Article


© SHUTTERSTOCK ASMIANA
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 21/12/2018

A RETROUVER DANS

Inexploré n°41

Rituels : quand l'âme agit...

LE LIVRE À LIRE

Le langage des Chakras

Danielle Meunier
Le Courrier du Livre
Magazine » Enquêtes

Harmoniser ses chakras

D’origine indienne, la notion de chakras comme centres énergétiques régulant le corps et la conscience est aujourd’hui largement adoptée en Occident. Et si leur harmonisation pouvait nous soigner ?

En sanskrit, le mot chakra signifie « roue » ou « vortex », un assemblage d’énergies associé à un élément en mouvement vital. Répartis le long du corps humain, les centres énergétiques les plus accessibles sont au nombre de sept (il y en aurait d’autres, plus subtils). Ils agissent avec notre conscience et, dans l’organisme, avec notre système énergétique. Les chakras fonctionnent ensemble, comme des rouages d’horlogerie. Ils régulent le flux d’énergie à l’intérieur de nous, la circulation entre les organes, et sont comme des portes de conscience internes, révélatrices de notre harmonie intérieure. La manière dont ils agissent est indicatrice de nos blocages ou harmonies, de nos capacités de décision, de notre position dans la vie. Lorsqu’ils se dérèglent, ils peuvent provoquer des symptômes physiques. Ils changeraient alors de couleur, ne distribueraient plus l’énergie correctement, ce qui aurait des conséquences directes sur notre santé et notre rapport à la vie. En Orient, depuis des siècles, les chakras sont utilisés spirituellement ; en Occident, l’approche récente est davantage dans le soin. Édith Gauthier, spécialiste et pratiquante de reiki, explique dans son ouvrage Tout savoir sur les chakras : « Le principe oriental vise la montée de la kundalini par l’ouverture et la conscience des chakras par le yoga, c’est une démarche purement spirituelle. Le principe occidental permet de faire un “état des lieux” et de rectifier, de comprendre ce qui se passe sur le plan physique et émotionnel, c’est une démarche plus “thérapeutique”. »

Fonctionnement des chakras


Sans nous en rendre compte, nous serions sans cesse en train d’ouvrir et de fermer nos chakras, telles des valves énergétiques, en regard de notre vie, de notre histoire et de la manière dont nous faisons circuler l’énergie dans notre corps. Ces ouvertures et fermetures influenceraient notre perception du monde, notre manière de réagir aux circonstances, mais aussi l’activité de nos organes et notre santé en général. Pour Annick Brofman, veuve de Martin Brofman, qui créa une méthode de guérison par les chakras, « ils interagiraient avec le physique grâce à deux véhicules principaux : le système endocrinien et le système nerveux ». Ils sont donc associés à des parties du corps et des fonctions régies par le plexus ou les glandes, ce qui a des répercussions directes sur les organes. Par ailleurs, en Inde, où est née cette notion de chakra, on explique que la circulation énergétique du prâna (énergie cosmique) passerait par les chakras, tels des ponts, puis se répartirait en 72 canaux énergétiques appelés nadis, dont les trois principaux, ida, susumna et pingala, forment dans le corps le caducée qui permettrait, entre autres, l’éveil de la kundalini. Aux croisements des nadis, on retrouve les chakras et les points d’acupuncture majeurs. Notre capacité de réception de cette énergie cosmique étant infinie, il est important, au regard de cette méthode, de nettoyer les canaux énergétiques afin d’optimiser nos potentiels d’éveil de ces énergies subtiles, mais aussi de faire évoluer notre conscience afin de transformer les émotions négatives en émotions positives.

Dysfonctionnement des chakras


Les chakras sont les communicateurs de l’âme.

Puisqu’ils sont tous liés entre eux, à l’énergie externe et interne, aux organes et au système émotionnel, leur blocage ou dysfonctionnement va provoquer des symptômes, véritables messagers, autant physiques que mentaux. « Tous nos sens, toutes nos perceptions et nos états de conscience, ce que nous pouvons vivre, peuvent être divisés en sept catégories associées à un chakra » , explique Annick Brofman. Ainsi, une tension dans la conscience est ressentie dans le chakra, puis dans le corps, ce qui peut créer un symptôme. Comprendre les chakras et les réharmoniser permet d’activer des clés qui ouvrent la relation corps-esprit et qui provoquent une meilleure compréhension de soi et des autres. Le symptôme physique peut ainsi disparaître, si l’on réalise que nous sommes acteurs dans cette circulation énergétique.

Les sept chakras principaux


Les chakras sont répartis le long du corps et à chacun sont associés une couleur, un élément, un organe (...)

Mots-clés associés :

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

Mots-clés associés :

NOS SUGGESTIONSArticles