Article


© Gilles Paire / Triff
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 24/01/2017

A RETROUVER DANS

Inexploré n°33

Intuition, comment élargir nos perceptions ?
Magazine » Enquêtes

Les « psis » détectives

S’il y a bien un domaine qui exige d’avoir accès à des informations tangibles, c’est celui des investigations policières. Que penser du fait que des centaines de services de police dans le monde
font appel à des voyants ?

En 1947, un employé d’une compagnie de gaz hollandaise disparaît sans laisser d’indice détectable par la police. Gérard Croiset, réputé pour son mystérieux sixième sens et surnommé « l’esprit aux rayons X », est contacté. On lui présente la casquette de l’homme sans lui donner de détail sur la situation – le voyant ne voulait jamais en savoir trop, pour ne pas que cela interfère avec ses propres perceptions. Il se concentre et déclare voir un homme dans un état de grande nervosité. « A-t-il volé ? Je sens qu’il a dû être entraîné dans une escroquerie. Je le vois enfourcher une bicyclette. Il porte son pantalon de travail et une veste bleue. Il se dirige vers la ville de B. sur une route bordée de poteaux blancs. À sa gauche, je vois un bois de sapins. Il s’arrête là », décrit-il.
Il hoche tristement la tête et annonce que l’homme n’est plus en vie, qu’il s’est pendu à un arbre. Deux jours plus tard, la police trouve le cadavre de l’homme à la casquette, portant un pantalon de travail et une veste bleue, pendu à un arbre à l’endroit indiqué par le voyant hollandais. « L’enquête révéla que l’employé du gaz s’était rendu coupable d’activités frauduleuses à son bureau », complète J. H. Pollack dans son livre Les Yeux du miracle.

De nombreux dossiers de police et articles de journaux indiquent que Gérard Croiset, un simple épicier au départ, a collaboré avec les forces de l’ordre de plusieurs pays d’Europe et des États-Unis. Il a également été testé par des experts en parapsychologie dont le respecté Pr Willem Tenhaeff. La renommée du « cerveau-radar » ou du « sorcier d’Utrecht » était telle qu’il a reçu des lettres d’Amérique avec pour seule adresse « Le fameux voyant de Hollande », ou d’Asie avec « Croiset, Europe ». Et bien qu’au cours de ses quelque 20 000 séances – privées ou officielles –, il n’ait évidemment pas toujours eu raison, « les cas de Croiset se rangent parmi les plus éclatants dans l’histoire de la recherche psychique », conclut J. H. Pollack.


Une longue histoire


Le recours à des personnes extrasensibles pour retrouver des disparus, des objets ou dénouer des crimes n’a rien de nouveau. La Bible retrace les aventures de Saül, envoyé par son père à la recherche de ses ânes, qui finit par faire appel à un voyant. ...

L'accès à l'intégralité de l'article est réservé aux abonnés de la famille INREES.

OU

NOS SUGGESTIONSArticles