujours amené avec beaucoup d'amour et de douceur, tout en répondant parfaitement à la demande de celui qui se trouve face à lui, quelque soit son interrogation du moment.


Le Krishnamurti du XXIe siècle

Avant son AVC, Franck avait déjà conscientisé la grandeur de l’homme, sa lumière, ce qui le relie, après, il est descendu dans ses ombres. Il a eu le courage d’aller visiter sa petitesse, de constater à quel point l'être que nous sommes dans ce monde des formes, est constitué de ces deux polarités. Pour lui, aucune n'est à rejeter, juste à accueillir pour ce qu'elle est, une partie de nous qui s'exprime, qui demande de l'attention, de l'amour, et à être portée à notre conscience pour être mise en lumière.
C’est pourquoi je dis qu’aujourd'hui, on pourrait voir Franck comme le Krishnamurti du XXIe siècle.
À l'époque où celui-ci enseignait à travers le monde, beaucoup de personnes avaient de lui l’image d’un homme fier, souvent colérique et violent, qui n'hésitait pas à sortir la lame de son fourreau pour fendre la carapace de certitudes de ses interlocuteurs et briser leur mental. Je me souviens avoir lu, qu’un jour, il avait expliqué à un journaliste qui l’interviewait, qu’il ressentait toute la tristesse et la détresse du monde, car le monde était en lui. À l’image de Krishnamurti, Franck est d’une extrême sensibilité… à fleur de peau.
Par le fait qu’il l’assume pleinement, cela devient sa force et non sa faiblesse. Il n’hésitera pas à avoir le mauvais rôle, si cela peut aider la personne qui se trouve face à lui. Pour moi, l’amour c’est exactement cela. Faire ce qui est juste dans l’instant… sans jugement.


Une vision renversante

Franck nous invite à lâcher nos certitudes et nous montre que le vrai et le faux ont finalement peu d’importance. Pour lui, la justesse se trouve au delà de toute vision dichotomique du monde et de cette opposition permanente dans nos sociétés judéo-chrétiennes entre le bien le mal, le noir et le banc, le spirituel et la matière. Il nous invite à nous réincorporer, c’est-à-dire à réintégrer notre corps, qui est un temple. Pour lui, nous sommes ici afin de faire l’expérience de la matière et en jouir. Fuir dans un monde néospirituel, dans un univers éthéré où il n’y a jamais de problèmes, en quête d’une éternité vaporeuse, nous pousse à croire qu’il faudrait être plus grand, plus lumineux, plus parfait, plus, plus… toujours plus ! Lui, au contraire, nous dit qu’il n’y a rien de tel que de chercher à devenir pour s’éloigner de ce qui est déjà là. Nous sommes déjà ces humains que nous voulions être. Nous sommes déjà des « hommes debout ». Ce qui nous empêche d’en faire l’expérience, d’en jouir pleinement dans la matière, c’est simplement qu’on ne s’en rend pas compte. « Cessez de vouloir devenir, c’est être déjà. »
Comme il est souvent amené à le répéter, être quelqu’un de spirituel est souvent un frein plus qu’autre chose sur le chemin de l’évolution.


Un regard à contre courant

Dans son livre, un Homme debout, il explique clairement la manière dont nous sommes créateurs de notre vie, fracassant au passage le mythe de la loi d’attraction. Pour lui, la loi est tout autre : « La Foi est vivre, la Loi est vibre ! La Voie est libre. »
Pour lui, notre vibration est la synthèse de ce que nous émettons à partir des trois niveaux qui nous composent : conscient – inconscient – subconscient.
Pas besoin d’être quelqu’un de spirituel, de faire mille et un stages de développement personnel, pour que la vie nous révèle ou nous éveille à ce que nous sommes. De son point de vue, c’est très simple : l’extérieur est le reflet de notre intérieur.
Donc si vous souhaitez savoir qui vous êtes ? Regardez votre vie, car même si vous vous mentez, votre matière, elle, vous montre clairement qui vous êtes. On ne peut percevoir ce que nous sommes qu’à travers elle… La matière ne triche pas. Elle ne ment jamais !
Un autre sujet omniprésent dans le milieu de la spiritualité et du bien-être est celui du lâcher-prise. Franck, encore une fois, se retrouve à contre pied du courant néo spirituel. Pour lui, le lâcher prise, ne se commande pas, ne se décide pas, ne se souhaite même pas, car souhaiter lâcher prise, c’est encore tenir prise. Quand on a lâché prise on ne sait pas qu’on a lâché prise, on s’en fiche, parce que, comme il le dit, « si on sait qu’on a lâché prise, c’est qu’on tient encore ! »


L’importance de vivre ses émotions

Dans un Homme debout, la notion de réincarnation prend une toute autre dimension. Toutes nos vies, passées, présentes et futures ont lieu simultanément. Le jeu qui se joue pour notre âme serait de créer d’autres parties d’elle-même, de se fractionner, dans d’autres espaces-temps afin de nous alléger d’émotions trop intenses. Ce jeu de vies simultanées nous permettrait ainsi de diluer nos souffrances émotionnelles, pour que nous soyons à même de les vivre, et tel un jeu vidéo de nous fournir par ce vécu des émotions, des sortes d’artefacts nous permettant de grandir en conscience, d’évoluer.
Si nous sommes ici, sur Terre, c’est donc bien pour expérimenter nos émotions. Or d’après lui, nous acceptons de moins en moins de les vivre, faisant ainsi par la même, perdurer nos différentes émanations dans d’autres dimensions. C’est parce que nous mettons de plus en plus nos émotions sous le tapis de la raison ou de la bien-pensance, que notre monde est en crise. Les tensions actuelles n’existent que pour susciter nos émotions, nous inviter à les expérimenter et à les reconnaître.


« Tu seras un homme, mon fils… »

Inlassablement, Franck nous ramène à l’instant présent et à la nécessité d’accepter le petit humain imparfait que nous sommes, d’accepter nos limitations et surtout d’arrêter de vouloir devenir. C’est à travers cette acceptation même, nous dit-il, que nous pourrons percevoir l’être illimité que nous sommes.
Si vous êtes prêts à être honnête avec vous-mêmes, mieux vaut être prévenu, Franck vous fera bouger et transformera votre structure énergétique ! Mais, en fonction de votre demande et des éventuelles réticences que vous y mettrez, cela prendra des formes très différentes.
Nous serons un homme debout, dès l’instant où nous accepterons pleinement ce qui est, sans excuses, sans fuites… Juste dans la joie et la satisfaction de ce que nous avons créé, quelque soit la forme que cela ait pris dans notre matière, quelle que soit l’expérience de vie que cela ait engendré !



NOS SUGGESTIONSArticles