Magazine


©
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 29/06/2017
  • Catherine Maillard
    Auteur

A RETROUVER DANS

Inexploré n°35

Synchronicité, la clé pour percer les mystères du temps
Magazine » Pratique

Ressentir et nourrir
son énergie vitale

Augmenter nos ressentis subtils, recharger notre niveau énergétique et apprendre à discerner la toxicité des lieux et des personnes pour nous protéger, c’est possible grâce à un superpouvoir méconnu : notre potentiel énergétique ! Les conseils de Serge Boutboul, enseignant en techniques d’éveil.

Comment expliquer notre nature énergétique ?


« Nous sommes énergie, nous devons apprendre à nous connecter pour développer ce potentiel, devenir réceptifs à notre environnement énergétique ! », affirme Serge Boutboul. Nous l’avons oublié, toutefois, comme a pu le mettre en évidence notamment la tradition ayurvédique, notre corps est une véritable centrale énergétique ; ainsi, nous sommes dotés de sept chakras (mot qui signifient « roue » en sanskrit), soit sept centres d’énergie. Situés le long de notre colonne vertébrale, ils correspondent aux sept  glandes principales du système endocrinien.

« Notre corps fonctionne à la manière d’un récepteur recevant de l’énergie cosmique par le septième chakra situé au-dessus de notre tête (coronal), ainsi que l’énergie tellurique par le premier, en bas de notre colonne vertébrale. Ces deux énergies se rejoignent au niveau du troisième chakra, ou plexus solaire », nous explique Serge Boutboul. Les énergies des chakras sont ensuite distribuées dans nos différents corps subtils, se répandant ainsi dans et autour de notre corps physique, ce qui permet d’alimenter et de former notre champ énergétique. Celui-ci rayonne, formant un halo lumineux protecteur que l’on nomme aura ; elle entoure notre corps d’environ quarante centimètres, parfois davantage si nous possédons suffisamment d’énergie vitale.

L’ensemble des énergies qui nous traversent va constituer notre aura

La notion d’énergie est devenue cruciale à une époque où nous souffrons de baisse de vitalité, de problèmes relationnels qui nous vampirisent, ou de pollutions énergétiques. Prendre conscience de ce potentiel pourrait à la fois augmenter nos ressentis subtils, nous recharger au niveau énergétique, et nous apprendre à discerner personnes et lieux positifs ou toxiques pour nous nettoyer et nous protéger. À la clé, une ouverture sur de nouveaux champs de compréhension de la véritable nature de la vie.


Purifier son aura : nettoyage subtil


L’ensemble des énergies qui nous traversent va constituer notre aura, un puissant champ électromagnétique, dont la qualité influe sur notre état de santé et sur nos relations avec les autres. C’est aussi notre première barrière contre les agressions énergétiques extérieures. Or de nombreux facteurs peuvent perturber ce champ et polluer notre aura à notre insu. « Par méconnaissance de notre nature énergétique, nous sous-estimons le pouvoir des projections négatives de certaines personnes à notre encontre, tout comme les nôtres d’ailleurs », alerte Serge Boutboul. Les lieux aussi peuvent avoir de fortes incidences négatives, que ce soit à cause de présences subtiles, ou de la présence de défunts.

En pratique : Purifier son aura au quotidien permet de maintenir un taux énergétique suffisant. La technique de la douche psychique est simple. Visualisez une douche lumineuse, comme celle que vous prenez le matin, mais cette fois pour nettoyer votre champ électromagnétique. Laissez se dissoudre les énergies sombres qui flottent dans votre aura, avant qu’elles se cristallisent. Ainsi, vous allez percevoir comme un bain d’énergie qui vous traverse, une douche énergétique. Pour certains, c’est léger, pour d’autres, plus intense. C’est une création immédiate dans l’invisible, avec des effets énergétiques perceptibles.


Nous ne sommes pas toujours conscients de notre énergie

Augmenter son ressenti énergétique : l’effet ballon


Nous ne sommes pas toujours conscients de notre énergie. « Un des moyens les plus accessibles pour augmenter notre ressenti énergétique est d’en faire l’expérience avec ses mains », nous rappelle Serge Boutboul. Du point de vue de la sensation, cette énergie s’apparente à l’énergie statique d’un écran de télévision, lorsque l’on passe les paumes à quelques centimètres de l’écran. Plus vous prendrez conscience de cette énergie subtile, plus votre perception va se développer. Cette étape nous ouvre au monde d’énergie qui nous entoure.

En pratique : Pour augmenter votre ressenti énergétique, rapprochez vos mains, paumes ouvertes l’une en face de l’autre. Écartez-les, l’une de l’autre, puis rapprochez-les, avec un petit va-et-vient de deux centimètres, jusqu’à sentir une résistance qui repousse vos mains, comme si vous aviez la sensation subtile de serrer un ballon à gonfler, invisible. Au début, il est conseillé d’effectuer cet exercice les yeux fermés, afin de porter toute son attention au ressenti des mains. Au final, vous constaterez cet effet ballon, avec vos bras écartés. 


Créer une coque de protection psychique


Sur le plan énergétique, nous sommes semblables à des éponges, et nous absorbons le positif comme le négatif » a pu observer Serge Boutboul. Vous avez sans doute déjà eu la sensation, selon les personnes avec qui vous étiez, de vous ressourcer ou à l’inverse de vous sentir épuisé. Il est essentiel d’apprendre à se protéger afin de ne pas être vidé de ses énergies vitales. C’est souvent le cas pour les personnes sensibles, dès qu’elles sont dans une foule, un magasin, le métro… Vous pouvez apprendre à créer une coque psychique de protection, qui permet de parer à toute éventualité de vampirisme, volontaire ou pas.

Nous sommes semblables à des éponges

En pratique : Visualisez une bulle transparente de forme ovale, autour de votre aura. Il n’est pas nécessaire de connaître exactement votre champ aurique. Puis visualisez une petite ouverture de sept centimètres de diamètre, en face de votre troisième œil, pour ne pas vous isoler de l’extérieur, et continuer à percevoir les informations provenant de votre intuition. La coque forme ainsi une couche supplémentaire placée juste au-dessus de l’aura. Elle va créer, sur le plan astral, comme un rempart. Par la suite, il ne vous restera plus qu’à visualiser d’ouvrir votre coque, ou pas.


Se recharger avec l’énergie de la nature


Vous pouvez affiner votre ressenti en « travaillant » avec la nature, particulièrement avec les arbres, pour percevoir leur énergie et vous recharger. Y compris en ville, où la présence de la nature est réduite. « Grâce à cet échange, nous pouvons à la fois faire le plein d’énergie, et également restaurer ce lien d’appartenance avec la nature et sortir de l’illusion de la séparation, qui nous affaiblit », invite Serge Boutboul. C’est une clé vitale de notre équilibre dans un monde formaté et compétitif, où chaque instant et chaque événement semblent sous contrôle.

En pratique : Habituellement, nous nous collons littéralement à l’arbre, pour un hug énergétique. Testez une autre approche : restez à distance, l’expérience est de « sentir » son aura énergétique. Avancez vos mains, les paumes droit devant vous. Ressentez : comment est l’énergie ? Est-elle douce ? Vous pouvez en sentir l’épaisseur, la densité. Faites des expériences avec des arbres différents. Vous pouvez aussi vous recharger sur le plan tellurique, comme eux, à travers vos racines, par le sol. Et par le cosmos, comme ils le font avec leurs feuilles.


Faites des expériences avec des arbres différents

Percevoir l’énergie des lieux


« Pour nettoyer une maison, il faut procéder comme un médecin et poser le bon diagnostic », propose Serge Boutboul. Nous devons observer, apprendre à voir, avec une vision où tous nos ressentis intérieurs doivent être en alerte. Ce type de vision « énergétique » permet de s’imprégner en profondeur et de scanner ce que la maison dégage, sans pour autant en prendre la charge.

En pratique : Adoptez la position des trois V : debout, bien campé sur vos deux jambes écartées, les deux bras éloignés du corps, les paumes orientées vers le bas (vous formez ainsi trois V inversés). Maintenant, écoutez ce que vous percevez pour repérer si le lieu est positif ou négatif. Posez-vous des questions du type : est-ce que je me sens observé ? Est-ce que je me sens à l’aise, ou bien y a-t-il un sentiment d’angoisse qui m’envahit ? Quels sont précisément les endroits que je ressens comme négatifs ? Si l’endroit possède des perturbations, vous pouvez, en imposant qui vous êtes, le transformer et le transcender avec vos propres énergies positives. Toutes vos intentions « positives » vont nourrir un égrégore qui va ensuite devenir l’esprit de la maison ; c’est ce qu’on appelle donner une âme à sa maison. En cas de fortes perturbations (âmes errantes ou entités), le mieux est d’avoir recours à un spécialiste.


NOS SUGGESTIONSArticles