Article


© Igor Ustynsky
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 18/05/2020

A RETROUVER DANS

Inexploré n°46

Entre Terre et Ciel, connectez vos énergies
Magazine » Enquêtes

Guérir sa blessure

Prendre conscience de ce qui nous est énergivore, c’est aussi réaliser la puissance de nos blessures. Et si la force vitale était libérée en même temps que nos traumas ? Comment énergétique et émotions sont-elles associées ?

La force vitale, ou communément ce que nous appelons « notre énergie », c’est ce qui nous porte au quotidien, nous permet de conserver la santé ou de nous guérir si nous tombons malades. C’est elle qui maintient un système immunitaire vaillant, ou qui tout simplement nous lève le matin. Lorsque soudainement, ou petit à petit, elle commence à manquer, lorsque nous n’arrivons plus à surmonter la vie courante ou lorsque des pathologies s’installent, nous pouvons rechercher du côté de l’émotionnel pour comprendre l’origine des dysfonctionnements. En effet, cela fait quelques décennies maintenant que nous associons plus aisément physiologie et psychologie pour expliquer certains troubles. Ainsi, nous pouvons faire appel à de nombreuses thérapies pour aller à la rencontre de nos traumas, de nos blessures émotionnelles, de nos blocages psychologiques. Mais il existe des portes d’entrée qui peuvent être d’une grande aide, car elles agissent à la fois sur les émotions et sur l’aspect énergétique qui leur est associé. Certains magnétiseurs, énergéticiens jouent ce rôle-là, nous faire prendre conscience de nos blocages, tout en opérant physiquement les petits coups de pouce essentiels pour notre chemin de guérison. Comme l’explique le célèbre Jean-Luc Bartoli : « Le magnétiseur n’est qu’un instrument, un intermédiaire qui sert de relais entre un monde visible et un monde invisible ; il permet de faire un transfert d’énergie, c’est-à-dire aussi d’électrons et d’informations entre un donneur – le magnétiseur – et un receveur », grâce à ses aptitudes à capter puis redonner à autrui les énergies de l’univers et de la terre. À nous, ensuite, de nous engouffrer dans la porte ainsi entrouverte.


Libérer des canaux émotionnels


Le magnétisme permet de rééquilibrer le système énergétique de la personne qui vient consulter, notamment en revitalisant le système nerveux, en réénergisant les organes, mais aussi en libérant des canaux bloqués par des souvenirs émotionnels. Même en ayant fait un travail thérapeutique, l’énergie continue parfois à stagner. Stéphane Le Mauf, énergéticien magnétiseur, témoigne du nombre de personnes qui, venant le consulter, présentent ce type de profil, se heurtant sans cesse aux mêmes symptômes, signes de traumas refoulés dans le corps. Son rôle, en magnétisant, est de faire passer des informations, pour remonter à la conscience des souvenirs ou des événements déclencheurs, qui sont ensuite devenus pathogènes. « Quelqu’un qui a eu un choc émotionnel et qui pensait avoir tout soigné, voit malgré tout dans sa vie les mêmes expériences se représenter devant lui de façon plus ou moins différente. Car la vie va se charger de lui faire comprendre qu’il faut ouvrir les yeux sur ce sac à dos de plus en plus chargé qui va finir par l’empêcher d’avancer. C’est là que je travaille sur d’autres canaux pour arriver à nettoyer totalement tout le corps, pour le libérer de tout cela », explique-t-il. Pour lui, le défi va être de trouver les bons mots, pour que le message passe, car c’est aussi la prise de conscience qui va être curative. Faisant souvent appel à des associations entre les mots du corps et les maux de l’âme, ou comment le symptôme « dit » le trauma, Stéphane Le Mauf va accompagner le corps dans sa transition et l’esprit dans son besoin de lâcher-prise. « Lorsque je suis parvenu à supprimer les blocages, j’apprends aux consultants à s’ancrer pour que, justement, tout ce qui ne nous appartient pas puisse partir directement à la terre, pour qu’ils parviennent à commencer à s’aimer de plus en plus intensément. Lorsqu’on se respecte, lorsqu’on a confiance en soi, automatiquement on n’a plus besoin des autres pour être rempli d’amour et de lumière de manière pathologique. Ainsi, si les gens nous renvoient de la gentillesse, de la bonté et de l’amour, on sait quoi en faire ! », conclut le magnétiseur.


Les bols divins


L’un des moyens d’atteindre ses blessures par le biais de l’énergie est d’utiliser les bols résonants de cristal ou bols tibétains afin de réharmoniser, voire de débloquer ses chakras et de libérer des émotions traumatiques. Les Égyptiens utilisaient déjà cette technique, associaient les notes émises par des bols d’albâtre pour dénouer des blocages internes et émotionnels. Pour Anne-Laure Le Roux, à l’origine d’une méthode de soins audio par les bols et d’autohypnose, il est possible de libérer et de travailler nos héritages douloureux karmiques, familiaux, infantiles et nos traumas. L’énergie du magnétisme du son va conduire l’information qui va être amplifiée par le quartz – jusqu’à 15 000 fois. « Le son va réaligner et remettre en place les roues d’énergie en nous reconnectant avec notre principe naturel d’être divin incarné dans la matière. Toutes nos capacités vont être récupérées, notamment l’autoguérison, la clairvoyance… parce que les vibrations entrent en résonance avec notre propre essence cristalline (nous possédons 8 grammes de quartz dans le corps) et décristallisent les noeuds » , explique-t-elle. C’est une reconnaissance vibratoire qui va s’opérer entre le bol, le son émis et la vibration émotionnelle, puisque nous sommes constitués à la fois d’information et d’énergie. « Le manque d’énergie saine dans nos systèmes biologiques cellulaires gérés par notre inconscient va être remplacé par de nouvelles voies permettant aux “roues d’énergies” que sont nos chakras, de redistribuer l’énergie de façon juste. La fréquence “LA”, par exemple, entre en correspondance avec le chakra du troisième oeil, en étroite corrélation avec la glande pinéale. En l’écoutant, on rééquilibre les hémisphères gauche et droit de notre cerveau. Le mental est bien présent, mais ne domine plus notre guidance intuitive… On entre en contact direct avec notre âme et on arrive à ce fameux lâcher-prise… » , enseigne l’énergéticienne. Une fois que notre inconscient est « réinformé » par les bonnes vibrations, nous pouvons continuer à l’utiliser en « hygiène quotidienne », ce qui impactera tous les domaines de la vie.


La chirurgie énergétique


Il est quelque chose dont nous ne faisons pas l’économie, c’est notre propre décision d’aller mieux, de nous sortir de schémas répétitifs, de prendre en charge nos choix et d’agir. Sharl Pougnaud, énergéticien, se définit comme « chirurgien de l’énergie », agissant sur plusieurs plans de conscience. Il est aussi formateur, car l’essentiel, pour lui, est que les personnes qui le consultent « s’autonomisent dans leur propre guérison, dans leur capacité à s’autorégénérer et à maximiser leur capacité de résilience au quotidien. La vocation des “guérisseurs”, ce n’est pas d’être juste en assistance, mais c’est d’aider à retrouver une autonomie qui, soit a été perdue, soit a été troublée. » Selon lui évolution et guérison sont une seule et même chose. Avec une approche qu’il qualifie de quantique, parce qu’il se sert de l’énergie et de la conscience, qui sont intimement liées, il va utiliser une « boîte à outils » et de protocoles pour opérer dans les champs subtils. Avec l’aide d’êtres de lumière, qui sont pour lui les guides de la personne qui vient consulter, il opère dans un « espace sacré » : « Je vais ouvrir des espaces de conscience là où il y a des déblocages et des rééquilibrages à faire. Il y a des excès à certains endroits, qui congestionnent une partie du système énergétique et qui provoquent chez la personne des impacts physiques, émotionnels et mentaux. On va dans cette matière-là et on amène à la transformation. » C’est dans ces espaces de conscience que le chemin peut ensuite se faire, même si Sharl Pougnaud précise que « le rationnel ne suffit pas pour aborder l’énergie, qui est activée de manière substantielle dans le système de la personne. On va, malgré tout, rentrer dans l’indicible, parce qu’on ne connaît pas les causalités qui vont aboutir à des résultats échappant au normatif. »
L’énergéticien raconte refuser les clients qui ne sont pas prêts à faire le chemin personnel d’intégration suite aux séances. Cela relève de leur responsabilité, à la manière d’un traitement allopathique que l’on décide de suivre ou pas. Enfin, pour cet accompagnant hors norme de l’énergétique, l’important est de sortir du système de victimisation et de regarder en face sa part d’ombre : « On fait un travail systémique sur la multidimensionnalité de la personne, qui découvre des facettes d’elle-même et peut avoir ainsi de bonnes surprises. Lorsqu’on rencontre une ombre, on aperçoit une lumière derrière que l’on n’avait jamais fait grandir. »
Ainsi, dans ce processus de régénération, les consultants, en activant leurs propres ressources, vont retrouver « leur coffre au trésor » personnel et reprendre confiance en leur propre système, réactiver leur don. C’est ainsi que la capacité à se ressourcer soi-même revient.


NOS SUGGESTIONSArticles