Contactez-nous

L'INREES peut-il m'orienter pour choisir un médium ou un voyant ?

Pour des raisons déontologiques, l'INREES ne peut en aucun cas ni vous orienter, ni vous recommander un praticien. L'INREES ne peut non plus communiquer les coordonnées d’un praticien en particulier.

Toutefois, grâce au moteur de recherche de notre site (loupe) vous pouvez saisir un mot clé (« médium » par exemple) et retrouver le nom de quelques-uns de nos intervenants dignes de confiance. Saisissez ensuite leur nom dans un moteur de recherche internet comme Google pour trouver leurs coordonnées.

Nous tenons également à présenter ci-dessous quelques mises en garde concernant la médiumnité et la recherche de contact avec un défunt par l’intermédiaire d’une tierce personne.

Dans le cas où une personne en deuil n’a pas expérimenté spontanément un vécu subjectif de contact avec un défunt (VSCD) et aspire à un tel contact, ou dans le cas où elle pense avoir vécu un tel contact et souhaite l’approfondir ou le répéter à volonté, elle peut être tentée de s’adresser à un médium. Elle se posera sans doute des questions concernant la crédibilité de la médiumnité : est-ce possible que les humains survivent à la mort de leur corps ? Comment une tierce personne qui ne connait pas le défunt puisse « l’entendre », « le voir », ou « le sentir ». Comment une tierce personne peut servir de canal entre la personne vivante et ce qui semble subsister du défunt ?

L’état actuel de la science ne permet pas de répondre à ces questions. Pourtant, certains chercheurs ont examiné ce sujet en appliquant rigoureusement les méthodes scientifiques, dont Julie Beischel et Gary Schwartz. Toute personne en deuil et désireuse néanmoins de tenter l’aventure, devra respecter certaines règles pour se protéger et se prémunir contre des abus susceptibles d’occasionner des souffrances supplémentaires dans une période où elle est déjà fragilisée par le deuil :

1. Afin de réduire la probabilité que l’individu se présentant comme un médium ne puise les informations dans la psyché de la personne en deuil plutôt que « dans l’au-delà », la personne ne devra fournir aucune information sur le défunt, pas même le nom, le sexe ou l’âge, ni le lien de parenté. Elle dira simplement au médium qu’elle souhaite obtenir des informations sur une personne décédée. Un médium confiant, convaincu de pouvoir réellement communiquer avec les défunts, n’aura pas besoin de davantage de renseignements. Il se mettra en condition pour que le défunt entre en contact avec lui et lui transmette les informations.
2. Une fois le contact avec le défunt apparemment « établi », le médium dira qu’il a reçu un message et qu’il souhaite le préciser ou le valider par la personne venue le consulter. A ce moment, la personne en deuil doit donner un minimum d’informations, en répondant par exemple qu’il comprend (ou ne comprend pas) le message, sans dévoiler au médium les symboles ou références qu’il aurait reconnus.
3. Si le médium pose la question suivante : « Avec ce que je vous ai dit jusqu’à présent, vous semble-t-il que j’ai été contacté.e par la personne pour laquelle vous souhaitiez obtenir des informations ? », la personne venue consulter peut répondre sans risque d'interférer. Sa réponse se résumera à un simple « oui » ou « non », sans explication supplémentaire.



Cet article vous a-t-il été utile ?

Mots-clés associés: