Article


© D.R.
+ Déjà dans mes favoris
+ Ajouter aux favoris

PUBLIÉ LE 29/09/2017

A RETROUVER DANS

Inexploré n°36

Astrologie, quand les étoiles guident notre chemin de vie

LES LIVRES À LIRE

Les constellations médiumniques

Claudie Chlastra et Martino Nicoletti
Editions Abaris

La petite fille qui parlait au soldat mort

Claudie Chlasta et Martino Nicoletti
Editions Ambre
Magazine » Enquêtes

Soigner son âme
et celle des défunts

Depuis quelques années, la méthode des constellations familiales nous permet de résoudre des conflits ou des situations qui nous empêchent d’avancer, par le biais de reconstitutions faisant appel aux générations passées. Et si l’on invitait directement les personnes parfois à l’origine des blocages :
les défunts eux-mêmes ?

En ce moment, bénéficiez gratuitement de cet article

Constellations, consteller, constellateur… des termes qui commencent désormais à faire partie lentement de notre vocabulaire lié aux thérapies alternatives. Grâce à la foudroyante intuition de Berth Hellinger, les « constellations familiales » ont en effet été l’objet d’un développement considérable qui a transformé cette méthode en l’une des approches les plus diffusées dans le domaine de la compréhension des problématiques profondes liées au cadre transgénérationnel. Un système particulier qui au-delà de la présence d’un « thérapeute » et de son « patient » – comme c’est le cas de la plupart des thérapies occidentales – fonde son efficacité sur la présence d’un nombre variable de participants. Pas de simples spectateurs, mais au contraire des éléments très actifs, de véritables personnages dont le rôle consiste à représenter tangiblement certains membres du cadre familial de la personne constellée (père, mère, mari, ancêtres…) ainsi qu’à matérialiser des parties profondes de sa personnalité. On pourrait ici parler d’un véritable « échiquier vivant » qui, pendant les séances, grâce à l’action médiatrice du constellateur et à l’usage conscient de dynamiques de groupe spécifiques, devient le terrain le plus propice pour faire émerger concrètement les conflits connectés à l’intériorité du constellé ainsi que les nœuds irrésolus avec sa propre dimension ancestrale.

En réalité, selon la vision typique des constellations, une partie importante de nos problèmes personnels, au lieu d’être simplement connectée à notre vécu en tant qu’individus, peut être souvent considérée comme le résultat d’une « transmission », d’un véritable « passage de témoin » d’une génération à une autre : s’il est vrai qu’au moment de la naissance nous héritons de nos parents beaucoup d’éléments connectés à notre côté biologique et psychologique (détails physiques, comportements, attitudes…), cela vaut aussi pour des problématiques subtiles appartenant aux générations passées de notre clan.

Selon la sensibilité et la personnalité particulière de chacun, nous pourrons donc parfois recevoir en héritage de nos ancêtres un lourd « bagage » de problèmes non résolus, de non-dits, de tabous. Des éléments qui, n’ayant pas été réglés quand c’était le moment, sont très souvent transmis d’une génération à une autre, devenant ainsi un encombrant « fardeau invisible » présent dans le clan. C’est ainsi que dans certaines familles, des faits, comportements, pathologies ou traumatismes (violence, abus, inceste…) ont souvent tendance à se répéter sans raison spécifique apparente.

Afin de repérer et mettre en lumière ces éléments dont le caractère est hautement dissimulé et insaisissable, les constellations agissent justement grâce à la recréation du cadre schématisé de la famille ou du clan de la personne constellée. Un travail qui base son efficacité non seulement sur l’utilisation simultanée de la parole et de l’action dynamique, mais surtout sur la mobilisation de la puissante énergie de nos émotions. En vertu de cette dernière, il est possible de dénouer, comprendre et enfin « libérer » ces mêmes nœuds cachés au niveau transgénérationnel, permettant un soulagement réel de la personne.


« Le champ qui sait »


Les constellations : une machine qui se met en mouvement seule, comme s’il y avait une énergie interne capable de faire bouger les différents personnages en raison d’une intelligence invisible. Pendant sa séance, Lydia (voir encadré) a fait l’expérience de ce que B. Hellinger appelle le « champ qui sait » : un champ magnétique subtil permettant aux participants de ressentir les sentiments et les comportements de ceux qu’ils représentent sans aucune information préalable. Un champ capable de faire émerger des dynamiques cachées à l’intérieur du cadre familial du constellé, en se rendant compréhensible pour la personne constellée.

Bien des solutions existent afin de se libérer des lourdeurs du clan

Durant ces dernières années, parmi les différentes méthodes qui sont nées en s’inspirant en partie du système de base des constellations traditionnelles, une en particulier s’est affirmée avec force et originalité.
Créée en France par la thérapeute et médium Claudie Chlasta, cette approche novatrice montre comment la canalisation et la médiumnité peuvent être efficacement appliquées à la mise en lumière et à la résolution des problématiques individuelles de nature transgénérationnelle ou karmique.
Comme dans le cas de Lydia, s’il est vrai que dans les constellations familiales le monde des ancêtres a très souvent une place essentielle pour comprendre des problématiques transgénérationnelles de la personne, il est aussi vrai que leur présence pendant les séances n’est jamais considérée comme quelque chose de réel qu’on pourrait nommer « âmes », mais plutôt comme la manifestation, dans un ou plusieurs participants, d’une « énergie » collective familiale. Une force capable d’unir les vivants et les morts en une seule communauté qui, en dépit de son aspect subtil et insaisissable, ne possède toutefois rien de surnaturel, demeurant toujours à un niveau proprement humain et psychologique.


Inviter les défunts


À la différence de cette perspective, l’approche proposée par Claudie Chlasta se fonde au contraire sur l’idée que les défunts peuvent recouvrir le rôle de véritables « participants » aux séances. Une présence réelle, capable d’aider à comprendre et à résoudre des nœuds significatifs liés à une situation courante, tout comme remettre en cause et finaliser positivement ce qui, appartenant à la dimension du passé, semblait désormais avoir été conclu ou demeurer irrésolu. Comme l’explique Claudie Chlasta elle-même :

« Au cours de mes nombreuses années de travail en tant que thérapeute, je me suis souvent penchée sur les solutions possibles à apporter aux personnes à travers différentes techniques, afin de les aider à s’alléger de leurs problèmes. Mon canal, depuis mon enfance m’a guidée pour connaître la partie cachée et invisible de chacun, mais il me fallait trouver comment le faire avec une réelle efficacité. Bien des solutions existent afin de se libérer des lourdeurs du clan et de trouver les causes racine, reliées aux charges karmiques. Dans certaines situations, j’ai pu constater que les constellations étaient un outil merveilleux pour mettre en lumière les souffrances reliées à une histoire, libérer ses nœuds et remettre en circulation l’énergie qui était bloquée, aidant de fait la personne à ne plus porter un poids transgénérationnel ou karmique.

Pour toutes ces raisons, depuis environ une quinzaine d’années j’ai acquis une grande expérience au sein des constellations traditionnelles en tant que participante et observatrice. Cette même expérience m’a permis de me rendre compte que la plupart des séances de constellations offraient une réelle compréhension des problématiques d’une personne, mais rarement une solution finale à mettre en place. Cette absence était due très souvent au manque dans le tissu de la constellation d’une maille directement connectée au cadre transgénérationnel : justement l’absence d’un lien direct avec le monde des défunts que moi, en tant que médium, je percevais distinctement.

Je me suis alors demandé comment je pouvais appliquer mes connaissances et expériences médiumniques au système des constellations en les rendant en même temps plus efficaces par rapport aux exigences individuelles de chacun et de chaque âme. C’est grâce à cette combinaison qu’est née la méthode Constellations d’Âme à Âmes, à savoir l’âme du constellé en reliance avec toutes les âmes de son cadre présent comme celui du passé.»



Je rentre en contact direct avec les éléments subtils les concernant.

Des canalisations qui orientent les séances


C’est à travers cette démarche que Claudie Chlasta a pu appliquer la médiumnité au cadre des constellations : grâce à plusieurs canalisations qui ont lieu avant le démarrage d’une séance, elle a donc la possibilité de recevoir une série d’informations détaillées capables de l’aider concrètement à repérer la problématique réelle de la personne constellée – problématique souvent cachée derrière le niveau conscient de la personne – ainsi que de choisir les personnages les plus adaptés pour la représenter. À la différence des constellations traditionnelles, dans son approche ce sont en effet les informations données par ces canalisations préalables qui fournissent les éléments qui serviront à composer l’échiquier de départ de la séance.

Comme nous le rappelle Claudie : « Toutes les fois où j’utilise la canalisation pour obtenir des informations concernant la personne constellée ou les participants, je rentre en contact direct avec les éléments subtils les concernant. Dans ce contexte, on peut vérifier aussi le cas d’une véritable canalisation médiumnique, dans le sens où un défunt lié à la personne constellée me donne directement des informations en manifestant simultanément son énergie à la personne qui est en train de le représenter. Ici, nous pouvons trouver une double possibilité : le cas où un défunt intervient pour régler un problème qu’il avait lorsqu’il était vivant et qu’il a conservé, et le cas où le défunt vient aider à régler le problème de son descendant ou d’un autre défunt de sa lignée dans un souci de soutien. »

Claudie nous dit clairement aussi que la médiumnité et son délicat rôle de « constellateur-médium », permettent une véritable « double compréhension » ainsi qu’une « double guérison » comprenant simultanément le présent et le passé, les vivants et les morts.


Réactiver la communication


Voilà donc le cadre d’une séance : un kaléidoscope où, de façon souvent imprévue et soudaine, personnages et situations peuvent faire leur apparition. Un cadre complexe qui ne risque jamais de devenir chaotique. Pendant la séance, le constellateur-médium, dans son délicat rôle de « pont vivant » entre le monde des vivants et celui des défunts, garde toujours le contrôle de ce qui a lieu. C’est lui qui supervise les « portes d’accès » et les « canaux de communication » entre le visible et l’invisible en empêchant que le terrain propice au dialogue représenté par la séance ne se transforme en un terrain de bataille, ou pire, un lieu infesté. Charles, qui a participé à plusieurs constellations médiumniques souligne cet aspect :

« Avec ce type de constellations, on se plonge dans un “ univers parallèle”. C’est comme si deux réalités avaient le pouvoir de se mêler temporairement. Moi j’ai toujours eu peur du monde des défunts et je me méfie de ceux qui disent pouvoir “ parler aux morts”, mais la curiosité était trop forte et j’ai voulu essayer. Le résultat a été incroyable pour moi : j’ai vu comment la séance et le travail du constellateur avaient le pouvoir de réunir en douceur et sereinement ces deux mondes apparemment si éloignés et antithétiques. Cela permet un dialogue entre passé et présent sans jamais perdre le fil de la conversation ou tomber dans le piège que ces deux réalités soient “ mangées” par le non-sens et le désordre.»

Donner une voix à ceux qui n’ont plus de voix

C’est cela, la magie des constellations médiumniques : donner une voix à ceux qui n’ont plus de voix. Donner un corps à ce qui n’a plus de corps. Donner une place aux défunts afin qu’ils puissent parler, soigner leurs blessures et se libérer de leur poids et nœuds irrésolus. Un soulagement possible, dû et nécessaire, permettant spontanément à leurs descendants de se dégager de leurs lourds fardeaux transgénérationnels et de récupérer entièrement la liberté. Libérer des personnes pour affranchir un clan entier. Le lien simple et subtil permettant d’instaurer ce délicat dialogue entre les mondes ? C’est l’âme. Toujours l’âme. Peu importe si c’est celle des vivants ou des défunts : c’est l’âme. Plus difficile, bien plus difficile d’avoir la capacité de lui parler, de se faire entendre par elle et de la guider vers la compréhension de sa véritable nature.


Témoignage de Lydia

« Depuis quelques années, j’avais une série de problèmes personnels dont je n’arrivais plus à sortir. Dès que je cherchais à mettre en place un projet professionnel, il s’effondrait toujours une seconde avant sa réalisation. C’est quand je me suis retrouvée sans plus aucune ressource qu’une amie m’a conseillé de faire une constellation. Ça s’est passé ainsi : je me suis retrouvée dans une grande salle remplie de personnes que je ne connaissais pas, mais qui comme moi, étaient là pour des problèmes profonds. Quand mon tour est venu, le constellateur m’a demandé sur quel sujet je voulais travailler. J’ai répondu : ma vie professionnelle. Il m’a alors invitée à placer mes personnages : mon père, ma mère, mon frère, mes grands-parents et mes arrière-grands-parents, ainsi qu’à sélectionner encore deux personnes. Pas des parents, mais mes problèmes. J’en ai donc choisi un qui serait “mon travail” et l’autre “ma peur de l’échec”.

Au bout de quelques minutes à peine les personnages autour de moi ont commencé à bouger, comme s’il y avait une énergie invisible qui les invitait à changer de position à tout instant. Moi aussi j’ai ressenti très fortement l’envie de me placer à côté de “ma mère” en cherchant une protection. Je me rappelle que je n’avais pas encore terminé de répondre à une question du constellateur sur mon adolescence que “la peur” s’était déplacée vers mon “père”, alors que “l’échec” allait vers mon “grand-père”. En regardant ce cadre changer de forme et surtout comment, sans aucune indication, “la peur” s’était allongée par terre en commençant à envelopper les jambes de mon “père” comme des tentacules, j’ai soudainement eu envie de pleurer, comme si une énorme pierre commençait à sortir de ma poitrine. Tout est devenu clair : mes échecs réitérés étaient liés aux peurs ataviques de mon père et à son incapacité chronique à prendre des décisions, causées par une série de faillites familiales due à son père qui était, d’après les rumeurs de famille, un grand joueur. J’ai vu la présence de ma mère, sa force et sa protection qui n’avaient pu me protéger d’une peur et d’un sens subtil d’insécurité instillés en moi par mon clan paternel. »


Témoignage d'Annabelle

J’ai moi aussi soudainement ressenti qu’un nœud profond caché depuis toujours commençait à s’ouvrir

«  Avant de participer aux constellations médiumniques j’avais pris part à plusieurs séances de constellations familiales, soit comme participante, soit comme constellée et obtenu beaucoup de clarté sur ma situation courante, mes problèmes et mes rapports avec mon cadre familial. Toutefois ce qui me manquait, c’était la possibilité d’avoir des moyens concrets d’intervention et de réparation. La compréhension ne pouvait pas me suffire pour changer les choses. La première fois que j’ai participé à une constellation médiumnique, j’ai été littéralement bouleversée. Dans le travail de Claudie, il n’y a rien de comparable aux autres constellations. Au début, je cherchais à comprendre, à suivre tous les détails, puis au fil des minutes, je me suis rendu compte que je n’avais plus aucun repère. Sa démarche, combinant intuition et canalisation, est un véritable travail en temps réel : elle reçoit les informations et tout de suite les met en pratique. Impossible de suivre ce qui se passe vraiment tellement la vitesse des métamorphoses du cadre est importante. Chaque seconde quelque chose d’imprévu et de nouveau peut se passer… À un certain moment, il m’a fallu vraiment lâcher complètement prise et à ce moment précis, les choses ont commencé à prendre une vraie signification…

Dans un représentant qui ne savait rien de l’histoire de ma famille, j’ai pu reconnaître distinctement mon oncle maternel. Je me suis dit : “ Ce n’est pas possible, c’est lui ! ”, ses attitudes, sa façon de parler, sa bonté dans le regard. Il était venu là pour me dire des choses, pour me parler de lui, pour m’aider à comprendre ce qui n’allait pas dans ma vie avec mon copain. En me dévoilant beaucoup de choses, mon oncle pouvait finalement montrer à tous, pour la première fois, la peine qu’il avait gardée dans son cœur pendant toute sa vie et qu’il avait amenée avec lui dans l’au-delà. Je le sais, c’était lié à sa femme. J’en avais entendu parler une fois par ma mère, même si c’était un secret de famille… Mon oncle parlait ouvertement, sans honte et pendant qu’il se libérait finalement de ses poids, je ne sais pas comment, j’ai moi aussi soudainement ressenti qu’un nœud profond caché depuis toujours commençait à s’ouvrir : les non-dits n’avaient plus leur place. Après son départ, la constellation a continué et grâce à de nouveaux personnages et à l’interaction avec eux sous la guidance de Claudie, j’ai été capable pour la première fois de comprendre des choses, de pouvoir apporter une guérison et surtout de mettre mes pieds sur un nouveau terrain de vie. »


NOS SUGGESTIONSArticles