Article


© D.R.
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 06/11/2017
Magazine » Enquêtes

Photo-neuro-stimulateurs : comment ça marche et quels sont les modèles ?

La lumière aurait-elle des potentiels insoupçonnés pour induire des états modifiés de conscience ? De nombreux chercheurs se sont intéressés à la question, et ont donné naissance
à des inventions étonnantes...

Comment ça marche ?


Notre cerveau possède une qualité remarquable : la syntonie. De la même façon qu’un diapason activé entraîne dans sa vibration un second diapason disposé à côté, le cerveau calque ses fréquences d’ondes sur celles qu’il perçoit. Une particularité que le voyageur astral Robert Monroe, fondateur de l’Institut Monroe, avait mis à profit avec son procédé Hemysinc. De la même manière, les fréquences lumineuses générées par les photo-neuro-stimulateurs (véritables « tambours lumineux ») entraînent le cerveau vers des fréquences alpha, bêta, gamma ou vers ce fonctionnement synchrone des deux hémisphères du cerveau qui est la signature des états de conscience modifiée les plus puissants.

Ce bombardement de Lumière permettrait de décalcifier la glande pinéale, considérée comme notre « antenne spirituelle » voire comme le « siège de l’âme ».


Un peu d’histoire


Dans les années 30, le docteur Lefébure cherchait déjà à « transformer la lumière en énergie mentale » au moyen des phosphènes, tâches lumineuses résiduelles demeurant sur nos paupières quand on a fixé une source lumineuse. Technique reprise (lampes à phosphène) en hypnose pour plonger les patients en état de conscience modifié. Puis, après que le psychiatre Pierre Jeannet eut mis au point sa « lampe à relaxer les patients » (une ampoule derrière un ventilateur), la technique fut reprise par l’industriel Schneider qui, dans les années 60, réalisa, de fait, le premier « photo-neuro-stimulateur », une mind-machine primitive pesant ses 25 kg. Enfin, à la fin des années 80, apparurent les premiers « stimulateurs audiovisuels », lunettes fonctionnant sur le même principe.


Les différents modèles


Lucia

nom de l'image

Mis au point en 2009, est le premier photo-neuro-stimulateur commercialisé (21.600 €). Il fonctionne en système fermé (logiciel propriétaire) avec des programmes vendus par le constructeur. Il en existe une centaine d’exemplaires.
www.Lumierelucia.fr




Pandorastar

nom de l'image

Mis au point en 2011 par deux Britanniques est commercialisé dans les 5000 €. Fonctionnant en open-source, cette lampe draine autour d’elle une communauté d’utilisateurs passionnés qui transforment et partagent (gratuitement) leurs programmes. Environ 500 exemplaires en ont été vendus.
www.pandorastar.fr


Ajna

Alternative encore plus économique (3500 €), l’Ajna souffrirait encore de quelques problèmes techniques… Quelques dizaines d’exemplaires ont été vendus.


Kasina, Laxman, etc.

nom de l'image

Modèle Kasina

Les « stimulateurs audiovisuels » sont des lunettes moins puissantes, utilisées pour la relaxation, la gestion du stress, mais aussi la performance sportive (de nombreux champions en sont fans) ou cognitive. Elles coûtent de 300 à 700 € et il s’en vend plus de 500.000 exemplaires chaque année dans le monde.
www.alpharelaxation.fr


NOS SUGGESTIONSArticles