Article


© JEREMY CORBELL
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 22/10/2018

A RETROUVER DANS

Inexploré n°40

Au-delà : La psychologie et la science bouleversées !

LE LIVRE À LIRE

La science confrontée à l'inexpliqué

Colm A. Kelleher, George Knapp
Mercure Dauphinois
Magazine » Enquêtes

L’improbable Skinwalker Ranch

S’il est un endroit qui rassemble toutes les manifestations les plus étranges du monde paranormal, c’est bien ce ranch de l’Utah aux États-Unis. Ovnis, apparitions, poltergeist, mutilations d’animaux… un florilège de phénomènes toujours inexpliqués, même après les investigations de scientifiques spécialisés.

Lorsqu’elle s’installe dans ce ranch de l’Utah en 1994, la famille Sherman (Terry et Gwen, fermiers et éleveurs de bétail, et leurs deux enfants) ne sait pas encore qu’elle va être témoin d’un nombre considérable d’événements paranormaux et qu’elle n’y restera que 18 mois. Leur première mésaventure commence un soir où, en rentrant chez eux, ils tombent nez à nez avec un loup gris d’une taille disproportionnée. Il arrive en effet à la hauteur du torse de Terry Sherman qui s’en est approché. Soudain, le loup saute dans l’enclos à bétail et s’empare d’un veau. Terry lui tire dessus avec son magnum 44, mais les balles ne semblent pas l’atteindre. Le fils Tadd s’empare d’un fusil qui peut tuer un élan à 200 mètres, mais là encore les coups tirés ne lui font qu’une petite égratignure. Le loup finit quand même par partir et les Sherman, lancés à sa poursuite, perdront sa trace, comme s’il s’était volatilisé. La famille se rend au commissariat, tenu par la police tribale (nous sommes en terres amérindiennes), mais les policiers sont catégoriques : il n’y a pas de loups dans la région, uniquement des coyotes…


Malédictions et légendes amérindiennes


La famille est victime, ensuite, d’une série invraisemblable de déplacements d’objets. Ce sont les courses qu’Ellen a rangées qui se retrouvent de nouveau dans les sacs, les ustensiles de cuisine qui changent de place, les serviettes de la salle de bain, présentes quand on entre dans la douche, mais qui en sont absentes quand on en sort, les machines agricoles qui sont déplacées, les écluses des canaux qui bougent sans cesse et même une foreuse à poteaux que l'on retrouve dans un arbre, etc. Leur premier réflexe est d’interroger les voisins. Ils apprennent que les tribus Utes et Navarro, peuples amérindiens ayant vécu sur les lieux précédemment, se sont fait une guerre à coup de malédictions. Leur ranch est donc un endroit à la fois sacré et maudit. Les Utes raconte aux Sherman leur croyance en l’existence de Skinwalkers, des sorciers transformistes, capables de prendre la forme d’un animal et d’en avoir les caracté ristiques. Ils se déplacent extrêmement vite, ont la capacité de disparaître comme ils sont apparus et certains auraient des yeux rouges luminescents (ceci n’est pas sans rappeler la légende du Mothman, voir Inexploré n° 36). Seraient également présents sur le site, des Triskers, sorte d’esprits farceurs malfaisants. Comme si cela ne suffisait pas, les Amérindiens racontent qu’au siècle dernier, une réserve de soldats noirs, appelés buffalos, s’était installée sur les lieux et se serait adonnée à de la magie noire. Leur cimetière est d’ailleurs encore visible sur les terres des Sherman. La famille, bien que curieuse de trouver une explication à ses mésaventures, a bien des difficultés à croire à toutes ces légendes.


La multitude d’ovnis


Une nuit que le père et le fils Sherman observent les étoiles, ils voient des phares approcher dans la lande. En regardant mieux, ils se rendent compte que les lumières flottent au-dessus de la route, en dévient soudainement et s’envolent au-dessus du champ. L’objet qu’ils distinguent ressemble à un gros frigo, avec deux lumières. Tout à coup, il disparaît. Cela pourrait être ce que l’on appelle au Brésil un chupas une sorte d’ovni très souvent observée dans ce pays.
Ce n’est que le début d’une multitude d’apparitions de lumières d’origine inexpliquée sur leur territoire, ainsi que d’ovnis de différentes formes. De jour, de nuit, un peu partout dans le vaste terrain du ranch…
Le plus souvent, les Sherman sont témoins d’une forme ronde de lumière orangée qui se maintient au-dessus de l’horizon, comme une « pleine lune orange », parfois plutôt ovale. Un jour, Terry Sherman regarde cette forme à la lunette astronomique et il voit, au milieu d’elle, un bout de ciel bleu, comme si c’était une « fenêtre » sur un autre ciel. « Nous avons vu des ouvertures circulaires d’une trentaine de mètres apparaître dans l’air, quatre embrasures orangées comme superposées, ouvertes en spirale », raconte Terry. Une fois, il aperçoit même un genre de vaisseau en sortir, « un petit vaisseau furtif d’environ 20 mètres sur 15, presque carré avec des ailes courtes, qui volait comme s’il quadrillait la zone, en envoyant des petits éclairs de lumière vers le sol ». Pour Sherman c’est sûr : cette forme orangée est une «porte».
Un autre soir, les époux voient un « globe bleu » voleter au-dessus de l’enclos à bétail et qui s’approche d’eux à environ 6 mètres. « C’était une boule en verre de la taille d’une balle de baseball, contenant deux sortes de fluides bleus qui s’entremêlaient. C’est la chose la plus effrayante que je n’aie jamais vue de ma vie », raconte Terry. Étrangement, ils sont saisis d’une peur panique (alors qu’ils n’en sont pas à leur première apparition). L’objet disparaît finalement. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ressentent une telle angoisse, à tel point qu’ils se demandent si l’objet n’a pas provoqué volontairement en eux cet état émotionnel. Outre ces multiples apparitions d’ovnis, les Sherman entendent très souvent des bruits de ferraille venant du sommet des collines ou bien de l’intérieur même de la terre.


Des animaux mutilés


Ce qui va vraiment inquiéter les Sherman, c’est ce qui va arriver à leurs bêtes. Un jour d’hiver, le fils Tadd cherche une génisse qui s’est perdue. Elle est bloquée dans un petit canal d’eau et son veau est un peu plus loin. L’adolescent part récupérer le veau et lorsqu’il revient prendre la génisse, il manque tout l’arrière-train ! Ensuite, ce n’est pas moins de 14 bêtes qui vont disparaître ou être mutilées, en 18 mois. « À chaque disparition, on interrogeait tout le monde, on cherchait partout, les vaches s’étaient comme volatilisées », raconte Terry. Ces vaches d’élevage pèsent environ 450 kilos, elles ne sont donc pas « enlevables » facilement. Mais surtout elles coûtent 2 000 dollars par tête ! Étrangement, les animaux charognards n’approchent pas les cadavres des bêtes retrouvées qui se décomposent très lentement.
Là encore, les Sherman en parlent aux voisins et à la police tribale. On leur répond qu’il y a toujours eu des « lumières volantes » et des mutilations de bêtes inexpliquées dans la région, surtout depuis les années 1960-1970. Quelques fédéraux avaient enquêté à l’époque, mais cela n’a pas eu de suite. C’est un dernier événement qui va avoir raison de la patience de cette famille à bout. Un jour, Terry Sherman aperçoit un gros objet orange qui plane au-dessus d’une ligne d’arbres. Il ne s’en étonne même plus vraiment, si ce n’est que « cela » lance des éclairs bleus qui paniquent ses chiens. En s’approchant, il s'aperçoit que c’est le globe bleu qu’il avait déjà vu avec sa femme et qui les avait tellement angoissés. Pris de colère, il commande à ses chiens d’attaquer. Ceux-ci se ruent sur l’engin et le suivent derrière un buisson. Et là, Terry Sherman comprend son erreur, entend des hurlements significatifs et retrouve une énorme boule de graisse noire et poilue, bloc calciné des restes de ce qui avait été ses chiens. Les Sherman décident de vendre.

Le NIDS


Le NIDS Les Sherman entrent alors en contact avec le NIDS (National Institute for Discovery Science), organisme privé américain, dirigé par l’homme d’affaires Robert Bigelow. Spécialisé dans les recherches sur les phénomènes paranormaux, le NIDS est composé de chercheurs, de physiciens, de vétérinaires et de scientifiques de plusieurs pays. Colm Kelleher, biologiste, est l’un d’entre eux, il écrira un livre entier sur son expérience(1).

Le NIDS va faire appel à cinq voyants pour qu’ils observent le ranch sur une carte et livrent leurs impressions. L’un va dire qu’il s’agit d’un lieu comprenant le vortex d’une autre dimension, un deuxième dira que c’est un lieu de recherche pour des observations militaires secrètes, et trois vont expliquer qu’ils « voient » sous la terre comme des entresols et des équipements électroniques. Les Sherman se souviennent qu’en achetant le ranch, il y avait une clause interdisant de « creuser ou de créer des soubassements » et qu’ils ont très souvent entendu, provenant du sous-sol, des bruits métalliques ou de machines. Une base secrète enterrée sous terre ? Encore une énigme pour ce ranch qui, décidément, n’en manque pas.



(...)

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles