Foire aux questions

Retour à la FAQ » Conseils et demandes de coordonnées

La voyance en question

Pour des raisons déontologiques, l'INREES ne peut en aucun cas, ni vous orienter, ni vous recommander une personne "voyante" prétendant accéder à des informations vous concernant ou concernant votre entourage de quelque manière que ce soit.

Cependant, si vous décidez de consulter, voici quelques informations qui peuvent vous aider :

La voyance ou encore canalisation par médium, n’est pas une science exacte et la source de l’information délivrée n’est jamais identifiable de façon absolue.
Voyants et médiums semblent capter des probabilités d'un futur toujours en mouvement, aucune prédiction ne doit être prise au pied de la lettre sans prudence/précaution et recul.

Le praticien de la voyance est tenu à une obligation de moyens (utilisation de ses connaissances en arts divinatoires, de son savoir, de son don de voyance), mais pas à une obligation de résultats. Il ne peut donc pas garantir avec certitude une réalisation de ses prédictions. La voyance permet d'éclairer le présent et d'ouvrir à un ensemble de possibilités. La physique quantique démontre, entre autre, que tout existe à l'état de probabilité.

Les prédictions représentent des tendances qui vous sont données simplement pour mieux choisir et avancer. L'idéal est de se sentir plus libre, lucide et rechargé en énergie après une consultation, plutôt que nourri d'une croyance en une malédiction ou une utopie.

Fournissez le moins de renseignements possibles. L’idée étant de ne pas fournir d'éléments à la personne que vous consultez car, dans certains cas, le désir de réponses devient plus fort que le désir d'objectivité. Pensez aux déductions logiques auxquelles le voyant peut parvenir simplement en vous regardant ou en vous écoutant et gardez-les en tête afin de ne pas être impressionné s’il vous les rapporte. Vos actes ne doivent pas dépendre de ce qu'il vous aura annoncé.

Un voyant doit rester humble dans sa pratique : il ne détient aucune vérité. Il doit savoir reconnaître ses propres limites et prévenir le patient de la subjectivité de ses propos. Une consultation de voyance peut se révéler perturbante aussi bien pour vous que pour le voyant. Ce dernier, en cas de fatigue, pourra ne pas être capable de recevoir des flashs ou des visions. Un professionnel honnête peut renoncer dès les premières minutes à continuer la séance s'il ne perçoit rien. Lors d’une séance, le consultant doit garder à l’esprit que le voyant a besoin d’une grande concentration pour recevoir les informations et les interpréter. Le consultant doit observer le silence et ne pas interrompre le voyant, quitte à garder ses questions pour la fin.

La notion de temps dans les prédictions est particulièrement délicate. Des confusions temporelles entre le passé et le présent et entre les différentes personnes de l'entourage du consultant peuvent survenir. Ce qui, pour le voyant, parait proche et semble vous concerner directement, peut être, pour vous, plus lointain et concerner votre conjoint par exemple. L’exercice de la voyance a pour seule finalité d’éclairer l'avenir potentiel de la personne qui consulte afin qu’elle en prenne conscience et puisse, en toute connaissance de cause, exercer pleinement son libre-arbitre.

Un voyant a un devoir de réserve. Il n'a pas à vous annoncer un décès, mais éventuellement à vous prévenir d'un risque pour la santé d'un proche. Les situations ne sont jamais figées ; un avertissement peut permettre à la personne venue consulter de réagir afin qu'elle évite des erreurs de jugement et oriente ses choix avec plus de lucidité. Une information peut aussi permettre de mieux se préparer aux inévitables accidents de la vie. Vous devez quitter la consultation avec le sentiment d'avoir été compris et le cas échéant, réconforté et éclairé dans vos décisions. Une consultation de voyance doit être ponctuelle. Il relève de la responsabilité du voyant de ne pas entretenir une relation de dépendance avec la personne venue le consulter et, à fortiori, de n'exercer aucune emprise sur elle.

Le prix de la consultation doit être raisonnable. Il avoisine les 100 euros, en fonction du temps passé et de la notoriété du voyant. Ce dernier ne doit jamais exiger d'argent à l'avance pour plusieurs consultations, ni vous promettre qu'il va changer votre destin. L'idéal est de consulter un voyant qui vous a été recommandé par d'autres personnes qui l'ont consulté. Soyez vigilant face aux demandes d'argent exorbitantes.

La meilleure façon de se renseigner sur l'efficacité et le sérieux d'un voyant est plus le bouche à oreille que la publicité. Méfiez-vous du démarchage par téléphone ou sur Internet.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Mots-clés associés: