Article


© LARS /ADOBE STOCK-SDP
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 07/01/2019
  • Catherine Maillard
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°41

Rituels : quand l'âme agit...

LE LIVRE À LIRE

L'homme sauvage et l'enfant

Robert Bly
Éditions du Seuil - Librairie La Martinière
Magazine » Enquêtes

Les nouveaux guerriers

Face à un nouveau monde qui se désenchante et perd ses transmissions, certains hommes souhaitent recréer la force des rituels initiatiques, afin de grandir ensemble et retrouver leur masculinité. Rencontre avec des guerriers modernes.

Nous sommes réunis pour le retour des « Nouveaux Guerriers », après leur week-end d’initiation MKP ; trente hommes de tous âges, dans leur vulnérabilité et leur puissance. Compagnes, pères, amies, potes, tous sont là pour les accueillir et célébrer leur bravoure, pour avoir pris le risque de traverser leurs peurs, d’avoir livré bataille avec leurs monstres intérieurs et tenté la plus risquée des aventures, celle, intérieure, de la connaissance de soi et de l’initiation ! MKP, trois lettres qui se murmurent à l’oreille des hommes, comme un signe secret de ralliement, un signal de reconnaissance. Que cache ce mystérieux code ? Le ManKindProject est né de la rencontre de trois hommes, un officier des Marine’s, un psychologue et un professeur d’université, nommés respectivement Ron Hering, Rich Tosi et Bill Kauth. Leur questionnement : qu’est-ce qu’être un homme aujourd’hui ? Forts d’un constat commun, celui d’un manque de transmission de valeurs masculines de père à fils, dû en partie à une éducation faite par les mères, ils fomentent le projet d’un weekend d’initiation réservé aux hommes. Leur objectif ? Changer le monde, un homme à la fois ! Ainsi naît en 1984 le training, un rite de passage inspiré du conte initiatique de leur mentor Robert Bly, L’homme sauvage et l’enfant, où il est question de l’évolution d’un jeune garçon vers sa maturité d’homme. Au fil du temps apparaît une nouvelle dénomination : « l’Aventure initiatique des Nouveaux Guerriers ». Depuis 2001, date de la première aventure en Europe, ils sont environ 4 000 hommes à avoir été initiés !

Un nouveau code d’honneur


« J’étais un loup solitaire, je me suis fait tout seul, j’avais peu de liens avec les autres hommes » , confie Arnaud N., 43 ans, coleader MKP. « J’avais des difficultés à trouver ma place dans le couple, une problématique liée aux hommes de ma lignée, avec une perte de transmission père-fils » , raconte Matyas, 35 ans, stagiaire. Les motivations à oser cette aventure sont plurielles. Les uns sont en quête de fraternité, d’autres en rupture avec leur père, en souffrance, ou coupés de leurs émotions. « Il y a aussi ceux qui viennent par défi, ou par curiosité » , a noté Arnaud. La notion de Nouveaux Guerriers est plutôt intrigante ! Que recouvrent ce terme et les valeurs qui y sont associées ? « Authenticité, responsabilité, intégrité sont les clés d’un nouveau code d’honneur pour être un bon guerrier et servir son royaume » , résume Cyrill Chantereau, coleader MKP de la première heure. En d’autres termes, face au chaos du monde, il n’est plustemps de rejeter la faute sur les autres, mais bien de prendre sa responsabilité, de faire preuve d’intégrité, d’authenticité, et de contribuer au changement… à commencer par soi-même, sans concession !

Une aventure initiatique


« J’ai accédé à une part de moi profondément enfouie, j’ai dû me dévoiler, ce qui a été particulièrement éprouvant. Une véritable initiation » , énonce, encore ému, Matyas. Le mot est lâché : initiation ! « Ce voyage repose sur des codes “initiatiques” : sortir du contexte connu pour vivre un rite de passage, une renaissance dont on revient profondément transformé » , précise Cyrill Chantereau. S’exposer, exprimer sa colère, ou sa honte, ses peurs aussi… Dans cet espace sécurisé, l’exploration des parts refoulées, puis leur libération ont lieu au sein du groupe, avec le soutien bienveillant des hommes… « Chacun découvre que nous ne sommes pas si différents, qu’on porte tous notre lot de souffrances » , décode Arnaud. La certitude d’être accueilli, tel qu’on est, est un puissant vecteur de transformation. « Adolescent, j’étais le bouc émissaire d’une bande. J’ai pu enfin me libérer d’une peur au ventre viscérale et d’un sentiment d’exclusion chronique » , confie Matyas. Quant au process en lui-même, « il reste secret, pour préserver cette notion d’initiation et d’inconnu » , précise Arnaud. Une clause de confidentialité que chacun respecte avec solennité, stagiaires comme leaders et encadrants. Les seules informations qui circulent sont générales : « Le process est constitué d’un mix d’outils issus de la gestalt, de l’analyse transactionnelle, de la PNL et de rituels d’inspiration lakota » , lâche en souriant Cyrill, qui n’ajoutera rien de plus.

La fierté en partage


À notre époque où l’homme est stigmatisé comme « macho prédateur sexuel » ou enfermé dans la caricature du buveur de bière fou de foot, l’initiation met la lumière sur des fonctionnements devenus obsolètes et sur la possibilité de changements. « J’étais très agressif, je faisais peur à tout le monde. J’ai développé un leadership, à partir de ma vulnérabilité » , pointe Arnaud. « Je suis parti avec un sentiment d’isolement, je suis revenu avec une famille, la communauté des hommes » , résume Matyas. « J’ai mis fin à mon addiction à l’alcool, j’ai compris ce que ça cachait » , partage Jean-Michel, fier de lui ! Les témoignages des guerriers à la cérémonie de clôture sont autant de messages d’espoir ; une promesse d’une nouvelle aube, où les hommes se lèvent avec fierté pour devenir meilleurs, s’engageant à bâtir un monde plus sûr !


NOS SUGGESTIONSArticles