Article


© D.R
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 26/03/2020
  • Catherine Maillard
    Auteur

LE LIVRE À LIRE

Ma bible des points qui guérissent

Laurent Turlin
Editions Leduc.s
Magazine » Pratique

Immunité : la médecine énergétique chinoise à notre secours

De la digipuncture à la moxibustion, plusieurs techniques existent pour préserver et stimuler notre Qi, garant de notre santé et immunité. La médecine traditionnelle chinoise a des millénaires d’années de pratiques. Laurent Turlin, praticien de terrain lors de l’épidémie de Sras (2003) présente ces notions.

En médecine énergétique chinoise, le corps est représenté comme un royaume, où un organisme « fort » n’a aucune chance d’être attaqué. En d’autres termes : « Lorsque l’énergie correcte, orthodoxe, est présente à l’intérieur, le pervers ne peut pas nuire » rappelle Laurent Turlin, praticien en Médecine Traditionnelle Chinoise, en citant les textes anciens. Ainsi, une bonne immunité, comparable à l’armée du corps, dont la mission est de garder l’ennemi aux portes de ses frontières, la peau, passe par la préservation du Qi, l’énergie vitale. Le praticien, présent sur le terrain lors de l’épidémie de Sras, en Chine en 2003, se réfère au Yang Sheng, un art de préservation de la santé, dans la tradition monastique taoïste, qui préconise un puissant nettoyage énergétique des méridiens, permettant la libre circulation du Qi. En situation de confinement, et sans être soi-même un expert, il est possible de booster efficacement son immunité. Voici quelques conseils.


La technique phare : la digitopuncture, ou acupression


Cette technique consiste à stimuler les points d'acupuncture, ou plus largement la zone, situés sur les trajets de ces méridiens. Chacun étant relié aux différents organes qui nous constituent.

Les bons points à stimuler :

.

Le point 36E.

Le point Estomac 36, situé sous le genou, sur la face externe du tibia : c’est un point ancestral de tonification générale, encore appelé point prophylactique, de « prophulaktiko >> littéralement « je garde, je garantis la santé » qui est utilisé traditionnellement dans le cas de grippe, par exemple.

.

Les points GI 10 et 11.

Les points Gros Intestin 10GI et 11GI, situé au niveau du coude, près de l’os, face externe, à distance de deux doigts : en imagerie, elle correspond aux poumons qui constituent la meilleure garantie d’un système immunitaire et lymphatique résistant aux agressions externes. L’agent pathogènes externes ne pénètrent que si le Qi vital que gère le Poumon est déficient.

En pratique : Les écoles orientales préconisent l'utilisation du pouce, ou bien de l'index et du majeur ensemble. Les pressions sont faites avec le bout des doigts de façon brève, discontinue et rythmée... Il existe des planches sur Internet pour la bonne localisation des points. Au moins 5 mn plusieurs fois par jour. Pendant toute la séance, soyez bien présent, à ce que vous faites, et à votre intention : la stimulation de votre immunité.


D’autres techniques


La moxibustion : cette technique consiste à stimuler les points ou zone des méridiens avec un rouleau de moxa.
En pratique : allumez une bougie, allumez le rouleau de moxa, soufflez pour faire rougeoyer l’extrémité. Passez-le au-dessus de la zone pendant un petit quart d’heure, vous devez sentir la chaleur, sans vous brûler bien sûr. Changez de côté lorsque la peau est rouge. A réaliser deux fois par jour, matin et soir, en période maximale.

La préservation du Shen : Le corps et l’esprit sont indissociables... Une bonne immunité est également fonction d’un Shen « fort », la conscience du Soi, qui réside dans le cœur. Les principes à suivre sont simple : évitez de vous nourrir d’informations anxiogènes, pratiquez la méditation, et nourrissez-vous de principes positifs. Soyez attentifs à vos pensées, qui véhiculent une énergie de joie ou de peur, visez consciemment la sérénité, et adoptez ce mantra : « Je suis bien où je suis ! »


NOS SUGGESTIONSArticles