Article


© Olly
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 14/11/2016
  • Monique de Verdilhac
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré Hors-Série n°5

Oser une vie nouvelle - Du rêve à la transformation...
Magazine » Enquêtes

Qui a osé
condamner le désir ?

Souvent, nous nous méfions de ce qui nous rendrait heureux.
Le désir nous semble aléatoire, peu fiable…
Êtes-vous enfin décidé à lui ouvrir la porte ?

Il y a bien des différences entre un désir matériel et une aspiration de l’être à se réaliser. Pourtant, quel qu’en soit le niveau, notre être entier est concerné. Fragments, coupures n’existent ni dans l’univers, ni dans notre organisme. Tout est relié. Un seul de vos doigts ressent l’information que diffuse votre corps tout entier. L’énergie circule, nous enveloppe, s’imprime dans tout ce que nous vivons. Même si nous n’en sommes pas conscients. Nous n’avons pas été une fois pour toutes taillés aux mesures d’un patron tracé par le destin. Si nous consentons à lui ouvrir la porte, le désir nous propulsera dans un monde où se réaliseront le droit et la capacité d’accueillir en nous un espace dédié au plaisir, au bonheur. Pourtant, le désir est si souvent pris pour une illusion, une nostalgie propre à atténuer les aspérités de la vie. Quand vous étiez petit, peut-être a-t-il été interdit de séjour, étouffé par une éducation corsetée, ou bien écrasé par des souffrances, des échecs. Nous avons été formatés par les croyances, les projections de notre environnement.


De l’eau sous le sable


Ces conséquences ne résultent pas d’un choix. Alors modifions ce qui nous enferme dans une histoire qui ne nous convient pas, ou plus. Mais aussi, arrêtons de douter de la force de notre véritable pouvoir : redonnons la parole à notre désir. Écoutez-le, il parle de vous d’une autre manière. La puissance que vous lui accordez, la décision prise de le réaliser deviendront la matrice de votre nouvelle réalité. Façonnons-lui des événements nouveaux. Le versant ensoleillé de la montagne où poussent fleurs et rires d’enfants n’est après tout que le pendant de l’autre : celui de l’ombre et des glaciers. De même, dans le désert, si tu creuses, tu finiras par trouver de l’eau. Mais pour la trouver, il faut y croire – et se mettre à creuser. Peut-être même aménager un puits. Tu ne serais pas le seul à y boire à satiété. Et, qui sait, peut-être qu’autour de ce puits finirait par fleurir ton oasis...

Le désir, même s’il semble incongru, irréel, mal ficelé, indique toujours qu’une énergie particulière cherche à se manifester – quelque chose à quoi on n’avait pas encore donné vie. Il est la pierre d’angle sur laquelle repose cette vision nouvelle de notre histoire. Le désir est aussi une envie.

Le désir est aussi une envie...

Celle de posséder, parfois celle d’offrir. Et surtout de partager. Chaque pensée nourrie de votre désir sera comme un signal que la loi d’attraction captera et enverra au cerveau pour information. Mais ce dernier attend d’autres preuves de votre engagement. La nostalgie, la rêverie, le laissent indifférent. Pour qu’il se mobilise, il faut que se crée un lien profond entre le cerveau cortical – et ce qu'il a décidé de réaliser – et le cerveau limbique, prêt, quant à lui, à entrer dans l’expérience avec vous. Il doit sentir tout votre organisme s’animer, vibrer, tandis que vous ressentez l’état dans lequel vous seriez si vous étiez réellement en train de vivre l’accomplissement de votre désir...


Faites «comme si »


Rappelez-vous. Tout en ondes, vos quanta vont se matérialiser, prendre forme, assurer les fonctions que vous, l’observateur, et l’objet même de votre observation, projetez sur eux. Alors, arrêtant de se balader dans l’espace, ils nous sortiront de notre monde linéaire aux espaces bordés, et nous guideront dans la réalisation des itinéraires choisis. Le cerveau en prend acte. Découvrez le désir qui vous tient le plus à cœur. Ne vous demandez pas si vous en avez le droit ou les moyens. Restez en prise avec lui. Faites « comme si » vous étiez cette réalité...

Il n’est pas un rêve, mais une réalité...

Maintenez-vous au diapason de votre désir et respirez en lui. Il occupe tout votre espace. Il n’est pas un rêve, mais une réalité vécue dans tout votre être. L’énergie nécessaire à l’accomplissement du désir se déclenche quand on le vit en acteur engagé. Vivre en harmonie avec son désir est une manière nouvelle d’être – pour nous émerveiller des cadeaux somptueux qui attendent en nous que nous les ouvrions.

Mais existons-nous au-delà de ce que nous connaissons, au-delà de la mort ? Nous trouverons la réponse à cette nostalgie d’être humain si nous cherchons au bon endroit. À l’intérieur de nous-mêmes. Alors, arrêtons de questionner le monde extérieur, les experts, les gourous... Un véritable sage vous engagera à partir à la quête du véritable bonheur qui se tient… en vous. Entrez dans la danse. Le maître de ballet, l’Être, l’énergie universelle faite de lumière, d’harmonie, de joie, vous guidera. Mais comment accomplir cette attrayante perspective ? Demandez-le donc à votre maître d’œuvre : le cerveau.


NOS SUGGESTIONSArticles